25.06.2010 - UNESCOPRESS

L’UNESCO prête à apporter son aide au Kirghizistan

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a assuré les autorités du Kirghizistan que l’Organisation se tenait prête à fournir toute l’aide dont elles auraient besoin à la population du Kirghizistan, au lendemain des troubles survenus dans cette nation d’Asie centrale.

Lors d’une rencontre le 24 juin avec Jyrgalbek Azylov, Ambassadeur du Kirghizistan auprès de l’UNESCO, celui-ci a souligné l’étendue des destructions des sites et des infrastructures sociales, éducatives et culturelles et des souffrances humaines consécutives aux violences récentes. Il a souligné que la rentrée scolaire ne pourrait avoir lieu le 1er septembre, soit dans un peu plus de deux mois, que si une action d’urgence est menée à bien pour faire en sorte que les structures accueillent l’ensemble des enfants. Ceci implique de reconstruire les établissements scolaires et d’aider les familles à retrouver des conditions de vie normales, a-t-il expliqué. Il a estimé que pas moins de cinq années seraient nécessaires pour reconstituer le tissu social et culturel du pays, soulignant l’urgence de rétablir la tolérance et le dialogue entre les différentes cultures de la région.

Irina Bokova a fait part de la préoccupation de l’UNESCO face à la situation actuelle. Elle a affirmé la nécessité, dans un premier temps, d’actualiser les programmes prévus dans la région pour la période 2010-2011 : « Tous les futurs projets spécifiques de l’UNESCO seront développés avec les autorités nationales kirghizes concernées en partenariat avec les bureaux de l’Organisation en Asie centrale à Almaty (Kazakhstan) et à Tachkent (Ouzbékistan) », a-t-elle déclaré.

La Directrice générale a rappelé que les appels à financement, ainsi que la coordination de la réponse humanitaire se faisait par le canal de l’appel d’urgence lancé par le Système des Nations Unies.

 




<- retour vers Toutes les actualités