29.05.2013 - UNESCOPRESS

A Berlin, la Directrice générale de l’UNESCO prône l’accès au sport pour tous et la tolérance zéro en matière de corruption dans le sport

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, et la Chancelière allemande, Mme Angela Merkel, ont ouvert à Berlin la 5e Conférence internationale des ministres de sport et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport pour tous (MINEPS V). Des représentants de plus de 130 pays assisteront à la conférence qui durera deux jours. Elle portera sur les façons de préserver l’éthique du sport, son équité et son accessibilité pour tous.

Dans son discours d’ouverture, Irina Bokova a souligné que le sport « fait partie intégrante du corps social permettant d’unir les communautés […] il est également un outil de cohésion et d’inclusion sociales ».

Elle a cependant exprimé ses inquiétudes concernant les tendances alarmantes qui compromettent ces bénéfices et a indiqué que les intérêts commerciaux doivent être pondérés par les valeurs sociales inhérentes au sport.

La Directrice générale a déclaré : « Le sport n’a jamais été aussi global et aussi influent. Nous vivons dans une nouvelle ère de la pratique du sport. En d’autres termes, le sport est désormais une économie très lucrative. Nous regardons nos athlètes célébrer leurs victoires dans des écrans à haute définition, alors qu’au même moment nous constatons que la pratique du sport diminue de manière spectaculaire, que l’éducation physique est en déclin et que l’intégrité du sport est bafouée… ».

La chancelière allemande Angela Merkel a également mis en évidence la puissance du sport à assurer la cohésion sociale.

« Le sport est une langue internationale. Le sport franchit toutes les limites et toutes les frontières […] et permet aux gens d’ouvrir leur esprit au monde ».
La chancelière a invité les participants à examiner attentivement les opportunités offertes par le sport en termes d’intégration et de responsabilisation. Elle a déclaré : « Ces opportunités transcendent les aspects économiques mais deviennent nulles et non avenues lorsque l’intégrité du sport est remise en question ».

Les deux dirigeantes ont également mis l’accent sur le fait que les problèmes auxquels le sport est confronté ne peuvent être résolus qu’au niveau international grâce à une étroite collaboration entre les gouvernements, les organismes sportifs et les autres principaux acteurs.

« Le sport globalisé a besoin d’une réponse globalisée », a dit la Directrice générale. Elle a appelé à adopter une approche à deux volets : dans un premier temps, développer l’accès au sport en tant que droit fondamental pour tous et l’intégrer pleinement aux programmes d’éducation ; dans un deuxième temps, établir une tolérance zéro à l’égard du dopage dans le sport, de la corruption et des truquages de matches.

Au cours des deux prochains jours, la conférence préparera une « Déclaration de Berlin » qui développera une série de recommandations et d’actions pour les gouvernements afin de développer des politiques sportives qui assurent l’accès au sport et à l’éducation physique, plus particulièrement chez les femmes, les filles et les personnes souffrant d’un handicap - ; qui augmentent l’investissement dans ces domaines et reconnaissent leurs avantages socio-économiques, y compris leur impact sur la santé publique et l’inclusion sociale ; et qui mettent en œuvre des mesures préservant l’intégrité du sport, notamment en raison des manipulations frauduleuses des compétitions sportives.

*****

Pour plus d’informations sur la MINEPS V

Site web officiel

Contact médias

Sue Williams

Section des relations avec les medias à l’UNESCO

Tél.: +33 6 15 92 93 62 (téléphone portable)

E-mail: s.williams(at)unesco.org




<- retour vers Toutes les actualités