25.05.2018 - Culture Sector

Nouvelle étape importante avec la 60ème ratification de la Convention de 2001

[Translate to francais:] © UNESCO/Savegre Mangrove (Costa Rica)

Suite à une réunion nationale en août 2017, qui s'est tenue dans le centre culturel espagnol de San José, le Costa Rica a ratifié la Convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique. La ratification du Costa Rica est la 60ème ratification de la Convention au niveau mondial et la 20ème ratification des Etats du GRULAC.

Avec la ratification de la Convention de 2001, le Costa Rica suit l’exemple d’une majorité d'États de la région de l'Amérique latine et des Caraïbes. Cet instrument juridique a déjà été ratifié par Antigua-et-Barbuda, l'Argentine, la Barbade, la Bolivie, Cuba, l'Équateur, la Grenade, le Guatemala, le Guyana, Haïti, le Honduras, la Jamaïque, le Mexique, le Panama, le Paraguay, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines et Trinité-et-Tobago.

Le Costa Rica compte de nombreux trésors naturels, la plupart bien visibles, mais le pays a aussi sa part de trésors sous-marins immergés comme l'épave de Punta Cahuita à Limón, le site funéraire indigène La Regla situé dans la zone de mangrove du golfe de Nicoya et La Malla dans la mangrove de Tivives. Ces sites, parmi beaucoup d'autres, sont ceux que le pays s'efforce de protéger avec l'aide de la Convention de l'UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique.

En devenant partie à la Convention, le Costa Rica a désormais accès à la coopération internationale en archéologie subaquatique. Cette ratification apporte aussi les meilleures normes internationales de protection et de recherche aux sites archéologiques subaquatiques du Costa Rica.  Elle permettra également de favoriser la formation d'archéologues costariciens dans le domaine du patrimoine subaquatique et de sensibiliser le public.




<- retour vers Toutes les actualités