16.09.2010 - UNESCOPRESS

La Directrice générale déplore la mort du journaliste ougandais Paul Kiggundu

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déploré la mort de Paul Kiggundu, correspondant de Top Radio et de plusieurs chaînes de télévision ougandaises, survenue le 10 septembre dans la ville de Rakai, au sud du pays. Le journaliste a été tué par une foule en colère au cours d’une manifestation.

« Je condamne le meurtre de Paul Kiggundu », a déclaré la Directrice générale. « Il est mort dans l’exercice de ses fonctions, en couvrant l’actualité afin d’informer le public. Son meurtre illustre tragiquement les risques encourus chaque jour par les professionnels des médias  au nom de la liberté d’expression. J’en appelle aux autorités ougandaises pour faire leur possible afin que ce crime fasse l’objet d’une enquête et que les coupables soient traduits en justice ».

            Le 10 septembre, Paul Kiggundu couvrait une manifestation formée par des dizaines de motocyclistes suite au meurtre d’un autre motocycliste commis la veille. Les manifestants se sont attaqués au domicile d’un suspect avant de s’en prendre à Paul Kiggundu lorsqu’ils l’ont vu filmer la scène. Roué de coups, il a  été laissé inconscient et est mort alors qu’il était transporté à l’hôpital.

            D’après l’organisation non gouvernementale Reporters sans frontières (RSF), la police mène l’enquête mais aucune arrestation n’a jusqu’ici été effectuée.

 

****

 

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».




<- retour vers Toutes les actualités