05.06.2018 - Commission océanographique intergouvernementale

« Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité » : inauguration d’une exposition photojournalistique immersive au Siège de l’UNESCO

© UNESCO/IOC - Alexis Rosenfeld (gauche) et Alexie Valois (droite) lors de l'inauguration de leur exposition « Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité » le 5 juin 2018 (Paris, France).

À l’occasion de la Journée mondiale de l’océan (8 juin) et de l’Année internationale des récifs coralliens, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a le plaisir d’accueillir l’exposition « Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité », fruit d’un travail de deux ans du photojournaliste Alexis Rosenfeld et de la journaliste Alexie Valois destiné à attirer l’attention de tous sur ces écosystèmes si précieux mais menacés de disparition.

Que savons-nous réellement sur les récifs coralliens ? Quels rôles jouent-ils dans l’océan ? Quelle importance ont-ils pour l’homme et l’équilibre de la planète ? Inaugurée le 5 juin 2018, cette exposition immersive et interactive composée de plus de 60 panneaux grand format témoigne de la beauté des récifs coralliens, tout en insistant sur l’importance de les préserver et l’urgence de trouver des solutions humaines et scientifiques pour leur gestion durable.

« Ce travail photojournalistique allie des connaissances, des savoirs et des visuels puissants. C’était un projet passionnant. On a visité des endroits absolument exceptionnels, d’autres où c’est beaucoup moins bien préservé, d’autres encore où il y a une prise de conscience réelle de la problématique et de l’enjeu des récifs, » a commencé Alexis Rosenfeld.

« On a mené une série de reportages d’abord destinés pour la presse magazine mais on voulait restituer un plus grand nombre de personnes, d’où l’idée d’une exposition grand public. Les panneaux présentés sur les grilles de l’UNESCO sont enrichis avec du contenu vidéo car il était important pour nous de présenter la parole de ceux qui vivent près des récifs coralliens, pour que les gens qui ne connaissent pas forcément le milieu tropical fasse aussi attention à ce que sont ces écosystèmes, » a ajouté Alexie Valois.

À ce plaidoyer artistique et documentaire ont contribué des scientifiques, dont des experts de la COI de l’UNESCO, soucieux d’appuyer cet appel à une prise de conscience collective et à un renforcement de la coopération internationale.

« Alexis Rosenfeld et Alexie Valois, par ces images et par ces mots, nous permettent la mise en avant d’un travail scientifique qui serait peut-être resté méconnu pour le plus grand nombre. Ce point de vue, ce regard, ce témoignage, cet esthétisme sont les ambassadeurs de la science et s’inscrivent pleinement dans la démarche de la Décennie pour les sciences océaniques au service du développement durable ce dont, au nom de la Directrice générale de l’UNESCO et du Secrétaire exécutif de la COI, je les remercie chaleureusement, » a soutenu Julian Barbière, Chef de la Section des politiques marines et de la coordination régionale à la COI.

Ces écosystèmes, véritables joyaux de biodiversité, abritent jusqu’à 30% de toutes les espèces animales et végétales de l’océan. Ils sont néanmoins en danger : la moitié des récifs coralliens subissent aujourd’hui les conséquences des pollutions, des dégradations, de la surpêche, de l’acidification de l’océan et de l’augmentation des températures de la planète.

« Les services culturels qu’offrent ces récifs sont inestimables mais les menaces qui pèsent sur ces écosystèmes sont nombreuses. C’est pour cela que 37 pays se sont mobilisés pour que 2018 soit l’Année internationale des récifs coralliens, » a expliqué Sophie-Dorothée Duron, adjointe au Sous-Directeur du littoral et des milieux marins au Ministère français de la transition écologique et solidaire.

Des Maldives à la mer Rouge en passant par les Philippines ou encore la Polynésie française, cette exposition rend accessible à tous la contemplation de sites naturels exceptionnels mais néanmoins en danger, dont certains sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

« On estime que 30% des coraux sont aujourd’hui morts, avec évidemment des conséquences sur le bien-être de l’humanité, » a déclaré Philippe Vallette, Directeur général de Nausicaá et co-sponsor de l’exposition.

La situation n’est cependant pas sans espoir : « Il existe des zones entièrement préservées. Si la température redescend à un niveau raisonnable après un phénomène de blanchissement, les algues repoussent sur les coraux, » a-t-il continué avant d’appeler à encourager les talents à travers le mécénat.

Partenaire de la COI depuis 2015 dans le cadre de la Journée mondiale de l’océan, SUEZ était représentée à l’inauguration par Jean-Pierre Maugendre, Directeur des projets développement durable : « Protéger la mer, c’est notre métier. Notre nouvelle Feuille de Route Développement Durable pour 2017-2021 a un accent très fort sur la protection de l’océan et notamment la prévention de la pollution plastique. »

Il a conclu son intervention en affirmant : « Notre conviction est qu’on ne fait jamais rien tout seul, » soulignant ainsi l’importance des partenariats et de la coopération pour la sauvegarde des écosystèmes marins.

L’exposition « Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité » est présentée jusqu’au 30 août 2018 sur les grilles du Siège de l’UNESCO – 7, place de Fontenoy et avenue Lowendal, Paris 7e. Des textes supplémentaires, des interviews filmées, des reportages et des photos 360° sont à découvrir sur Smartphone en scannant les codes QR présents sur les panneaux.


© UNESCO/IOC

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Rejane Hervé-Hayworth (r.herve(at)unesco.org)




<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page