16.06.2016 - UNESCOPRESS

Les Commissions nationales portées par « L’élan de Shanghai »

Les jeunes et la prévention de l’extrémiste violent, la protection du patrimoine commun en cas de conflit armé et de catastrophe naturelle ou encore le rôle de l’Agenda 2030 : ces problématiques ont été au cœur des discussions lors de l’assemblée des Commissions nationales pour l’UNSESCO qui s’est tenue à Shanghai cette semaine.

Plus de 150 participants, venus de plus 130 pays, ont pris part à cette 3e réunion annuelle des commissions nationales. De nombreux intervenants, parmi lesquels des Chefs de bureaux régionaux de l’UNESCO, ont évoqué des questions de portée mondiale et partagé des expériences locales dans un effort collectif visant à développer et mieux cibler les programmes des Commissions nationales. 

Cette réunion a été rendue possible grâce à la générosité de la Commission nationale chinoise pour l’UNESCO, présidée par le Secrétaire général Du Yue, et de la mairie de Shanghai qui a accueilli la réunion et fourni un appui logistique. 

Le Vice-ministre de l’éducation Hao Ping, Président de la Commission nationale chinoise et ancien Président de la Conférence générale, est intervenu lors de la cérémonie d’ouverture pour présenter les nombreuses activités liant la Chine et l’UNESCO. Il a notamment mentionné la participation de la Directrice générale, Irina Bokova, la semaine dernière, à la cérémonie d’ouverture du nouveau Prix financé par le gouvernement chinois pour l’Education des filles et des femmes. Il a rappelé sa présence au Sommet de Beijing sur les Villes créatives de l’UNESCO. « Toutes ces activités témoignent du renforcement de la coopération avec l’UNESCO. Cela montre également que la Chine, à travers cette importante plateforme qu’est l’UNESCO, promeut un idéal de paix, s’emploie à améliorer le bien-être de l’humanité et développer une communauté humaine partageant un destin commun » a-t-il déclaré. 

Cette réunion de trois jours a permis aux Commissions nationales de renouveler leur engagement commun et offert une plate-forme unique de réflexion et d’action. Elle s’est traduite par une série d’engagements concrets ainsi que par des propositions pour le prochain programme de travail. 

Au cours de la cérémonie de clôture, Eric Falt, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour les relations extérieures, faisant référence à cette réunion de trois jours, a  évoqué « l’Elan de Shanghai » qui insuffle au réseau des Commissions nationales pour l'UNESCO une vigueur et un enthousiasme nouveaux. « Ce que nous devons retenir de ces discussions, c’est avant tout l’importance des Objectifs de développement durable (ODD) pour notre plan d'action des prochaines années. Cela supposera un important changement de mentalité », a-t-il déclaré. 

Comme l’a souligné un groupe régional de Commissions nationales, les ODD offrent, pour la première fois, un projet permettant à tous les pays de participer au même niveau. C’est une rupture nette avec les objectifs du Millénaire pour le développement, qui étaient un moyen pour les pays industrialisés d’agir comme bailleurs de fonds pour le développement. De nouvelles relations devront désormais se mettre en place pour favoriser la coopération Nord-Sud et Sud-Sud. Les partenariats ont dans ce contexte un rôle clé à jouer.




<- retour vers Toutes les actualités