03.07.2018 - UNESCO Office in Nairobi

L’Union des Comores commence les préparations pour un dossier de nomination pour les Sultanats Historiques des Comores à la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Participants dans une visite au site des Palais des Sultanats des Comores le 30 juin 2018 ©UNESCO/Karalyn Monteil

Grâce à un soutien financier des Fonds du patrimoine mondial et une assistance technique de l’UNESCO, le Ministère de la Jeunesse, des Sports, de l’Emploi, de l’Artisanat, de l’Insertion Professionnel, des Arts, et de la Culture a formé un comité du pilotage pour travailler sur la préparation d’un dossier d’inscription des Sultanats Historiques des Comores à la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’UNESCO accompagne les Comores dans la première phase des préparations pour leur dossier d’inscription des Sultanats Historiques des Comores sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Une réunion des parties prenantes a eu lieu le 30 juin 2018 à Moroni avec la participation du point focal national pour la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO, le Chargé du patrimoine à la Direction Générale de la Culture, le Directeur Général du Centre national pour la recherche et la documentation scientifique (CNDRS), les représentants du Collectif du patrimoine des Comores et de l’Université des Comores, les gestionnaires des sites historiques des Sultanats dans la Grande Comore, la Maison de l’Eco-tourisme, et un représentant des Jeunes du patrimoine des Comores.

Les participants ont visité 3 composants du site en série qui figurent actuellement sur la liste indicative des Comores: la Médina d'Iconi, la Médina de Moroni, et la Médina d'Itsandra. Après les visites, la Conseillère régionale pour la Culture au Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’est, Mme. Karalyn Monteil, a fait une présentation sur la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adopté par l’UNESCO en 1972, ainsi que sur le processus d’inscription. Elle a aussi fait une brève présentation sur le plan de travail pour les activités de la Phase I du projet d’Assistance internationale : élaboration d’une législation pour la protection du patrimoine culturel et naturel aux Comores, révision de l’inventaire des composants du site en séries proposé pour inscription, développement des plans de gestion pour chaque site ainsi qu’un plan de gestion globale pour la série des sites des Sultanats historiques des Comores.

Les données archéologiques des 5 composants du site sur la liste indicative de l’UNESCO font remonter au VIII ème siècle le peuplement des Comores par l'homme, à partir de la côte orientale d'Afrique. Cependant l'histoire reste mal connue jusqu'au XIIIème siècle, lorsque des shirazi, venus vraisemblablement de Kilwa, s'allièrent aux autochtones par des mariages et fondent des clans de sultanats et dominèrent les chefferies traditionnelles.

Le patrimoine culturel immobilier comorien est constitué notamment de sites archéologiques du XIIIème et XVIème siècle, pour les plus connus, de palais royaux, d'édifices religieux, de fortifications et de places publiques. Ces dernières, bien qu'elles existent également à Anjouan, diffèrent par leur conception architecturale de celles de Ngazidja, dont l'accès se fait par deux portes monumentales en maçonnerie, décoré de symboles. Iconi et Itsandra Mdjini sont les villes qui détiennent le plus de bangwe et de portes monumentales. Les cinq villes concerné par le dossier d’inscription pour l’UNESCO, certes de tailles sensiblement différentes, présentent le même ensemble architectural intérieur et extérieur dans leur espace bâtis, de ruelles étroites, de portes sculptées, de mosquées, de palais, de murailles de défense, de mausolées et d'espaces publiques. Elles ont été, aux mêmes époques de l'histoire des sultanats, reliés par des liens sociaux et familiaux ou séparés par des petites guerres internes de pouvoir.

« Nous sommes tous très enthousiaste de commencer le travail pour l’inscription des sites Sultanats Historiques des Comores à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Je suis optimiste que cette inscription ne sera qu’un début parce que les Comores ont un riche patrimoine naturel et culturel qui mérite une reconnaissance internationale afin d’assurer leur sauvegarde pour les générations futurs, » a déclaré Mme. Wahidat Hassani, Directrice-générale des Arts et de la Culture du Ministère de la Jeunesse, des Sports, de l’Emploi, de l’Artisanat, de l’Insertion Professionnel, des Arts, et de la Culture.

Information additionnelle:

Centre du patrimoine mondial

Sultanats Historiques des Comores

 




<- retour vers Toutes les actualités