31.05.2010 -

Forum 2010 du SMSI : réunion de coordination de l'UNESCO sur la grande orientation C9 "Médias"

Pour la cinquième année consécutive, l'UNESCO a organisé une réunion de coordination sur la grande orientation C9 "Médias", le 12 mai au Forum 2010 du SMSI à Genève, afin de faire le bilan des progrès réalisés. Un débat thématique sur les médias communautaires et la prévention des catastrophes s'est tenu dans le cadre de la réunion.

L'UNESCO, l'AIERI et l'AMARC ont présenté le bilan des nouveaux progrès réalisés dans la mise en œuvre de la grande orientation dans les domaines de la liberté d'expression, du développement des médias, de l'éducation aux médias et des médias communes. Le représentant de l'UIT a fait une communication spéciale sur la transition de la diffusion analogique à l'audiovisuel numérique terrestre.

 

L'UNESCO a entrepris des actions dans les quatre domaines de la grande orientation C9. La célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai à Brisbane (Australie), a été l'occasion de mettre en avant le rôle de la liberté d'information pour faire avancer l'émancipation citoyenne, la transparence, la responsabilisation de la vie publique et la lutte contre la corruption. Le Programme international de l'UNESCO pour le développement de la communication (PIDC), qui fête ses 30 ans en 2010, poursuit sa mission en tant que principal mécanisme de mobilisation des ressources pour favoriser le développement des médias. L'ensemble d'indicateurs de développement des médias (IDM) mis au point par l'UNESCO est un instrument de normalisation dont l'importance est reconnue par les acteurs et les agences des Nations Unies qui s'occupent des questions de développement des médias et de bonne gouvernance.

 

Dans le domaine de l'éducation aux médias, l'AIERI a fait part des progrès significatifs réalisés dans la définition de stratégies internationales, dans la mise au point de programmes d'enseignement et dans la recherche. L'AMARC a présenté les avancées des médias communautaires dans plusieurs pays : Argentine, Arménie, Australie, Bangladesh, Belize, Bolivie, Brésil, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon, Gambie, Ghana, Inde, Jamaïque, Mozambique, Népal, Ouganda, Royaume-Uni, Somalie, Thaïlande, Timor-Leste, Uruguay, Zambie.

 

Etant donné le très grand rôle que jouent les médias communautaires dans la prévention des catastrophes, le débat thématique a réuni des intervenants qui ont fait part de leur expérience à Haïti, au Chili et dans la République démocratique du Congo (RDC). Les médias communautaires qui ont dû faire face aux tremblements de terre à Haïti et au Chili ont montré à quel point l'accès aux médias, aux communications et aux infrastructures de connexion était vital lors d'une catastrophe. Au Congo, les radios communautaires ont fait la preuve de leur utilité pour informer sur les volcans et la préservation de l'environnement.




<- retour vers Toutes les actualités