22.05.2012 - ODG

La Directrice générale rencontre le Ministre jordanien des affaires étrangères

Au cours d’une réunion entre la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et le Ministre jordanien des affaires étrangères, M. Nasser Judeh, ce dernier a remercié la Directrice générale de veiller à la mise en œuvre effective du mécanisme de suivi renforcé appliqué au site du Patrimoine mondial de la Vieille Ville de Jérusalem ainsi que pour ses rapports correspondants au Comité du patrimoine mondial.

Il a rappelé le rôle joué par la Jordanie et l’Autorité religieuse des Awqaf dans la préservation de la mosquée Al-Aqsa et des Lieux saints de la ville et souligné la nécessité d’instaurer un dialogue « pour éviter la confrontation » en protégeant l’intégrité et l’authenticité de ces sites.

« Nous sommes très conscients de la responsabilité qu’a l’UNESCO en ce qui concerne la protection de la Vieille Ville de Jérusalem, un site qui revêt un sens sacré pour les religions monothéistes », a déclaré la Directrice générale.

Le Ministre a souligné la nécessité de développer la coopération avec Israël sur la question de la préservation de la Vieille Ville de Jérusalem, conformément aux normes techniques internationales de l’UNESCO d’intégrité et d’authenticité, et a ajouté que « tout écart par rapport à ces normes risquerait d’avoir des conséquences très fâcheuses pour la stabilité de la région ».

Le Ministre a exprimé sa satisfaction quant à l’organisation par l’UNESCO, en mars de cette année, d’une réunion technique entre les parties concernées portant sur l’obtention d’un consensus sur le projet de la Rampe des Maghrébins et a répété que « les deux projets devaient être étudiés sur un pied d’égalité », dans l’esprit de dialogue qui anime l’UNESCO.

Le Ministre a évoqué le défi que pose à la Jordanie la population croissante des réfugiés venus d’Iraq, et plus récemment de Syrie.

« Le rôle de l’UNESCO en tant que plate-forme internationale de dialogue est plus important que jamais, à l’heure où les appels à transformer la société se font plus véhéments », a dit en conclusion la Directrice générale en évoquant la société jordanienne et sa richesse aux multiples facettes.




<- retour vers Toutes les actualités