10.08.2004 -

Le rôle des médias dans la promotion de la diversité culturelle : nouvelles opportunités pour le contenu local

"La culture prend des formes diverses à travers le temps et l'espace. Cette diversité s'incarne dans l'originalité et la pluralité des identités qui caractérisent les groupes et les sociétés composant l'humanité.Source d'échanges, d'innovation et de créativité, la diversité culturelle est, pour le genre humain, aussi nécessaire qu'est la biodiversité dans l'ordre du vivant.

En ce sens, elle constitue le patrimoine commun de l'humanité et elle doit être reconnue et affirmée au bénéfice des générations présentes et des générations futures. " Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle.

 

Parallèlement au développement spectaculaire des domaines de l'information et de la communication, une attention particulière a été portée ces dernières années à la diversité culturelle dans les médias comme moyen de préserver les concepts d'identité et les liens sociaux entre les communautés et les cultures tout en favorisant l'expression culturelle locale et les langues locales.

Il est évident que l'environnement médiatique actuel augmente les choix, fournit des opportunités à l'expression culturelle et au dialogue autant qu'il facilite la l'échange d'information à un niveau planétaire. Mais ces dernières décennies nous avons aussi pu observer une concentration des médias et des limitations aux niveaux de l'accès et des sources de contenus.

Une des grandes lignes du Plan d'Action de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle met clairement en évidence l'importance de la promotion de la production, de la sauvegarde et de la diffusion de contenus diversifiés dans les médias et dans les réseaux d'information globaux. A cette fin, elle propose de promouvoir le rôle de la radio et télévision publique dans le développement de productions audiovisuelles de bonne qualité, en particulier en encourageant l'établissement de mécanismes coopératifs pour faciliter leur distribution.

(...)

Le contenu local est l'expression du savoir et de l'expérience d'une communauté, le mécanisme de création et de diffusion fournit aux membres de la communauté l'opportunité d'interagir et de communiquer entre eux, exprimant leu idées propres, leurs connaissances et leur culture dans leur propre langage.

(...)

Dans ce contexte, il est important de saisir et de comprendre les modèles socio-économiques et culturels dominants sous-jacents à la création et la distribution du conte, informatif et de divertissement, produit en grande quantité pour nourrir les médias traditionnels et les nouveaux médias. Les courants dominants sont évidemment le flux de contenus de niveau médiocre provenant de groupes économiquement et socialement puissant vers les groupes moins privilégiés, des pays développés aux méthodes de productions plus sophistiquées vers les pays et les réseaux en développement.

En cela, la radio communautaire demeure une exception, fonctionnant traditionnellement avec davantage de contenu local, mais le contenu à disposition des quelques milliards de personnes de la planète par la télévision et Internet provient de sources très limitées.

(...)

La distribution rencontre encore davantage de problème que la production. Les ffuseurs du monde entier, en particulier ceux des pays en développement, dans le domaine public et commercial, accordent leur préférence aux packages bon marché provenant de l'ouest plutôt que d'acheter les droits de contenus régionaux, plus coûteux et requérant un effort d'adaptation pour l'audience. Si les distributeurs n'ont pas toujours le choix, la production locale restant souvent faible et leur programmation exigeante, c'est aussi au niveau décisionnaire que le manque d'engagement se fait sentir. L'importance de la diversité culturelle n'est pas encore pleinement reconnue. Les pratiques audiovisuelles courantes amènent souvent les pays voisins à ignorer le contenu produit au-delà de leur frontière, favorisant le manque de compréhension entre les populations.

(...)

La stratégie de l'UNESCO pour promouvoir le développement de contenus repose sur le partenariat avec les créateurs de contenus, les organisations de médias, les ONG, les distributeurs et les organisations internationales professionnelle Dans ce but, l'Organisation a lancé, il y a deux ans, le Programme pour un contenu créatif qui a pour but d'encourager la production et la diffusion de contenu local pour la radio, la télévision et les nouveaux médias.

Les derniers développements technologiques ont proposé de nouveaux outils qui peuvent aider les pays et les communautés en difficulté à développer leur créativité et atteindre de plus larges audiences et marchés tout en préservant leur identité culturelle.

(...)

Dans cet esprit, l'UNESC vient de lancer sa plateforme audiovisuelle, un catalogue en ligne multiculturel pour les producteurs et distributeurs indépendants.

Cette plateforme, aujourd'hui totalement opérationnelle, offre un moyen de communication alternatif et a pour but d'augmenter l'échange de contenu entre pays jusque-là peu fournisseurs de contenus, donnant la possibilité à des producteurs locaux et indépendant d'atteindre une audience internationale et créant un nouvel espace de dialogue et de communication interculturelle.

 

La prochaine étape pourrait ouvrir une initiative de ce type au public, au moyen d'une modeste contribution, suivant le principe du "pay-per-view", qui permettrait de financer les auteurs indépendants, assurant la durabilité du projet et la permanence de la créativité du secteur audiovisuel.

 

Rosa Gonzalez, UNESCO, in I4D magazine




<- retour vers Toutes les actualités