14.05.2010 -

Remise du Prix UNESCO de journalisme au Bangladesh 2010 à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Nazrana Chowhdury de NTV, une des douze chaînes de télévision privée par satellite au Bangladesh, a reçu le Prix UNESCO de journalisme au Bangladesh 2010 pour le meilleur reportage d'investigation. Le reportage primé dénonce des erreurs dans les manuels scolaires de l'enseignement primaire et secondaire.

Créé en 2008 par le Bureau de l'UNESCO à Dhaka, le Prix est aujourd'hui l'une des récompenses les plus prestigieuses dans le monde du journalisme au Bangladesh. Le prix était remis cette année par Abul Kalam Azad, ministre de l'Information et de la Culture du Bangladesh, lors d'une cérémonie qui s'est déroulée le 3 mai, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, en présence d'une centaine d'invités. La cérémonie était organisée par le Bureau de l'UNESCO à Dhaka et la Commission nationale du Bangladesh pour l'UNESCO.

 

Un débat sur la liberté de la presse au Bangladesh a eu lieu pendant la cérémonie de remise des prix. Les participants se sont notamment penchés sur la sécurité des journalistes dans le pays et ont dénoncé l'indifférence du gouvernement devant les violences faites à l'encontre des journalistes : les auteurs d'au moins six meurtres de journalistes au cours de la dernière décennie n'ont pas été à ce jour traduits en justice. Les participants ont également critiqué le fait que le gouvernement a tendance à accorder des licences à des médias appartenant à son bord politique, entravant ainsi le développement de la liberté de la presse dans le pays.

 

En réponse à ces critiques, le ministre de l'Information a promis de s'occuper de la question de la traduction en justice des assassins de journalistes. "Nous nous sommes engagés sur la liberté de la presse", a déclaré le ministre, "et nous croyons que cela peut nous aider à réparer nos erreurs." Le ministre a également fait référence à la Loi sur le droit à l'information, qui devrait renforcer le rôle des médias au service de l'intérêt général.

 

Derek Elias, du Bureau de l'UNESCO à Dhaka, a attiré l'attention du public sur les problèmes posés par l'application de la législation sur le droit à l'information. Il a fait appel à tous les parties concernées pour assurer la formation des fonctionnaires, mettre en place un système de gestion de l'information, permettant de répondre efficacement aux demandes d'information, et informer le public sur son droit à savoir, afin de permettre aux citoyens de tirer pleinement parti de la loi.

 

Trois autres journalistes se sont vu remettre un prix d'honneur au cours de la cérémonie : Altab Hossain du quotidien Jaijaidin et Emaran Hossain et Ershad Komal du quotidien The Daily Star.




<- retour vers Toutes les actualités