29.02.2016 - UNESCO Office in Dakar

Le Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar célèbre la journée mondiale de la radio dans la région de l'ouest du Sahel

©UNESCO

A l'occasion de la journée mondiale de la Radio (2016) placée sous le thème : « La Radio en situation d’urgence et de catastrophes », le Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar, en partenariat avec les acteurs du terrain, a développé des projets et des initiatives dans les pays de son mandat, où des collaborations avec les radios communautaires ont été mises en place pour sensibiliser les populations sur l’importance de la radio comme outil d’éducation et de conscientisation des populations vulnérables face aux catastrophes et autres situations majeures d’urgence.

Dans la région de l'ouest du Sahel, les radios communautaires et les centres multimédia communautaires, dans les zones rurales et urbaines, jouent un rôle crucial pour assurer l’accès à l’information dans les langues locales, nécessaires pour appuyer les efforts pour la paix durable et le développement.

La croissance des stations des radios rurales dans la région de l'ouest du Sahel dans les dernières années reflète un décalage dans le paradigme de développement vers des méthodes plus participatives d’information et de partage de connaissance. La radio communautaire est un outil crucial pour réaliser les objectifs de la stratégie des Nations Unies pour le Sahel. Dans le cadre du travail de l’Organisation pour la promotion de la liberté de presse et l’accès à l’information, l’UNESCO continue à renforcer les capacités des radios communautaires et des journalistes dans la région du Sahel.

Plus de 50 radios communautaires dans la région de l'ouest du Sahel ont organisé des évènements et des émissions de radio pendant la journée.

Parmi elles, au  Sénégal, Radio Cayar FM 89.1, de la ville de Thiès, a transmis une émission spéciale dans la matinée du 13 février sur l’importance de la radio en situation d’urgences et de catastrophe.  Radio Cayar FM 89.1 collabore avec le service national de la météorologie au Sénégal pour donner des informations sur la météo pour les pêcheurs qui prennent la mer afin d’éviter et de minimiser les accidents et les pertes de vie en mer.

Le Réseau Africain d’Information et de Formation sur la Jeunesse (Réseau Afrique Jeunesse) au Burkina Faso, en partenariat avec l’UNESCO et en étroite collaboration avec la Radio OUAGA FM, a organisé une émission sur « le rôle de la radio en situation d’urgence et de catastrophe » le samedi 13 février 2016, et qui a été rediffusée le même soir et sur plusieurs jours.

L’émission a été animée par Paul Micki Rouamba, journaliste émérite de la radio OUAGA FM, avec Monsieur Abissi Charlemagne, Président de l’Union Nationale de l’Audiovisuel Libre du Faso (UNALFA) comme invité de marque, un journaliste indépendant du journal en ligne Lefaso.net, Paré Hubert et Monsieur DA Ollo, chargé de communication du Réseau Afrique Jeunesse.

Au Mali, UNESCO a célébré le premier l’anniversaire de la radio des Nations Unies à Gao avec la diffusion d’une émission spéciale pendant la journée. La radio des Nations Unies à Gao reste un moyen de communication le plus répandu et le plus utilisé dans la région de Gao, et un outil très important pour la consolidation de la paix. Les médias indépendants émergents ont un rôle à jouer dans le processus de la consolidation de la paix et de la démocratie. Le projet de la radio s’inscrit dans le cadre du mandat de la MINUSMA –Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali- dont le seul objectif est « Ensemble, Réussir la Paix au Mali ».

Le WADR, la radio démocratique de l’Afrique de l’Ouest (West Africa Democracy Radio) couvrant la Gambie, le Ghana, le Liberia, le Sénégal et avec des correspondants aux Etats-Unis à New York, a célébré la journée mondiale de la radio en interviewant des journalistes qui ont raconté leur vie dans le monde de l’information et leur relation avec la radio, au milieu des innovations technologiques rapides. A ce propos, le WADR a produit des podcast pour écouter les voix des journalistes en partageant leur histoire sur l’avenir de la radio, qui peuvent être écoutés ici :

https://soundcloud.com/westafricademocracyradio/wrd-part-1

https://soundcloud.com/westafricademocracyradio/wrd-part-2

https://soundcloud.com/westafricademocracyradio/wrd-part-3

https://soundcloud.com/westafricademocracyradio/wrd-part-4

https://soundcloud.com/westafricademocracyradio/wrd-part-5

https://soundcloud.com/westafricademocracyradio/feature-is-the-radio-going-to-die-wrd-celia

Toutes les activités ont eu comme but celui d’informer et de sensibiliser sur la fonction indispensable de la liberté de presse et le droit à l’information pour prévenir et réduire les risques du désastre en cas de catastrophe, comme par exemple l’inondation du 1 septembre 2009 à Ouagadougou, et sur la nécessité de s’informer dans ces situations urgentes. La radio aussi sert comme un instrument pour encourager la participation active des populations aux débats interactifs des émissions radio tout en bannissant des propos haineux et comme un puissant vecteur pour la promotion de la non-violence et surtout de la réconciliation.

La jeunesse est la principale cible à sensibiliser afin d’utiliser la radio dans des situations d’urgence ou de catastrophe pour sauver des vies.




<- retour vers Toutes les actualités