06.12.2005 -

Promouvoir la conservation numérique du patrimoine culturel dans les Caraïbes

Dans le cadre de son Programme Information pour tous, l'UNESCO a organisé une série d'activités de renforcement des capacités pour promouvoir la conservation numérique du patrimoine culturel dans les Caraïbes.

Le premier séminaire régional sur la numérisation du patrimoine culturel des Caraïbes et la formation au logiciel de la bibliothèque numérique ibéro-américaine, organisé par l'UNESCO en collaboration avec ICT4D Jamaïque, l'agence HEART/NTA (Human Education Art and Resource Training/National Training Agency), l'Institut international pour la communication et le développement (IICD) et l'Institut pour la connectivité des Amériques (ICA), s'est déroulé du 18 au 22 juillet 2005 à la Jamaïque. Il a accueilli une quarantaine de participants venus de toute la région.

 

Ce séminaire, qui avait pour objectif d'offrir aux pays des Caraïbes des séances théoriques et pratiques sur la conservation numérique, faisait partie des activités de suivi de la première Conférence de l'information audiovisuelle des Caraïbes (CAVIC), organisée par la Bibliothèque nationale de la Jamaïque en collaboration avec la Fédération internationale des archives de télévision (FIAT/IFTA), l'Association internationale d'archives sonores et audiovisuelles (IASA), la Caribbean Media Corporation (CMC) de la Barbade et l'UNESCO. Les recommandations données par la CAVIC ont révélé la nécessité de renforcer les capacités dans ce domaine en Jamaïque et dans les Caraïbes. Un comité directeur fut également créé pour mettre en place un organe officiel d'archivage audiovisuel pour la CARICOM (Communauté des Caraïbes) : le Réseau d'information audiovisuelle des Caraïbes (CAVIN).

 

Lors de la cérémonie d'ouverture du séminaire, Sydney Bartley, directeur de la Culture de la Jamaïque, a eu recours à une image évocatrice pour illustrer les énormes progrès technologiques et les répercussions au niveau culturel : « de l'abeng [corne originaire de la Jamaïque traditionnellement utilisée pour les communications longue distance] au téléphone cellulaire ».

 

Un deuxième séminaire régional sur la conservation numérique et la protection du patrimoine culturel des Caraïbes, organisé à Antigua du 7 au 10 novembre, a permis aux spécialistes de la région travaillant dans des institutions publiques, privées et des ONG, telles que les bibliothèques, les musées, les archives, les commissions culturelles nationales, et aux producteurs de contenu culturel d'approfondir leurs compétences en matière de conservation numérique et de documentation du patrimoine culturel.

 

Organisé en collaboration avec l'Université des Indes occidentales, ce séminaire de quatre jours a été suivi par vingt-sept représentants venus de dix pays des Caraïbes, en particulier de la Jamaïque, Belize, Antigua, îles Caïmans, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Dominique et Grenade. Les ministres de l'Education et de la Culture, Bertrand Josephs et Eleston Adams, présidaient la cérémonie d'ouverture. M. Adams a lancé le séminaire et a assisté plusieurs jours aux séances de travail.

 

Un débat sur la politique culturelle régionale de la CARICOM, développée sous l'égide de l'UNESCO, a été organisé lors du séminaire d'Antigua. La section sur la préservation du patrimoine culturel était au centre des discussions. On comptait parmi les intervenants M. Josephs Palacio et M. Dorbrene O'marde (qui ont tous deux joué un rôle essentiel dans le développement de la politique culturelle régionale), le professeur John Dean, bibliothécaire conservateur à l'Université Cornell, et Mme Ermina Osoba de l'Université des Indes occidentales.

 

Ces séminaires régionaux sur la numérisation du patrimoine culturel dans les Caraïbes, ainsi que les interventions prévues à l'avenir, permettent de mettre en place une plate-forme pour le renforcement des capacités dans le domaine de la conservation numérique du patrimoine culturel, mais aussi une tribune pour débattre du développement d'un plan d'action régional destiné à promouvoir et mettre en œuvre des activités concrètes dans ce domaine. Un document provisoire a été élaboré et doit être soumis après révision aux ministres et directeurs de la Culture des pays de la région. Le ministre de la Culture d'Antigua s'est engagé a soutenir le projet de plan d'action mis au point.




<- retour vers Toutes les actualités