28.04.2011 - ODG

Le Président roumain appelle la Directrice générale à œuvrer pour une plus large reconnaissance culturelle de l’Europe du Sud-Est

© Sova Liviu - La Directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova s’entretient avec le Président roumain Traian Bặsescu au palais Cotroceni à Bucarest le 27 avril 2011

Lors d’une réunion au palais Cotroceni à Bucarest le 27 avril 2011, le Président roumain Traian Bặsescu a demandé l’appui de la Directrice générale Irina Bokova, première personnalité d’Europe de l’Est à la tête de l'UNESCO, afin de promouvoir des initiatives qui mettent en relief l’influence culturelle de la région.

« Nous sommes convaincus que notre région n’est pas appréciée à sa juste valeur ni reconnue comme elle devrait l’être pour sa contribution à la culture européenne, au patrimoine mondial et à la civilisation » a déclaré le Président Bặsescu. « Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir par rapport aux autres pays d’Europe » a-t-il constaté, ajoutant que « la seule solution, dans ce monde globalisé, est de préserver notre identité ».

« Je veux faire connaître ce qu’il y a de meilleur dans notre région » a déclaré Mme Bokova, affirmant sa détermination à travailler conjointement avec les pays de la région et invitant la Roumanie à soumettre davantage de propositions d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial. « Mon ambition est de voir l'UNESCO s’impliquer plus activement dans la région, sur le plan de la culture mais aussi en ce qui concerne la biodiversité, et s’attacher à promouvoir une coopération régionale plus poussée ». Elle a également appelé l’attention sur le Sommet des chefs d’État d’Europe du Sud-Est, qui se tiendra à Belgrade en septembre.

La Directrice générale s’est également entretenue avec le Vice-Premier ministre, Marko Béla, qui a souligné l’importance de la culture et de la préservation du patrimoine à l’heure de la mondialisation.

Au cours d’un autre entretien, M. Daniel Funeriu, Ministre de l'éducation, de la recherche, de la jeunesse et des sports, a attiré l’attention de la Directrice générale sur la nouvelle loi relative à l'éducation adoptée en février qui « vise à moderniser le système et à promouvoir l’inclusion et l’excellence ».

Il a insisté sur l’importance de l'enseignement supérieur et du partage des connaissances dans un monde de plus en plus multipolaire et a fait valoir que l’amélioration des possibilités d'éducation pour les enfants roms était une priorité gouvernementale.

Mme Bokova a loué les « efforts importants déployés dans le domaine de l'éducation » par la Roumanie, notant que l’amélioration de la qualité était une préoccupation dans tous les pays et se félicitant que la Roumanie mette l’accent sur l'enseignement supérieur. « Nous savons que vous avez joué un rôle important dans ce domaine et que vous êtes à même de contribuer à la réflexion mondiale sur l’avenir de l'enseignement supérieur ».




<- retour vers Toutes les actualités