12.05.2012 -

La Directrice générale ouvre la voie à une coopération renforcée avec le Bangladesh

© UNESCO/Cynthia Guttman – La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, au côté de M. Abdul Kalam Azae, Ministre de l’information et des affaires culturelles du Bangladesh, lors de la clôture du Forum ministériel de la région Asie-Pacifique, mai 2012.

Saluant le Bangladesh pour son rôle moteur dans la promotion de la diversité culturelle et ses réalisations dans le domaine du développement humain, Irina Bokova s’est engagée à renforcer les relations de l’UNESCO avec ce pays, lors de sa première visite officielle qui s’est achevée le 11 mai.

Pendant trois jours, la Directrice générale s’est entretenue des politiques mises en place par le Bangladesh et des possibilités de coopération renforcée avec le Premier Ministre Sheikh Hasina et les principaux membres du gouvernement, notamment pour l’éducation, la culture, la science, la technologie et les finances.

« Le Bangladesh est l’un des pays dont l’indice de développement humain a progressé le plus rapidement, ce qui est une conséquence directe des efforts accomplis par votre pays », a déclaré la Directrice générale en clôture de sa visite. « L’UNESCO est prête à vous soutenir dans votre action à destination des groupes marginalisés, pour une éducation de qualité, pour le développement de la recherche en océanographie et sur la biodiversité et pour la prise en compte des politiques culturelles dans le développement durable. »

La Directrice générale était présente lors de l’adoption de la Déclaration ministérielle de Dhaka sur la diversité des expressions culturelles par 33 pays de la région Asie-Pacifique. Cette déclaration fixe un ensemble d’objectifs visant à inscrire la culture dans les politiques nationales, promouvoir les industries culturelles et créatives, recueillir et partager des informations et faire participer la société civile à la prise de décision. Elle invite l’UNESCO à encourager la coopération régionale, partager les bonnes pratiques, renforcer les capacités dans le domaine des expressions culturelles et effectuer un travail de sensibilisation à la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. À ce jour, seuls 12 des 44 pays de la région Asie-Pacifique ont ratifié cette Convention.

« Après l’adoption de cette Déclaration, l’UNESCO est investie d’une responsabilité », a déclaré Mme Bokova. « Nous travaillerons à vos côtés à promouvoir des politiques culturelles pour le développement durable, parce que nous croyons que la culture est le ciment des sociétés, qu’elle les rend plus justes, plus résilientes et harmonieuses. »

Pendant sa visite, la Directrice générale s’est également rendue à l’Institut international de la langue maternelle, centre de recherche et de sauvegarde des langues. À cette occasion, elle a rappelé l’importance du multilinguisme pour la préservation de la diversité culturelle et le soutien à la langue maternelle dans l’éducation préscolaire. Elle a débattu des défis et des innovations dans le secteur de l’éducation, notamment en langue maternelle, avec Sir Fazle Abed, fondateur et Président de BRAC, la plus grande organisation non gouvernementale du monde.

Mme Bokova a par ailleurs déposé une gerbe au Shaheed Minar, monument national érigé à la mémoire des personnes tuées lors des manifestations du Mouvement pour la langue de 1952, de même qu’au monument national honorant les martyrs de la Guerre de libération de 1971. Elle a assisté à des présentations dirigées par le Président du Parlement sur la diversité culturelle et le patrimoine du pays, dans le bâtiment monumental conçu par Louis Khan qui abrite l’Assemblée nationale.

 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités