23.05.2012 - ODG

La Directrice générale discute des défis liés aux sites du patrimoine mondial d’Um Er-Rasas et de Petra

© UNESCO/Paola Leoncini-Bartoli - UNESCO Director-General Irina Bokova with Dr. Emad Hijaazen, Commissioner for the Petra Archaeological Park, Princess Dana Firas and Anna Paolini, Head of UNESCO Office in Amman, Jordan May 2012

Lors de sa visite au site du patrimoine mondial d’Um Er-Rasas, la Directrice générale a souligné l’importance de ce lieu unique, marqué par un héritage historique à la fois romain, byzantin et proto-islamique, qui porte en lui la « mémoire des civilisations et l’histoire de leurs liens gravée dans la pierre ».

La Directrice générale a poursuivi sa visite à Petra, site emblématique du patrimoine mondial, en compagnie de M. Emad Hijaazen, Commissaire du Parc archéologique de Petra, à la suite d’une réunion de travail avec des partenaires de l’UNESCO consacrée à la préservation du site, qui a porté sur les défis que pose la mise en œuvre des recommandations du Comité du patrimoine mondial relatives au développement durable et la préservation à long terme du site dans le but d’éviter son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

La Directrice générale a constaté les progrès accomplis dans les projets de l’UNESCO mis en œuvre grâce à l’appui financier du Gouvernement italien et de la Fondation Annenberg, en coopération avec l'Institut supérieur pour la protection et la recherche scientifique pour l'environnement (Italie) et le Groupe de recherche Zamani de l’Université du Cap (Afrique du Sud), ainsi qu’avec la Chaire UNESCO pour la conservation préventive du Centre international Raymond Lemaire pour la conservation, Université catholique de Louvain (Belgique).

Parmi les besoins urgents identifiés par le Comité du patrimoine mondial se trouvent la préservation de l’intégrité du site, la mise en œuvre d’une politique générale de conservation et de gestion et la finalisation du plan de gestion, la cartographie de terrain des limites et de la zone tampon du site ainsi que le renforcement des capacités au sein du Département des antiquités et de l’Autorité régionale touristique du développement de Petra.

La Directrice générale a également visité l’école primaire d’Umm Sayhoun, créée dans le contexte du programme d’éducation non formelle de l’UNESCO, qui fait partie intégrante du projet global de développement durable du bien du patrimoine mondial. Cette école primaire a été fondée en 2001 par l’UNESCO en coopération avec le Ministère de l’éducation et la communauté bédouine au site du patrimoine mondial de Petra dans le but d’offrir des opportunités aux enfants analphabètes déscolarisés des communautés bédouines du site et de ses environs. Le projet favorise l’inclusion en permettant aux enfants d’évoluer de l’alphabétisation vers la formation professionnelle et en leur fournissant des compétences utiles dans la vie courante grâce auxquelles ils peuvent acquérir une meilleure estime de soi et développer leurs aptitudes. À l’occasion d’un échange animé, les élèves ont déclaré que les principales raisons qui les poussaient à quitter l’école étaient la nécessité de travailler sur le site pour aider leur famille ainsi que les violences qu’ils subissaient à l’école de la part des enseignants.

 




<- retour vers Toutes les actualités