13.12.2005 -

Envoi du premier e-mail dans un village reculé du Suriname

Le village amérindien de Galibi, une petite communauté caribe à la frontière du Suriname et de la Guyane française, a enfin depuis quelques semaines son propre centre multimédia communautaire.

Le centre a été créé dans le cadre du programme des Centres multimédias communautaires (CMC) de l'UNESCO, dont l'objectif est de doter de centres multimédias les communautés rurales reculées qui ont difficilement accès à l'informatique, Internet et toutes les opportunités qu'offrent les nouveaux médias.

 

Le centre multimédia est associé à Radio Galibi, la station de radio communautaire locale animée par des bénévoles de la communauté, qui émet des programmes d'information en kali'na, langue caribe autochtone, diffusés dans vingt-trois villages indigènes au Suriname et en Guyane française.

 

Le CMC de Galibi est l'un des vingt-et-un centres du réseau des CMC des Caraïbes soutenus par l'UNESCO. Il fait également partie du réseau national des centres multimédias communautaires du Suriname.

 

D'un point de vue technique, le centre a été équipé d'ordinateurs et d'une connexion Internet haut débit via la technologie VSAT. Une ONG locale, EDUCONS (Réseau Education et Communication du Suriname), a pris en charge le programme de formation. Les membres de la communauté apprennent à se servir des ordinateurs et à maîtriser les technologies numériques, comme la messagerie électronique et l'Internet, le développement multimédia, la diffusion numérique ou encore la conception de sites web pour la préservation et la diffusion de la culture, la promotion de l'écotourisme et le commerce électronique. Des bénévoles de la station de radio sont également formés à la maintenance matérielle et logicielle.

 

Le premier e-mail envoyé du village était un message adressé par un des chefs caribes à un formateur d'EDUCONS à Paramaribo, capitale du Suriname. « C'est un rêve qui devient réalité », écrivait ce chef et un représentant des jeunes du village dans un autre message envoyé au responsable de projet de l'UNESCO pour remercier l'Organisation de son soutien. « Enfin une organisation qui ne se contente pas de paroles et de promesses », ajoutaient-ils.

 

A l'instar de la plupart des zones rurales reculées, le village est confronté au problème de l'approvisionnement électrique. L'alimentation du centre associe l'énergie éolienne, un groupe électrogène et l'énergie solaire. Le centre a été équipé d'un petit groupe électrogène diesel, qui servira pendant les séances de formation, et sera ouvert la nuit quand la génératrice du village tourne.

 

Le problème de l'approvisionnement en électricité a été l'un des sujets abordés lors du séminaire régional sur les TIC et le développement durable dans les communautés rurales marginalisées, que l'UNESCO avait organisé en octobre à Paramaribo (Suriname). L'UNESCO, ainsi que d'autres partenaires locaux et internationaux sont en train d'étudier des sources d'énergie renouvelable pour aider Galibi et d'autres communautés reculées de la région.




<- retour vers Toutes les actualités