28.02.2003 -

Martin E. Allard : l'UNESCO perd un pionnier de l'électronique

Tandis que les délégués et le Secrétariat se préparent pour la prochaine session du Programme international pour le développement de la communication, les projets de communication perdent un de leurs experts pionniers, Martin E. Allard qui est mort 8 janvier cette année à Malindi, au Kenya.

Martin a appris à connaître et aimer l'Afrique par son travail au sein de l'UNESCO sur le continent, qui a commencé par l'installation de la radio communautaire de Homa au Kenya, en 1982. Des projets de radio communautaire dans environ 50 pays ont suivi cette première radio, qui a connu un démantèlement en raison de conflits politiques locaux.

 

Parmi ses contributions, on trouve : l'installation de stations locales FM, comme Guirandurokotte dans le projet de radio communautaire de Mahaweli au Sri Lanka; la première station autonome de radio communautaire, Sagarmatha au Népal; certaines des 21 stations radio communautaire du réseau de Tambuli, Philippines; des stations de liaison radio au Cap Vert; des petites stations en Ouganda et en Tanzanie; Radio Toco à Trinité-et-Tobago; Radio Paiwomak en Guyane; Racines FM à Kingston, en Jamaïque.

 

Il a obtenu une maîtrise en électronique de l'Université d'Essex, mais a été, dès le départ, plutôt un inventeur, ayant fabriqué lui-même sa propre caméra TV ainsi qu'une station TV expérimentale, alors qu'il était encore écolier. Il a été un précurseur avec son système de boîte aux lettres électronique en 1980, plusieurs années avant que celui-ci ait été rendu populaire par les géants commerciaux de logiciels. Très brillant, Martin ne menaçait jamais, et insistait toujours sur le côté humain. Il a par le passé écrit: « la confiance donnée et la bonne volonté, ces relations de travail étroites, sont l'essence même de ce que les pères fondateurs de l'UNESCO voulaient ».




<- retour vers Toutes les actualités