04.03.2014 - ODG

Visite du Président de la République du Liban, Son Excellence Monsieur Michel Sleimane, à l’UNESCO

© UNESCO/F. Gentile

A l’occasion de la visite du Président de la République du Liban, Son Excellence Monsieur Michel Sleimane à l’UNESCO le 4 mars 2014, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a réaffirmé l’engagement de l’Organisation en faveur de la cohésion sociale du Liban, soulignant le rôle central de l’éducation dans la stabilité du pays.

« Nous sommes à vos côtés dans cette recherche de la paix, de la stabilité et du développement durable du Liban » a déclaré Irina Bokova en soulignant, notamment, les défis que rencontre le pays face à l’afflux massif de réfugiés syriens dans le contexte du conflit qui se prolonge.

Son Excellence Monsieur Michel Sleimane, tout en remerciant la Directrice générale pour les efforts déployés par l’UNESCO par le biais de son Bureau régional pour l’éducation à Beirut, a évoqué l’impact de la crise syrienne sur le Liban : « c’est une crise qui touche l’humanité, il faut agir sans tarder dans l’attente d’une issue politique durable au conflit syrien ». Le Président a poursuivi en soulignant l’attachement de son pays aux principes démocratiques et à la richesse de la diversité culturelle de son pays. Il a également fait part de la nécessité de revitaliser le Centre international des Sciences de l’Homme à Byblos pour la recherche de la paix et la démocratie sous les auspices de l’UNESCO, en saluant l’apport du travail d’analyse mené par le Centre afin de favoriser le dialogue, notamment dans les sociétés en situation de post-conflit.

Le Directrice générale a également rappelé sa profonde inquiétude face à l’augmentation des atteintes au patrimoine culturel à travers le monde, et plus particulièrement dans les pays en situation de conflit. A ce titre, elle a salué le concours du Liban dans l’effort global de l’UNESCO pour protéger le patrimoine culturel, notamment en Syrie à travers la coopération internationale en matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels. Irina Bokova a rappelé le rôle essentiel que jouent les pays voisins à cet effet pour faire face à la fuite de ce patrimoine résultant de son exportation illicite. « Le patrimoine culturel demeure un outil fondamental pour la réconciliation nationale et pour la cohésion des sociétés » a-t-elle insisté.




<- retour vers Toutes les actualités