24.10.2012 - ODG

La Directrice générale de l’UNESCO célèbre la Journée des Nations Unies et s’exprime sur les défis et les impératifs du multilatéralisme

© UNESCO/Paola Leoncini-Bartoli

À l'occasion de la célébration de la Journée des Nations Unies organisée par l’ambassade de la Fédération de Russie à Londres et l’association pour les Nations Unies au Royaume-Uni, la Directrice générale, Irina Bokova, a prononcé un discours liminaire en présence de M. Alexander Yakovenko, Ambassadeur de la Fédération de Russie au Royaume-Uni, de Sir Jeremy Greenstock, Président de l’association pour les Nations Unies au Royaume-Uni et ancien Ambassadeur du Royaume-Uni auprès des Nations Unies, de M. William John Morgan, Président de la Commission nationale du Royaume-Uni pour l'UNESCO, de M. Matthew Sudders, Ambassadeur et délégué permanent du Royaume-Uni auprès de l’UNESCO et de Mme Eleonora Mitrofanova, déléguée permanente de la Fédération de Russie auprès de l’UNESCO.

La cérémonie a réuni des diplomates, des membres du Parlement britannique, des universitaires et des experts ainsi que des représentants des Nations Unies.

Irina Bokova a évoqué les défis auxquels le multilatéralisme est aujourd’hui confronté et la nécessité de s’adresser à des « sociétés plus connectées que jamais, mais aussi de plus en plus diverses et fragiles ». « La gestion de la diversité à l’intérieur des États est en passe de devenir une question centrale de la gouvernance mondiale ».

Irina Bokova a poursuivi en soulignant que « les enjeux de la paix se situent aujourd’hui dans l’éducation, la culture, la science et la communication, qui sont les fondements du développement durable ».

« Les Nations Unies sont l’unique dépositaire de la légitimité internationale », a déclaré Sir Jeremy Greenstock.

En conclusion de son allocution,  Irina Bokova a souligné que le défi qui se pose aujourd’hui au multilatéralisme est celui de sa capacité à édifier des sociétés plus justes et inclusives, sachant tirer tout le parti de leur diversité pour faire progresser le respect des droits de l’homme et de la dignité humaine.

Au programme de la cérémonie figurait également la remise de la médaille du mérite Sir Brian Urquhart pour services rendus aux Nations Unies à Sir Richard Jolly, ancien conseiller spécial auprès de l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement et coordinateur principal du Rapport mondial sur le développement humain.

À l’occasion de sa visite au Royaume-Uni, la Directrice générale a également rencontré le Ministre d'État chargé du développement international, M. Alan Duncan, la Secrétaire d’État chargée du développement international, Mme Justine Greening, et M. William John Morgan, Président de la Commission nationale du Royaume-Uni pour l'UNESCO, et a parlé au cours de ces réunions de l’avancement du programme de réforme, du recentrage de l’Organisation sur ses priorités essentielles alors que s’élabore actuellement la Stratégie à moyen terme de l’UNESCO, ainsi que des dernières évolutions concernant l’initiative de transparence.

Lors d’une réunion de travail avec de hauts représentants du Département des Nations Unies et du Commonwealth du Ministère du développement international et de l’Équipe de politique éducative du Département du développement humain, Irina Bokova, en sa qualité de Secrétaire exécutive du Comité directeur de l’initiative mondiale « L’éducation avant tout », a présenté le rôle et les priorités qui sont spécialement attribués à l’UNESCO dans le contexte de cette initiative du Secrétaire général des Nations Unies.

Elle a cité les trois domaines cibles où l’UNESCO est la mieux placée pour tenir le rôle de chef de file – l’alphabétisation des filles et des femmes, la nouvelle donne pour les enseignants et la promotion de la citoyenneté mondiale par l’approche de « l’école globale » – tous parfaitement conformes aux objectifs et au cadre de l’EPT.

Irina Bokova a également rappelé que l’UNESCO possède une expertise reconnue du suivi des tendances en matière d’éducation, ce qui lui vaudra d’occuper des fonctions de premier plan dans l’évaluation des progrès et des résultats de cette initiative.




<- retour vers Toutes les actualités