27.02.2013 - ODG

L’UNESCO et le Centre international du Roi Abdallah Ben Abdelaziz pour le dialogue interculturel et interreligieux parlent de joindre leurs forces pour promouvoir le dialogue interculturel et interreligieux

© UNESCO/Matthieu Guevel

Dans le cadre du 5e Sommet mondial de l'Alliance des civilisations, Irina Bokova, la Directrice générale de l’UNESCO, a rencontré M. Faisal Bin Abdulrahman Bin Muaammar, Secrétaire général du Centre international du Roi Abdallah Ben Abdelaziz pour le dialogue interculturel et interreligieux pour discuter d’une future coopération dans des domaines d’intérêt commun en vue de faire progresser le respect de la diversité culturelle et religieuse et les droits de l’homme et de promouvoir la compréhension mutuelle.

« J’applaudis le Centre pour la capacité qu’il a démontrée à servir de plate-forme inclusive en faveur du dialogue interconfessionnel depuis sa création récente », a déclaré la Directrice générale.

Établi à Vienne en novembre 2011, le Centre international du Roi Abdallah Ben Abdelaziz pour le dialogue interculturel et interreligieux a pour objet d’encourager le dialogue entre les cultures et les religions du monde entier.

La Directrice générale s’est félicitée de cette réunion bilatérale en rappelant le rôle de chef de file joué par l’UNESCO dans la Décennie internationale du rapprochement des cultures des Nations Unies (2013-2022).

Le Secrétaire général a informé la Directrice générale des programmes du Centre, concernant notamment le renforcement des capacités des jeunes responsables religieux en vue de leur participation à des initiatives interreligieuses visant à promouvoir l’enrichissement des connaissances sur la diversité des traditions spirituelles et la sensibilisation à cette question.

M. Faisal Bin Abdulrahman Bin Muaammar a également exprimé le souhait d’officialiser la coopération avec l’UNESCO afin que le Centre participe à des initiatives conjointes s’adressant à des chefs traditionnels et religieux, des éducateurs et des associations de jeunes, dans l’objectif de favoriser le respect et la compréhension mutuelle des valeurs positives portées par la diversité.

En conclusion, la Directrice générale a favorablement accueilli la proposition d’étudier de nouvelles formes de coopération en vue d’enrichir et de diffuser le savoir concernant les compétences interculturelles extrêmement nécessaires, en particulier dans les domaines tels que l’éducation et les médias, pour créer de nouvelles possibilités d’œuvrer à la prévention des conflits et de promouvoir une meilleure collaboration entre les diverses communautés ainsi que le respect des différences par le dialogue.

 




<- retour vers Toutes les actualités