24.07.2013 - UNESCO Office in Dakar

Le projet PADTICE pour améliorer le quotidien des étudiants africains

Le projet de soutien à la mise en œuvre de la réforme ‘Licence-Master-Doctorat’ par le renforcement des capacités des universités à travers les TICs (PADTICE) cherche à améliorer le quotidien des étudiants. En contribuant au renforcement de la qualité de l’enseignement supérieur, le projet vise à faciliter l’accès aux ressources éducatives pour les étudiants.

De nouveaux outils de gestion et de formation

Avec le système LMD, les étudiants sont placés au cœur de leur formation, ils doivent contribuer à leur propre apprentissage. Le projet PADTICE cherche à renforcer le dispositif actuel de formation et de gestion dans l’enseignement supérieur en misant sur les facilités qu’offrent les innovations des technologies de l’information et de la communication (TIC). Ainsi, diverses actions se devront d’être mises en œuvre :

  • l’appui au développement de l’enseignement en ligne et à distance,
  • le développement d’espaces d’apprentissage pour les étudiants,
  • la contribution à lever les défis que pose la difficile mise en place de la réforme LMD (insuffisance et/ou inaccessibilité aux ressources d’apprentissage, absence ou faiblesse des outils nécessaires pour la gestion de la scolarité des étudiants, etc.)

Aussi, le projet a pour ambition d’accroître les capacités des universités en TIC à travers trois composantes :

  1. le développement des infrastructures physiques et virtuelles des TIC ;
  2. la mise à disposition des institutions d’équipements et matériels informatiques ;
  3. le renforcement des capacités d’utilisation des TIC pour améliorer la qualité de l’enseignement, de l’apprentissage, de la recherche et de la gouvernance universitaire.

Sur le plan de l’appui à l’acquisition de solutions logicielles, il est prévu d’accompagner la mise en place de 8 plateformes spécifiques telles que la bibliothèque virtuelle qui permettra d’améliorer l’offre des bibliothèques universitaires. Le développement de portails universitaires qui doivent être de véritables outils d’informations et de communication participe de cette évolution. Les universités bénéficieront ainsi d’outils de gestion plus rapides, plus faciles d’utilisation, plus efficients pour diriger le système universitaire.

Afin d’accompagner les stratégies développées par les universités pour faciliter l’accès de leurs acteurs (étudiants, personnel administratif et professeurs) aux TIC, des salles d’accès, a minima dans les huit principales universités du projet sera effectuée. Des formations sont en outre prévues pour que chacun s’approprie les TICs et renforce ses capacités et compétences métier par l’utilisation de ces outils. « Les technologies donnent un plus aux étudiants » affirme Youssouf Ouattara, Coordinateur du projet à l’UNESCO Dakar.

L’accès à la connaissance en ligne, un atout pour les universités de l’espace UEMOA

Un des points clés du projet vise à rendre disponible et accessible en ligne les ressources d’apprentissage, y compris hors classe. La mise en ligne des supports des cours par les professeurs permettra non seulement aux étudiants d’accéder directement aux supports des cours qu’ils prennent actuellement avec difficulté dans les amphithéâtres surpeuplés. En outre, une fois ces supports de cours scénarisés, ils permettront facilement de créer des formations à distance et d’ouvrir ainsi les universités à un public beaucoup plus large.

Les étudiants africains sont également de la génération Y

« Les étudiants semblent être aujourd’hui en avance sur leurs universités dans l’utilisation des TIC. En majorité, ils possèdent des téléphones portables intelligents (smartphone) et des boîtes mails, rares sont ceux qui ne vont pas au moins une fois par mois dans un cybercafé ou accèdent à Internet » constate Youssouf Ouattara. « Il faut accompagner ce mouvement afin que les utilisations qu’ils font des TIC soient ancrées dans des processus d’apprentissage » ajoute-t-il.

Les universités ont besoin d’un accompagnement pour répondre aux évolutions actuelles et fournir une formation adéquate.




<- retour vers Toutes les actualités