07.09.2012 - ODG

Reconduction de l’Accord entre l’UNESCO et les Émirats Arabes Unis pour promouvoir la planification de l’éducation dans la région arabe

© UNESCO/Cyril Bailleul -The Director-General of UNESCO and the Education Minister of the United Arab Emirates renewing an agreement to promote educational planning in the Arab Region, UNESCO Headquarters, 7 September 2012.

Soulignant l’importance d’accompagner grâce à des systèmes éducatifs solides les transformations que connaît actuellement la région arabe, la Directrice générale et le Ministre de l’éducation des Émirats Arabes Unis ont signé, le 7 septembre 2012, un accord reconduisant la relation privilégiée entre le Centre régional pour la planification de l'éducation et l'UNESCO.

Situé à Sharjah, ce centre placé sous l’égide de l’UNESCO a formé plus de 300 responsables de la planification et de la gestion de l’éducation au cours des deux dernières années et a également facilité l’accès aux informations et à la documentation sur la planification et la gestion de l’enseignement développées par l’UNESCO et les centres régionaux d’expertise.

« Ce centre s’est imposé comme une plate-forme importante pour la planification de l’éducation dans les États arabes. L’accord signé aujourd’hui nous permet de mettre à profit cette base solide pour étendre notre partenariat », a déclaré Irina Bokova. « Les stratégies nationales pour la croissance, l’inclusion, la justice sociale et l’égalité des chances reposent sur l’éducation. Œuvrant avec l’appui de notre Institut international pour la planification de l'éducation et de nos bureaux, le centre a un rôle important à jouer pour accompagner la réforme de l’éducation dans toute la région ».

Exprimant sa fierté lors de la signature de l’accord, le Ministre Humaid Mohamed Obaid Al Qutami a souligné le plein soutien de son pays à toutes les initiatives qui accordent la priorité à l’éducation. « Nous pensons que l’éducation est la clé de tous les succès dans la vie : économiques, sociaux ou autres », a déclaré le Ministre, expliquant qu’en l’espace de quarante ans, le nombre d’écoles avait été multiplié par dix dans le pays, qui peut aujourd’hui se prévaloir de huit universités.

La Directrice générale a également félicité le pays d’avoir accepté d’accueillir la réunion biennale des huit centres de catégorie 2 de l’UNESCO spécialisés dans l’éducation. « Ce sera l’occasion de mettre en place des synergies plus fortes, de mieux utiliser les ressources de ces centres et de faire en sorte qu’ils soient étroitement associés à notre nouvelle stratégie à moyen terme ». Elle a noté l’élan mondial toujours plus grand en faveur de l’éducation, attirant l’attention sur le lancement prochain de l’initiative du Secrétaire général de l’ONU, « L’éducation d’abord », ainsi que sur le rôle moteur que l’UNESCO a joué dans sa conception.

Les centres de catégorie 2 ne font pas juridiquement partie de l’Organisation mais contribuent à ses objectifs et lui sont associés suivant des modalités officiellement approuvées par la Conférence générale.

 




<- retour vers Toutes les actualités