08.03.2011 - ODG

La Présidente du Kirghizistan appelle l’UNESCO à appuyer l’éducation et la réconciliation dans son pays

© UNESCO/Danica Bijeljac - La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, et la Présidente du Kirghizistan, Roza Otounbaïeva, lors d’une réunion tenue le 3 mars 2011 au Siège de l'Organisation, à Paris.

Rencontrant, le 3 mars 2011 au Siège de l’UNESCO à Paris, la Directrice générale de l’Organisation, Irina Bokova, la Présidente du Kirghizistan, Roza Otounbaïeva, a appelé l’UNESCO à aider son pays à mettre en place une éducation de qualité, à former des journalistes et à promouvoir la réconciliation.

« Nous sommes une jeune nation, un jeune État », a-t-elle dit, se référant aux vingt ans d’indépendance de son pays, célébrés en 2011. « Il est essentiel d’investir dans l’éducation et dans les ressources humaines », a-t-elle ajouté, priant l’UNESCO d’aider, par ses compétences spécialisées, à évaluer le système éducatif du pays. Rappelant les conflits interethniques d’avril 2010, Mme Otounbaïeva a déclaré : « La culture et l’identité sont très importantes. Nous avons connu, dans notre histoire, des moments très difficiles. L’UNESCO, avec de bons projets, nous a aidés à panser les plaies et à rapprocher les gens. Une culture de la paix et de la réconciliation est très importante dans le monde d’aujourd’hui ». Évoquant la liberté de la presse dans son pays, elle a également appelé l’UNESCO à former des journalistes. Accueillant la Présidente kirghize, première femme élue à la tête d’une république d’Asie centrale, la Directrice générale a déclaré : « Nous sommes très fiers de ce que vous avez fait pour votre pays et pour sa transformation démocratique, et sommes résolus à vous aider ». Elle a ajouté que l'UNESCO était prête à continuer d’aider à évaluer le système éducatif kirghize, affirmant qu’«investir dans l'éducation, c’est investir pour sortir de la crise. C'est avec l'éducation que vous pouvez faire une différence ». La Directrice générale a également promis d’appuyer le processus de réconciliation. « Le moment est venu de panser les blessures et d’œuvrer à l’instauration de relations, d’attitudes et de valeurs différentes », a-t-elle déclaré à la Présidente. La Présidente kirghize et la Directrice générale ont inauguré, aux côtés d’Eleonora Mitrofanova, Présidente du Conseil exécutif de l'UNESCO, une exposition de photos intitulée « Les femmes du Kirghizistan pour la paix et la tolérance ». Ouvrant l'exposition, la Directrice générale a déclaré : « Les tensions de 2010 ont montré le pouvoir qu’ont les femmes de remettre une société sur ses pieds. Ce qu’on a vu, ce sont des images de femmes organisant des élections, maintenant des familles unies, et œuvrant à reconstituer le tissu social et à restaurer la confiance… Je m'engage, alors que vous œuvrez à l’instauration d’un avenir pacifique, à mettre à votre disposition et à celle du peuple kirghize tout le soutien de l'UNESCO ». Au cours de sa rencontre avec la Directrice générale, Mme Otounbaïeva a remis à celle-ci l’instrument de ratification, par le Kirghizistan, de la Convention internationale contre le dopage dans le sport.




<- retour vers Toutes les actualités