15.10.2010 -

Le Président et la Secrétaire exécutive de la COI ont participé aux événements de l’EurOcéan 2010

Du 11 au 13 Octobre 2010, le Président de la COI Javier Valladares, et la Secrétaire exécutive, Wendy Watson-Wright, ont pris part aux événements de haut niveau qui ont précédé l’EurOcéan 2010 au Parlement européen, à Bruxelles, Belgique (11 Octobre) et à l’EurOcéan 2010, Conférence organisée à Ostende, Belgique (12-13 Octobre 2010).

La Conférence a été organisée sous le thème «EurOCEAN 2010: les grands défis de la prochaine décennie dans le domaine de la recherche maritime»

L’événement de haut niveau qui a précédé était destiné à optimiser la visibilité et la notoriété d’une construction au niveau politique dans l'Union Européenne en ce qui concerne l'importance des défis et des opportunités de la recherche marine et maritime pour l'Europe dans la prochaine décennie. Lors de la réception organisée par le pays hôte de l'événement, le président de la COI a prononcé un discours sur la COI et son rôle dans la recherche sur les océans.

Une exposition d'affiches spécialement éditées pour l’EurOcean 2010 a été organisée au Parlement européen pour illustrer 10 thèmes sur les priorités identifiées dans la recherche marine et sur les défis pour la prochaine décennie, d’après les études menées par le Fond Social Européen (FSE) du conseil de la marine. L'exposition a également été présentée lors de la Conférence EurOcean 2010 à Ostende.

A Ostende, la Secrétaire exécutive a fait une présentation sur la COI : Cinquante ans de coopération internationale et d’expertise dans les sciences océaniques et renforcement des capacités et des services. Dans sa présentation, elle a souligné qu'aujourd'hui, la COI assure la coordination dans ce domaine et apporte ses connaissances approfondies sur le changement climatique et la variabilité de l'océan, sur les conséquences du réchauffement de l'océan et l'acidification des océans, sur le suivi de la biodiversité marine, sur la gestion des aires marines protégées (AMP) et sur la planification spatiale marine ainsi que d’autres outils de gestion. Elle a souligné que de meilleures données scientifiques liées à la gestion améliorée des risques et stratégies de gestion adaptative aideront les scientifiques et les décideurs à faire face à la gamme des impacts attendus et aux niveaux élevés d'incertitude liée à des alternatives d'atténuation et d'adaptation aux risques. Plus (en anglais)




<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page