03.09.2012 -

« La culture doit être profondément ancrée dans le développement au niveau municipal », déclare la Directrice générale au 6e Forum urbain mondial

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a participé à la réunion inter-agences de haut niveau intitulée « L'opportunité de l'urbanisation au XXIe siècle : le rôle des Nations Unies », à l’occasion de laquelle elle a souligné que les villes étaient le principal moteur du dynamisme, de la croissance, de l’innovation et du « vivre-ensemble » et tiraient le meilleur parti de notre diversité.

Cette réunion inter-agences, présidée par M. Juan Clos, Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif d’ONU-Habitat, et à laquelle ont assisté de hauts représentants du DAES, de la FAO, de l’OIT, du FMI, du PNUD, de l’UNICEF, d'ONU-Femmes, de la Banque mondiale et de l’OMS, entre autres, avait pour objectif de forger un partenariat renforcé entre les organismes des Nations Unies dans un effort concerté visant à relever des défis communs en matière de développement urbain.

La réunion a mis en relief le rôle croissant des villes en tant que laboratoires de créativité et d’innovation, soulignant toutefois qu’elles étaient aussi sources d’inégalités, de pauvreté et de tensions sociales. Les défis que représentent la planification, les infrastructures, l’environnement et le partage des ressources ont également été mis en exergue.

La Directrice générale a souligné la diversité des situations et la nécessité d’une action spécifique pour les villes : « les villes jouent un rôle essentiel pour la paix et le développement au XXIe siècle ; elles sont non seulement des acteurs économiques et d’importants pourvoyeurs d’emplois, mais également des espaces naturels sur lesquels édifier la paix grâce à la solidarité et aux échanges interculturels ».

Il a été noté qu’en œuvrant activement à la protection et à la promotion des atouts des centres urbains, tout en prévenant et en gérant les effets négatifs de l’urbanisation, le système des Nations Unies s’offrait une formidable occasion d’atteindre ses objectifs de développement primordiaux.

La Directrice générale a par ailleurs souligné que le patrimoine matériel et immatériel était source de cohésion sociale, facteur d’enrichissement par la diversité et moteur de créativité, d’innovation et de renouvellement urbain.

La réunion a été l’occasion d’examiner les compétences de chaque institution du système des Nations Unies en vue de mettre au point une intervention coordonnée comme point de départ pour Habitat III (qui se tiendra en 2016), marquant le lancement d’un nouvel agenda urbain, l’« Agenda urbain du XXIe siècle ».




<- retour vers Toutes les actualités