16.08.2017 - Culture Sector

Le futur atelier national au Costa Rica sur le patrimoine culturel subaquatique

L'atelier national au Costa Rica

L’atelier commencera le mercredi 23 août 2017, au Centre Culturel d’Espagne, El Farolito. Il sera assisté par les autorités nationales de Costa Rica responsable de la ratification et de la mise en oeuvre de la Convention 2001, des archéologues et les représentants du secteur de tourisme Costaricain.

Dans le cadre du projet « la Protection du Patrimoine Culturel Subaquatique en Amérique latine et aux Caraïbes », un atelier national au Costa Rica aura lieu concernant la protection du patrimoine culturel subaquatique. Cet atelier est financé par l'Agence espagnole pour la Coopération Internationale au développement (AECID), le bureau multi-pays de l'UNESCO à  San José, le Secrétariat de l'UNESCO pour la Convention sur la Protection du Patrimoine Culturel Subaquatique et avec le soutien du Musée national du Costa Rica.

 L’atelier, qui commencera le mercredi 23 août 2017, au Centre Culturel d’Espagne, El Farolito, sera dirigé par Mme Ulrike Guerin, la responsable officielle de la Convention de l’UNESCO sur la Protection du Patrimoine culturel subaquatique au siège de l'UNESCO à Paris, et Mme Dolores Elkin, membre du Conseil consultatif scientifique de la Convention de 2001, et directrice du programme d'Archéologie subaquatique à l'Institut national d'Anthropologie et de Réflexion Latino-Américaine en Argentine.

Cet atelier est destiné aux autorités nationales du Costa Rica responsables de la ratification et de la mise en œuvre de la Convention sur la Protection du Patrimoine Culturel Subaquatique de 2001, ainsi qu’aux archéologues et aux représentants du secteur du tourisme costaricien. Il a pour but de clarifier certains aspects de la convention et de partager les bonnes pratiques des autres Etats parties d’Amérique latine.

L'histoire de la région de l'Amérique centrale est étroitement liée aux nombreuses nations et aux peuples qui l'ont formée aussi bien qu’à son environnement aquatique. C'est une des régions du monde avec le plus grand nombre de navires échoués dans ses eaux, et donc beaucoup de patrimoine culturel subaquatique en danger de pillage et de la destruction. En outre, de nombreux vestiges de sociétés préhispaniques et indigènes sont présents dans les eaux des mers, des lacs et des rivières qui la composent. Ils nous apportent un témoignage précieux pour mieux comprendre l’importance historique de cette région.

C’est seulement par la protection de ces vestiges submergés, par des investigations appropriées et par un accès adéquat du public, qu’il est possible de comprendre intégralement le développement historique de ce continent et de mettre en œuvre la sauvegarde de son patrimoine culturel en danger.

 
Les autres sites d'intérêt

le Programme de l'atelier
le bureau de l'UNESCO à San José




<- retour vers Toutes les actualités