15.10.2018 - UNESCO Office in Nairobi

Célébration de la Journée mondiale des enseignants en Afrique de l'Est

Ouganda célébration de la Journée mondiale des enseignants

La Commission nationale du Kenya pour l'UNESCO et le Bureau régional de L'UNESCO a célébré la Journée mondiale des enseignants à travers toute l'Afrique de l'Est, en organisant des conférences, des marches, des moments de réflexion, des campagnes et des conférences nationales avec la participation des enseignants et des élèves, en soulignant la valeur de la profession d'enseignante, pour assurer une éducation de qualité et inclusive pour tous.

Avec pour thème : "Le droit à l'éducation signifie le droit à un enseignant qualifié" la Journée mondiale des enseignants a été célébrée à travers l'Afrique de l'Est, par des campagnes, des activités de sensibilisation des enseignants et des conférences nationales pour réfléchir sur la profession et son importance capitale pour élever les élèves d'aujourd'hui et former les futurs citoyens forts et capables de résister.

Ce thème a été choisi pour rappeler à la communauté mondiale que le droit à l'éducation ne peut être réalisé sans le droit à des enseignants dûment formés et qualifiés. Aujourd'hui encore, la pénurie d'enseignants constitue un défi permanent dans le monde entier. On estime à 264 millions le nombre d'enfants et de jeunes non scolarisés dans le monde. Pour atteindre les objectifs de 2030 en matière d'éducation de l'enseignement primaire et secondaire universel, le monde a besoin de recruter près de 69 millions de nouveaux enseignants.

 

Au Kenya, les célébrations de la Journée mondiale des enseignants se sont concentrées sur les réformes actuelles des programmes éducatifs, l'alphabétisation numérique et les programmes basés sur les compétences. Sous le thème : "Réformes éducatives et progrès technologiques : amélioration de la formation des enseignants, des formations et de l'apprentissage axé sur les compétences", une conférence a été organisée et accueillie conjointement par la Commission nationale du Kenya pour l'UNESCO, la Commission des services pédagogiques et l'Université Kenyatta. Une marche de la Journée des enseignants a eu lieu à l'Université Kenyatta, suivie d'une conférence de deux jours sur l'éducation et l'apprentissage tout au long de la vie, soulignant l'importance de l'élaboration des politiques, de la gestion et de la formation des enseignants sur les questions pertinentes relatives aux enseignants et à la promotion d'une éducation de qualité, pertinente et équitable pour tous. C'était l'occasion de mettre à profit les connaissances et les meilleures pratiques sur les questions relatives aux enseignants, en particulier en ce qui concerne les thèmes mondiaux et locaux, ainsi qu'une forme de sensibilisation des enseignants en activité et des enseignants en formation initiale sur les thèmes mondiaux et locaux. 2 000 enseignants ont été sensibilisés à la Journée mondiale des enseignants, 20 communications ont été présentées sur des aspects liés aux enseignants et 100 acteurs de l'éducation étaient présents.

En Éthiopie, une conférence nationale sur l'enseignement, l'apprentissage, la recherche et les services communautaires pour le développement national, organisée par l'Association des enseignants éthiopiens, en collaboration avec l'Université Wolaita Sodo et ses partenaires, a eu lieu. Au cours des deux jours de conférence, de nombreux panels ont été présentés, sur le thème, entre autres, de l'état de la qualité de l'éducation dans le collège de formation des enseignants de l'État régional d'Oromia Ouest ; la quête pour une éducation de qualité dans les établissements d'enseignement supérieur d'Ethiopie : une approche fondée sur les droits ; autonomie professionnelle des enseignants dans les écoles préparatoires publiques et privées d'Addis-Abeba : implications pour une éducation de qualité ; compétences en leadership pour une éducation de qualité dans les écoles primaires rurales d'Éthiopie. Un prix de l'Enseignant de l'année a été décerné lors de la séance de clôture des deux journées.

A Maurice, une assemblée matinale a eu lieu, avec la participation des élèves, qui ont profité de l'occasion pour faire un discours et réciter des poèmes dans le but de valoriser leurs professeurs. En hommage aux enseignants, des dessins et des peintures ont été réalisés par les élèves sur le thème "Enseignant en classe" et des cartes "Bonne fête des enseignants" ont également été réalisées pendant le cours d'arts. Un petit trophée a été remis aux enseignants, une petite bougie sur laquelle était écrit "Que ta lumière brille". Les exposés des chefs d'établissement et des directeurs adjoints ont porté sur la contribution des éducateurs à la société et au développement général de l'enfant. La Journée mondiale de l’enseignant a également été célébrée sur l'île de Rodrigues : un événement public organisé sur la plage publique de Pointe Coton a souligné l'importance du rôle des enseignants. Enfin, la Commission indépendante contre la corruption, en collaboration avec le Syndicat des enseignants du gouvernement et d'autres syndicats d'enseignants, a organisé un atelier d'une journée à la Tour d'Ébène pour réfléchir aux nouveaux défis de la profession d’enseignant.

En Tanzanie, la Journée mondiale des enseignants a fait l'objet d'une couverture médiatique qui a mis l'accent sur la formation des enseignants, l'équipement plus adéquat des écoles et a appelé les gouvernements à prendre des mesures plus vigoureuses pour former et équiper efficacement les enseignants nouveaux et existants afin de répondre aux besoins des élèves, y compris de ceux qui se trouvent dans les situations les plus défavorisées. Le Guardian, l'un des principaux journaux tanzaniens, a mentionné et commenté la déclaration conjointe UNESCO/OIT/UNICEF/PNUD à l'occasion de la Journée mondiale des enseignants. Le document mettait l'accent sur les difficultés rencontrées par les enseignants tanzaniens et le manque de formation initiale et continue pour travailler dans des situations d'urgence ou de crise, afin de répondre aux besoins complexes des enfants vulnérables, en particulier les filles, qui ont été contraintes de fuir leur foyer en raison de conflits armés, de violences ou de catastrophes naturelles.

 

En Somalie, la Mission d'assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) a interviewé Mme Saba Bokhari, du Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Est, sur le rôle des Nations Unies dans l'accès de tous les Somaliens à l'éducation gratuite et obligatoire ; le droit à des enseignants formés et qualifiés et les actions entreprises en Somalie ; comment les Nations Unies aident la Somalie à relever les défis liés à la scolarisation des populations vulnérables, comme les filles, les enfants vivant avec un handicap, les enfants réfugiés et migrants,  les enfants déplacés internes,  ou les enfants pauvres vivant en zone rurale et isolée, , les plus vulnérables, les enfants déplacés, les enfants vivant dans des  zones rurales  et reculées. La Somalie est très engagée dans la cause de l'éducation et a fait de grands progrès pour assurer la paix dans de vastes régions du pays. Toutefois, pour que l'éducation se déroule de manière cohérente et sans interruption, la paix à long terme est importante pour le développement durable, tout comme le développement durable est important pour la paix.

En Ouganda, la politique nationale des enseignants a été lancée, en présence du Vice-Président Edward Ssekandi et de la Première Dame et Ministre de l'éducation et des sports Janet Museveni. New Vision - Un journal d'information en Ouganda a publié quelques photos de la célébration nationale.

En cette journée, l'UNESCO de la région de l'Afrique de l'Est a célébré conjointement la contribution importante des enseignants à l'amélioration de la vie de millions d'enfants dans le monde entier, avec la ferme volonté d'accroître le nombre d'enseignants qualifiés et expérimentés dans le monde.

 

 




<- retour vers UNESCO Bureau de Nairobi
Retour en haut de la page