05.03.2007 -

Conférence de Rome : les parlements ont un rôle important à jouer dans le développement de la société de l'information

Les participants à la conférence internationale consacrée au "Rôle des parlements dans le développement de la société de l'information", qui s'est tenue ce week-end à Rome (Italie), ont déclaré que les parlements étaient les garants politiques contre les risques technocratiques de la société de l'information.

Le président de la Chambre des députés italienne, où se déroulait la conférence, a souligné dans la synthèse qu'il a faite hier soir que les parlements devaient également garantir la protection des groupes les plus vulnérables, protéger les droits fondamentaux, notamment le droit d'accès à l'information, et lutter contre le risque de standardisation linguistico-culturelle.

 

Organisée par la Chambre des députés italienne en association avec l'UNDESA et l'UIP, la conférence avait pour principal objectif d'examiner le rôle que peuvent avoir concrètement les Assemblées nationales et régionales pour contribuer à la réalisation effective de la société de l'information, conformément aux recommandations finales du SMSI. Cette conférence s'inscrit dans les activités du Centre mondial pour les TIC au Parlement, créé à Tunis en novembre 2005 par le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (UNDESA) et l'Union interparlementaire (UIP).

 

Des délégations parlementaires en provenance de près de 70 pays, comprenant des présidents et des députés, participaient à la conférence de Rome. Les débats ont mis en évidence la prise de conscience des parlementaires concernant les questions liées à la société de l'information.

 

Conscients du potentiel qu'ont les TIC pour améliorer le processus démocratique - meilleure participation des citoyens aux mécanismes de prise de décision, plus grande efficacité et transparence de l'action gouvernementale -, les parlementaires reconnaissent également que des mesures législatives s'imposent afin de créer un environnement favorisant l'utilisation des technologies de l'information et de la communication au service du développement.

 

L'UNESCO a élaboré des textes dans de nombreux domaines, auxquels les parlementaires peuvent se référer pour mettre au point des cadres législatifs, comme la "Recommandation sur la promotion et l'usage du multilinguisme et l'accès universel au cyberespace", la "Charte sur la conservation du patrimoine numérique" et les "Principes directeurs pour le développement et la promotion de l'information du domaine public gouvernemental".




<- retour vers Toutes les actualités