26.03.2013 -

La paix, levier indispensable du développement en Afrique

Proposer des pistes afin de créer les conditions d’une paix pérenne en Afrique. Telle est l’ambition du Forum Panafricain Sources et ressources pour une Culture de la paix qui s’est ouvert aujourd’hui à Luanda, Angola, et se poursuit jusqu’au 28 mars.

« Ce forum, organisé conjointement avec l’Union africaine et le gouvernement de l’Angola, est une opportunité d’avancer sur le plus grand de ces enjeux : la paix », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, en ouverture de ce Forum. « Je suis heureuse qu’il se tienne en Angola, dont l’histoire montre que la recherche de la paix est inséparable du développement durable, de la participation de la jeunesse et des femmes, du respect des cultures et des identités  ».

Assistait également à cette cérémonie d’ouverture José Eduardo dos Santos, le Président de la République d’Angola, qui a célébré en 2012 le 10e anniversaire des accords de paix qui ont mis fin à 25 ans de conflit. « La guerre est une calamité », a déclaré le Président Dos Santos aux participants. « L’Afrique a autant besoin de la paix que de pain pour nourrir le continent ». 

Le Vice-Président de la Commission de l’Union africaine, Erastus Mwencha, a déclaré que « la promotion de la paix doit être reconnue comme un impératif culturel ». L’expérience et le travail réalisé par l’UNESCO pour promouvoir une culture de la paix, à la fois dans sa mission et son mandat mais également dans ses programmes, ont été cités en exemple au cours de la cérémonie d’ouverture. Pour Federico Mayor, ancien Directeur général de l’UNESCO, le fait que le Forum Panafricain ait lieu en Angola n’est pas une coïncidence ; « dans le berceau de l’humanité, un message pour le monde entier, en particulier pour les jeunes ».

Le lien entre paix et développement a également été souligné par les intervenants au cours de la session du matin.

Pour l’ancien Président de la République du Mozambique, Joaquim Alberto Chissano, la promotion d’une culture de la paix requiert une « action permanente et suivie ». La paix, a-t-il expliqué, nécessite un engagement sans relâche et un dialogue interculturel que les jeunes d’aujourd’hui se doivent de poursuivre.

 « Sans la paix et la sécurité, il ne peut y avoir de développement pour tous », a indiqué pour sa part Bineta Diop, Présidente de Femmes Afrique et Solidarité et représentante de la société civile.

Le Forum réunit des décideurs, entrepreneurs, penseurs et artistes africains de premier plan ainsi que des représentants d’organisations intergouvernementales et de la société civile. Pendant trois jours, ils vont explorer les différentes manières de construire une culture de la paix en s’appuyant sur les ressources de l’Afrique et préparer un Plan d’action pour la prévention de la violence et des conflits en Afrique. 

Le Forum est aussi l’occasion de lancer la campagne « Agissons pour la paix ». Ce mouvement régional vise à mobiliser les acteurs de tous les secteurs de la société africaine pour promouvoir une culture de la paix et sensibiliser l’opinion publique, notamment les jeunes, aux moyens existants pour construire et consolider la paix et la non-violence dans la vie de tous les jours.

***

Contact médias : Sasha Rubel, s.rubel(at)unesco.org, tel : +33(0)6 31 54 30 36.

Le programme complet est disponible en ligne

Une participation à distance est également possible.

 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités