03.05.2011 -

Le Népal célèbre le 3 mai la Journée mondiale de la liberté de la presse

Le journalistes népalais se joignent aux commémorations de la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée chaque année le 3 mai, en organisant un séminaire professionnel sur "Les médias au XXIe siècle : nouvelles frontières, nouveaux obstacles".

En 2011, la célébration de la Journée mondiale met l'accent sur la contribution potentielle d'Internet et des plateformes numériques à la liberté d'expression, à la gouvernance démocratique et au développement durable.

 

"La révolution numérique - Internet, l'émergence de nouvelles formes de médias et la montée en puissance des réseaux sociaux en ligne - a commencé à remodeler le paysage médiatique au Népal. Cette évolution offre un énorme potentiel aux Népalais pour jouir de leurs droits à chercher, recevoir et répandre librement l'information" déclare Robert Piper, coordonnateur résident et humanitaire des Nations Unies au Népal.

 

Cependant, l'accès public aux médias, qu'ils soient traditionnels ou en ligne, est loin d'être universel au Népal. La presse écrite, la télévision et Internet sont pratiquement réservés à la population urbaine.

 

"Moins de 10 % des Népalais ont accès à Internet. A l'heure actuelle, la radio, qui touche à peu près 82 % du territoire, est le seul média présent dans les zones reculées. C'est une bonne raison pour encourager la liberté d'expression des médias traditionnels comme des nouveaux médias" explique Axel Plathe, chef du Bureau de l'UNESCO à Katmandou.

 

Si les progrès réalisés pour garantir la liberté de la presse au Népal sont encourageants, il reste de nombreux problèmes à résoudre - comme l'autocensure à laquelle sont contraints les journalistes en raison des fréquentes agressions et de l'impunité juridique - pour faire remonter le pays de sa 119ème place dans le classement mondial de la liberté de la presse.

 

"Le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies au Népal observe que l'utilisation des nouvelles technologies de la communication par les médias népalais offre des voies inédites pour renforcer la liberté d'expression. En revanche, cela contribue aussi à creuser la fracture numérique car les communautés marginalisées sont encore plus exclues des nouveaux médias" explique Jyoti Sanghera, chef du Bureau des droits de l'homme au Népal, avant d'ajouter : "il faut revoir les politiques en matière de communication du point de vue des droits de l'homme".

 

Cette année est la 20ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Au cours de ces 20 dernières années, la liberté de la presse a fait des progrès mais il reste encore beaucoup de problèmes à surmonter. De nouvelles barrières et de nouveaux moyens de bloquer, filtrer et censurer l'information apparaissent en même temps que les nouveaux médias. Cette journée est l'occasion de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, de faire le point sur la situation dans le monde entier, de défendre les médias des attaques contre leur indépendance et de rendre hommage aux journalistes qui sont morts dans l'exercice de leur métier.




<- retour vers Toutes les actualités