07.07.2014 - UNESCO Office in Dakar

Concilier le développement urbain et le patrimoine historique en Afrique

Le Marché Kermel à Dakar, au Sénégal, est un beau bâtiment en plein air, de style victorien, qui a été récemment rénové ©UNESCO/G. Alonso

Pensez-y un instant: En 15 ans, plus de la moitié des Africains vivront dans les villes. Dans un peu plus de 10 ans, les 12 plus grandes villes d'Afrique auront plus de 3 millions de personnes. Au cours des deux prochaines années, les villes africaines devront recevoir jusqu'à 300 millions de nouveaux habitants.

Les villes africaines sont réellement confrontées à une croissance exponentielle de la population qui met une pression considérable sur l'environnement urbain et les infrastructures ... et le patrimoine historique de ces villes. Il est principalement question de protéger le patrimoine matériel tel que cela est indiqué dans la Convention du patrimoine mondial, mais également le patrimoine immatériel telles que les traditions ou les modes de vie qui reste une préoccupation.

Le défi du développement durable sera gagné ou perdu dans les villes et notamment en Afrique, qui sera le continent le plus urbanisé en 2050", explique Ann-Therese Ndong Jatta, Directrice du Bureau régional de l'UNESCO pour le Sahel. "Nous devons trouver des moyens d'assurer que le développement urbain et le patrimoine historique vont main dans la main car ce dernier est, pour des milliards de personnes, un cadre de vie qui véhicule une part importante de leur patrimoine», ajoute-t-elle.

S'adapter aux contextes locaux

Ce lien entre le développement urbain et le patrimoine est le thème d'une conférence organisée du 7 au 9 Juillet 2014 à Dakar, Sénégal. Plus de 60 personnes en provenance d'Afrique francophone, d'Europe, d'Asie et de différents horizons y participeront. Il y'aura des représentants d'organisations internationales et d'associations, des maires, des chercheurs, des enseignants, des historiens, des architectes, des économistes, des sociologues, des géographes, etc. Les pays présents sont le Cambodge, l'Égypte, la France, le Laos, le Maroc, le Mali et le Sénégal.

La conférence est organisée conjointement, dans le cadre du XV Sommet de la francophonie, par le partenariat de la délégation Wallonie Bruxelles et du Ministère de la Culture et du Patrimoine Sénégal avec l'Association internationale des maires francophones (AIMF), l'Organisation internationale de la Francophonie, UNESCO Dakar ainsi que d'autres partenaires techniques.

Elle entre dans le cadre d’un processus d'adaptation des politiques efficaces de préservation du patrimoine urbain historique qui, réconcilient les tensions liées au développement urbain et au patrimoine. Elle présentera la Recommandation sur le paysage urbain historique, adoptée par l'UNESCO en 2011. L'un des principaux objectifs de cette conférence est de renforcer ces recommandations et de les adapter aux contextes régionaux et locaux en redéfinissant les stratégies, cadres et mécanismes de mobilisation des ressources. http://portal.unesco.org/en/ev.php-URL_ID=48857&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html




<- retour vers Toutes les actualités