17.07.2013 - ODG

Le Président du Myanmar appelle au soutien continu de l’UNESCO pour protéger la culture et améliorer l’éducation

© UNESCO/E.U.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a promis d’accompagner le Myanmar dans ses efforts de réforme en renforçant l’appui à l’éducation, aux compétences des jeunes et à la protection du patrimoine culturel matériel et immatériel, lors d’une rencontre avec le Président Thein Sein, à Paris, le 17 juillet dernier.

« Lorsqu’il y a une volonté politique forte et une appropriation des politiques éducatives et culturelles, nous pouvons aider les pays à mettre en œuvre leurs priorités et à réussir, et je constate assurément cette volonté politique au Myanmar », a déclaré la Directrice générale, qui avait déjà rencontré le Président lors de sa visite officielle au Myanmar en août 2012. Depuis, a‑t‑elle indiqué, un bureau à part entière a été établi à Yangon afin d’accroître la coopération avec le pays.

Se félicitant de la coopération de l’UNESCO avec le Myanmar, le Président Thein Sein a présenté plusieurs des défis à relever en matière de développement. Malgré le nombre d’inscrits dans l’enseignement supérieur et le taux d’alphabétisme des adultes, « nous enregistrons un taux élevé d’abandon après l’école élémentaire ; il est donc pertinent que nous fassions tout notre possible pour réaliser l’Éducation pour tous d’ici 2015 », a-t-il observé. Mme Bokova a rappelé sa visite à l’Institut d’éducation de Yangon et mis l’accent sur les projets de l’UNESCO visant à renforcer la formation initiale des enseignants et mettre en place un Centre d’excellence pour le développement des compétences de gestion à l’Institut d’économie de Yangon.

Abordant le sujet de la culture, le Président a affirmé que le gouvernement mettait tout en œuvre pour préserver le riche patrimoine culturel du Myanmar, mais ne disposait pas de toutes les technologies de conservation nécessaires pour y parvenir, demandant une nouvelle fois l’assistance technique de l’UNESCO à cet égard. La Directrice générale a félicité le Myanmar pour la proposition d’inscription des cités Pyu sur la Liste du patrimoine mondial, ainsi que pour l’engagement qu’il a pris de conserver et de protéger son immense patrimoine culturel, notamment la zone archéologique et les monuments de Bagan, qu’elle a avait visités. « Votre pays possède un patrimoine culturel tellement riche que c’est une perte pour l’humanité toute entière de n’avoir aucun site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial », a déclaré Irina Bokova. « La protection et la préservation de ce patrimoine représentent un défi et il est très important de former des experts et des spécialistes », a-t-elle ajouté, assurant le Président de l’engagement constant de l’UNESCO en faveur du renforcement des capacités, notamment avec l’appui de donateurs. Le Président a également sollicité l’aide de l’UNESCO pour restaurer les bâtiments coloniaux de Yangon, sujet qu’il avait abordé plus tôt dans la semaine à Londres avec la Fondation Prince de Galles.

Le Président Thein Sein a également fait part de la reconnaissance profonde du Myanmar concernant l’inscription du Maha Lawkamarazein au Registre de la Mémoire du monde en 2013, premier élément du patrimoine du pays inscrit sur cette liste. Il s’agit d’un ensemble d’inscriptions lapidaires constitué de 729 stèles en pierre sur lesquelles sont gravées le Tripitaka – le canon bouddhique. « Le peuple du Myanmar est très heureux de cette inscription, car ces écrits revêtent une immense importance religieuse », a-t-il indiqué. Le Président a appelé à une coopération accrue avec l’UNESCO pour préserver la culture et les traditions des différents groupes ethniques du pays, ce dont la Directrice générale s’est félicitée. « Dans un pays aussi diversifié que le Myanmar, il est important d’étudier comment la protection du patrimoine culturel immatériel peut être un outil de cohésion nationale. Nous savons d’expérience qu’en inscrivant les traditions des minorités, nous les rassurons quant à leur place au sein de la société ».

Soulignant que le Myanmar présiderait l’Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) en 2014, la Directrice générale a appelé l’attention sur la signature attendue d’un cadre de coopération entre l’UNESCO et l’ASEAN à la 37e session de la Conférence générale en novembre prochain. « Ce cadre fournira une base solide pour le partenariat avec l’ASEAN et nous permettra également de développer plus avant notre coopération », a déclaré Irina Bokova. Le Président Thein Sein s’en est réjoui et a réaffirmé la volonté du Myanmar de resserrer sa coopération avec l’UNESCO.

La Directrice générale a encouragé le Myanmar à se porter candidat à divers comités pour la prochaine session de la Conférence générale, soulignant qu’elle souhaitait que le pays soit davantage visible dans des domaines tels que l’éducation, le développement durable, la biodiversité et la culture. « Vous aurez ainsi plus largement accès à nos réseaux et pourrez connaître différentes expériences », a-t-elle indiqué.




<- retour vers Toutes les actualités