09.05.2012 -

La Directrice générale reçoit les plus hauts honneurs de l’Université de Dhaka

©UNESCO/Cynthia Guttman - La Directrice générale félicitée par le Président du Bangladesh et Chancelier de l’Université de Dhaka (à gauche) et le Vice-Chancelier (au centre) lors de la remise de son diplôme honoris causa.

En présence de M. Zillur Rahman, Président de la République populaire du Bangladesh, la Directrice générale de l’UNESCO a reçu, le 9 mai 2012, un diplôme honoris causa de l’Université de Dhaka, le plus prestigieux établissement d’enseignement supérieur du pays.

Lisant la citation devant un parterre de membres de la faculté en toges de cérémonie, le Vice-Chancelier de l’Université, le docteur Arefin Saddique a déclaré que Mme Bokova « s’était distinguée par son travail de promotion de la paix, de la justice et des droits de l’homme et avait été à l’avant-garde de l’intégration européenne. Elle a été une source d’inspiration pour les jeunes du monde entier grâce à ses remarquables qualités de leadership, tant dans le gouvernement de son pays natal, la Bulgarie, qu’au sein des Nations Unies. Elle est animée par une foi inébranlable dans le multiculturalisme, la diversité et la dignité humaine. L’Université de Dhaka reconnaît en Mme Irina Bokova un chef de file émérite de l’humanité et une amie de toutes les cultures du monde ».

Acceptant cette distinction comme un gage de confiance et un honneur pour l’UNESCO, la Directrice générale a souligné l’importance d’une nouvelle conception du développement « dans laquelle chaque femme et chaque homme se sente impliqué et responsable envers les autres et envers la préservation de notre planète et qui soit ancrée dans une considération profonde pour la dignité humaine, les droits fondamentaux et la diversité des cultures ».

Le Président Rahman, qui est également Chancelier de l’Université fondée en 1921, a évoqué le rôle précurseur joué par cette institution dans la fondation de la nation bangladaise, dans la défense des droits de sa langue, dans sa guerre de libération et dans tous les mouvements démocratiques. Le Président et le Vice-Chancelier ont tous deux reconnu le rôle central joué par l’UNESCO dans la promotion de l’éducation, de la culture, de la communication et de la science et ont exprimé leur gratitude pour la contribution de l’Organisation à faire du 21 février la Journée internationale de la langue maternelle.

La cérémonie organisée dans le somptueux hémicycle de la salle du Sénat de l’Université s’est ouverte par des prières musulmanes, hindoues, chrétiennes et bouddhiques, ainsi que par des danses et des musiques traditionnelles bangladaises.




<- retour vers Toutes les actualités