25.05.2012 - ODG

Soixante ans plus tard, l’apprentissage tout au long de la vie parvient à maturité

© UNESCO/Cynthia Guttman - Happy Birthday: Director-General and UIL Director with staff and friends of the Institute, Hamburg, 24 May

Invités à décrire à quoi l'éducation devrait ressembler à l’avenir, les responsables élus, les universitaires spécialisés et les partenaires multilatéraux ont tous fait part de la même conviction lors des célébrations du 60e anniversaire de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie, tenues le 24 mai à Hambourg.

« L’apprentissage tout au long de la vie est le moyen de bâtir le type de société dont nous avons besoin pour un avenir meilleur. Cet apprentissage, qui va au-delà des salles de classe et de l'éducation formelle, englobe toutes les formes d’apprentissage informel et non formel », a déclaré la Directrice générale, Mme Irina Bokova. « Il nécessite la création de perspectives dans tous les contextes, pour les femmes et les hommes de tous âges. Il nécessite également des stratégies nationales adaptées, des capacités réelles, de solides partenariats avec la société civile et le secteur privé, ainsi que le soutien et des avis d’experts. »

Lors d’une manifestation organisée au Sénat de la ville libre et hanséatique de Hambourg, Mme Dorothee Stapelfeldt, seconde Maire de la ville, a affirmé que l’Institut « traite de la question la plus pressante de notre époque – l’apprentissage tout au long de la vie », et elle s’est engagée à ce que la ville continue d’apporter son soutien à la mission de l’Institut. M. Arne Carlsen, Directeur de l’Institut, a noté que « de plus en plus de pays à travers le monde mettent en place des cadres d’apprentissage tout au long de la vie et organisent de nouvelles formes d'éducation des adultes tenant compte des nouvelles tendances. L'enseignement supérieur joue un rôle en adaptant ses cours aux besoins de l’apprentissage tout au long de la vie ».

Pendant une réunion privée avec la Directrice générale, M. Olaf Scholz, Maire de Hambourg et ancien Ministre du travail et des affaires sociales, a insisté sur l’importance que l’apprentissage tout au long de la vie, la formation et les compétences professionnelles revêtaient pour la croissance économique. « Le problème n’est pas le manque de travail, mais le manque de travailleurs qualifiés. En tant que personnalités politiques, nous pouvons faire évoluer la situation à travers le système éducatif, la formation professionnelle et l’apprentissage tout au long de la vie », a-t-il déclaré. Il s’est référé à plusieurs projets qui étaient actuellement mis en œuvre dans sa ville, notamment pour venir en aide aux jeunes qui quittaient l’école avant l’âge de 18 ans et pour apporter un soutien financier permettant de compléter les qualifications obtenues dans un autre pays.

Un panel à l’Université de Hambourg, partenaire de longue date de l’Institut, a appelé l’attention sur les perspectives d’apprentissage tout au long de la vie relevées en Afrique et en Europe ainsi que par la Banque mondiale. Pour M. Mamadou Ndoye, ancien Ministre sénégalais de l'éducation de base et des langues nationales, « l’apprentissage tout au long de la vie est absolument nécessaire pour l’Afrique, en vue de l’édification d’économies axées sur le savoir et l’innovation. Ce type d’apprentissage nécessite l’abandon des pratiques dominantes en matière d'éducation, et le renouvellement d’une culture de la qualité qui débouche non pas sur un système élitiste mais sur un apprentissage réussi par tous ainsi que sur la capacité à utiliser le savoir ».

Décrivant l’Université de Hambourg comme un « point d’accès au monde du savoir et de la science », la Vice-Présidente, Mme Rosemarie Mielke, a présenté plusieurs domaines de coopération avec l’Institut, notamment des modules de renforcement des capacités et d'éducation au climat, ainsi que des travaux de recherche sur l'éducation interculturelle et l'alphabétisation. L’Université a réalisé des études sur l'alphabétisation fonctionnelle en Allemagne, et prévoit d’autres activités de collaboration avec l’Institut moyennant le détachement d’enseignants pour renforcer encore la recherche sur l’apprentissage tout au long de la vie.

Durant sa visite d’un jour, la Directrice générale s’est rendue dans les locaux de l’Institut pour l’apprentissage tout au long de la vie, une villa classée monument historique, et a rencontré son personnel, qui compte 32 personnes venant de 17 pays.

 




<- retour vers Toutes les actualités