21.05.2013 - ODG

Malaisie : La coopération dans le domaine de l’eau en action en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique

© UNESCO/Cynthia Guttman -The Director-General releasing fish into a constructed wetland at the Regional Humid Tropics Hydrology and Water Resources Centre, Kuala Lumpur, 21 May.

Au Humid Tropics Center de l’UNESCO à Kuala Lumpur, la gestion intégrée de l’eau commence chez soi : toiture végétalisée, chaussée poreuse, collecte de l’eau de pluie et une zone humide artificielle caractérisent cette institution que la Directrice générale, Mme Irina Bokova, a visité à Kuala Lumpur le 21 mai, premier jour de sa visite officielle en Malaisie.

Au cours de sa présentation introductive, le Directeur du Centre, M. Mohamed Roseli Bin Zainal Abidin, a expliqué que le Regional Humid Tropics Hydrology and Water Resources Centre for South-East Asia and the Pacific (HTC-Kuala Lumpur) vise à promouvoir la collaboration et les partenariats dans le domaine de la gestion de l’eau par la technologie, l’échange d’information, l’éducation et la science.

Dépendant du Département de l’irrigation et du drainage en Malaisie, le Centre mène des recherches pluridisciplinaires dans le domaine de l’hydrologie et des ressources en eau, organise des ateliers de formation, publie des travaux de recherche et va au-devant des jeunes grâce à un programme d’éducation relative à l’eau. Il contribue aussi aux activités du Programme hydrologique international.

« Vous faites partie de la famille de l’eau à l’UNESCO », a déclaré Mme Bokova. « L’eau est le dénominateur commun à tous les enjeux mondiaux – en matière de santé, d’agriculture, d’énergie, d’urbanisation. Elle peut aussi être la solution commune – mais cela suppose un engagement, engagement que je constate ici aujourd’hui », a-t-elle ajouté, remerciant particulièrement le gouvernement, représenté par le Directeur général du Département de l’irrigation et du drainage, M. Ahmad Husaini Bin Sulaiman.

Attirant l’attention sur le rôle de chef de file de l’UNESCO pour l’Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau (2013), Mme Bokova a rappelé que loin de n’appeler que des solutions techniques, les enjeux de l’eau exigeaient des idées novatrices, un échange et une coopération généralisés pour préserver les écosystèmes, éliminer la pauvreté et faire progresser l’équité sociale, en mettant particulièrement l’accent sur l’autonomisation des femmes. Tout cela nécessite « une gouvernance de l’eau plus forte entre les États et en leur sein », une approche que le HTC promeut activement par le biais de ses programmes de formation et de renforcement des capacités, auxquels participent les pays d’Asie du Sud-Est et du Pacifique.

Elle a aussi replacé la coopération dans le domaine de l’eau dans le contexte de l’élaboration de l’agenda post-2015, soulignant combien il était important de traduire la vision stratégique et politique en solutions durables sur le terrain – précisément en favorisant une coopération vigoureuse entre la communauté universitaire, les gouvernements et les institutions multilatérales.

Lancé en 1999 sous l’égide de l’UNESCO, le HTC-Kuala Lumpur entend être un centre d’excellence dans le domaine de l’eau à l’échelle mondiale d’ici 2020.




<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page