12.08.2012 - ODG

Forum Corée-UNESCO de la jeunesse à Yeosu : L’éducation change l’avenir

© UNESCO/Cynthia Guttman – Au Forum Corée-UNESCO de la jeunesse de Yeosu, le 12 août 2012, Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, regarde Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, recevoir en cadeau un exemplaire d’un manuel scolaire de son enfance, portant l’estampille « Don de l’UNESCO », que lui offre M. Chun Taeck-soo, Secrétaire général de la Commission nationale coréenne pour l’UNESCO.

« Construire un avenir viable est un impératif pour chaque génération, et une possibilité à exploiter », a dit Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, à des lycéens réunis pour le Forum Corée-UNESCO de la jeunesse, organisé le dernier jour de l’Exposition de Yeosu (République de Corée) sur La mer et les côtes vivantes.

« Il est de bon augure que ce Forum coïncide avec la Journée internationale de la jeunesse », a dit Irina Bokova, la Directrice générale de l’UNESCO, lors de la manifestation organisée par la Commission nationale coréenne pour l’UNESCO. « Il y a à l’heure actuelle 1,8 milliard de jeunes dans le monde – soit 1,8 milliard de rêves et d’idées. Le véritable changement, c’est par vous qu’il commence. »

Le Forum a décerné un prix à sept étudiants et lycéens pour des essais sur la défense de la mise en valeur durable des océans. « La durabilité est à l’ordre du jour », a dit M. Ban. « Il y faut des politiques intelligentes, des investissements et une disposition à modifier de vieilles habitudes. »

M. Ban comme Mme Bokova ont mis l’accent sur l’idée que les défis mondiaux sont de nature intégrée, et appellent donc des réponses collectives. Ils ont souligné le rôle que joue l’éducation pour l’édification d’un monde meilleur.

« Il ne faut plus voir l’environnement comme distinct de l’économie, de la société, de la sécurité des êtres humains – ils doivent tous être intégrés, et c’est l’éducation qui peut les réunir », a dit Mme Bokova.

« La durabilité passe par la solidarité entre générations. Les décisions prises aujourd’hui retentiront sur la vie de nombreux êtres humains, et il faut donc être très attentif aux voies que vous choisissez à l’heure actuelle, car les conséquences en seront ressenties à l’avenir », a dit Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a fait l’éloge de l’UNESCO qui plaide depuis si longtemps en faveur de l’éducation ; ses manuels scolaires, quand il était enfant, étaient un don de l’UNESCO. « Travaillez dur dans vos études, voyez grand quand vous rêvez à l’avenir, et réalisez vos rêves », a-t-il dit aux lycéens.

Rappelant que doter les jeunes aujourd’hui de l’éducation et des compétences dont ils ont besoin est l’une des tâches les plus ardues qui s’offrent au monde, il a annoncé qu’il lancerait bientôt une initiative mondiale destinée à développer la sensibilisation politique à l’éducation. « L’éducation est le moyen de changer l’avenir. Quand on me demande, en tant que Secrétaire général, comment mon pays a atteint en une courte période son développement économique et sa maturité politique, ma réponse est simple : le secret est dans l’éducation. »

À la fin du Forum, M. Chun Taeck-soo, le Secrétaire général de la Commission nationale coréenne pour l’UNESCO, a offert à M. Ban un manuel des années 1950 estampillé « Don de l’UNESCO ». Visiblement ému et touché, Ban Ki-moon l’a feuilleté, puis levé pour le montrer aux lycéens d’aujourd’hui, comme une preuve concrète de ses souvenirs d’enfance.




<- retour vers Toutes les actualités