09.05.2011 -

Célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Genève

Pour commémorer la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Bureau de liaison de l'UNESCO à Genève a organisé le 3 mai 2011 au Palais des Nations, en association avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, une table ronde qui a remporté un grand succès.

Un petit film a ouvert la réunion, dans lequel la Directrice générale de l'UNESCO, Mme Irina Bokova, a rappelé l'importance de la Journée mondiale de la liberté de la presse et la nécessité de protéger la liberté d'expression et les droits de la presse. La projection était suivie du discours de la Haute Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Mme Navanethem Pillay, qui a insisté à son tour sur la nécessité de protéger la liberté d'expression et les droits des journalistes, dans la mesure où leur travail aide la communauté internationale à garantir le respect des autres droits de l'homme. Mme Pillay a également évoqué le rôle croissant des nouvelles plateformes technologiques et leur contribution à la diffusion de l'information.

 

Les intervenants Steve Crawshaw (directeur international de plaidoyer à Amnesty International), Catherine Fiankan (journaliste au quotidien ivoirien Fraternité Matin) et Mogens Schmidt (directeur du Bureau de coordination des unités hors Siège de l'UNESCO) ont fait des exposés très intéressants, qui ont donné matière à réflexion et ouvert des horizons au public. Les intervenants ont reconnu l'impact des technologies sur le journalisme et la capacité croissante des individus à partager des informations à l'échelle planétaire.

 

M. Schmidt a rappelé que la liberté d'expression est le droit de chercher, de recevoir et de répandre les informations. Il s'agit du premier droit fondamental de tout être humain et ceux qui empêchent l'exercice de ce droit, notamment en s'attaquant aux journalistes, doivent répondre de leurs actes.

 

La table ronde a été suivie d'une séance de questions et d'une discussion animée avec le public. Des progrès considérables ont été réalisés depuis la Déclaration de Windhoek, mais la communauté internationale doit redoubler d'efforts pour garantir pleinement le respect de la liberté de la presse et de la liberté d'expression, ont déclaré en conclusion les participants.




<- retour vers Toutes les actualités