11.10.2012 - ODG

La Norvège et l’UNESCO signent un accord de coopération pour 2012-2013

© UNESCO/L. Rukingamubiri

Le 11 octobre, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et le Vice-Ministre norvégien de la coopération pour le développement, Arvinn E. Gadgil, sont convenus de reconduire l’Accord de coopération en matière de programmes conclu entre l’UNESCO et le Royaume de Norvège pour 2012 et 2013. Au titre de cet Accord, 108,8 millions de couronnes norvégiennes (environ 19 millions de dollars des États-Unis) seront versés à l’Organisation pour financer des activités dans les domaines de l’éducation, de la liberté d’expression, du patrimoine culturel et des océans.

« La Norvège a toujours soutenu avec ferveur les idéaux et l’action de l’UNESCO et compte depuis toujours parmi ses principaux donateurs, ce qui, je l’espère, va continuer » a déclaré la Directrice générale.

La Directrice générale a loué la Norvège pour son appui au multilatéralisme et l’a remerciée pour l’aide qu’elle avait fournie sous la forme de versements à des comptes groupés multidonateurs et de contributions en partie non réservées.

La Directrice générale a souligné que l’Accord témoignait du vif intérêt porté par la Norvège aux priorités de l’UNESCO, notamment à l’Éducation pour tous et plus particulièrement au Rapport mondial de suivi sur l'EPT et à la promotion au niveau national du Programme de renforcement des capacités en faveur de l'EPT (CapEPT), de l’alphabétisation et de l’égalité des sexes. Elle a souligné que le Royaume était disposé à coopérer à d’autres titres, comme la liberté d’expression et le patrimoine culturel immatériel, voire à explorer de nouvelles possibilités de coopération, par exemple dans le domaine des océans. La Directrice générale a aussi indiqué qu’il était important de soutenir l’éducation dans les pays en situation de post-conflit et de transition, tels que le Libéria, le Myanmar et le Soudan du Sud.

Se déclarant très satisfait que l’engagement de longue date de son pays aux côtés de l’Organisation soit appelé à se poursuivre, le Vice-Ministre Arvinn E. Gadgil a répondu que « l’UNESCO était un partenaire précieux pour la Norvège et que l’appui à l’éducation restait l’une des principales priorités de son pays. D’autre part, le Vice-Ministre a insisté sur la nécessité d’adopter des approches novatrices et a salué l’efficacité de la démarche adoptée par l’Organisation pour obtenir le concours de pays partenaires dans le cadre des activités relatives à l’éducation. En outre, il a évoqué la nécessité absolue pour l’UNESCO de s’aligner sur la stratégie de coopération de la Norvège avec le système des Nations Unies, soulignant que la confiance particulière que son pays plaçait en l’UNESCO s’accompagnait de certaines attentes, s’agissant en particulier de la poursuite de la réforme de l’Organisation et de l’engagement pris par celle-ci d’utiliser la contribution norvégienne pour mobiliser des fonds supplémentaires et encourager la communauté des donateurs dans son ensemble à mettre au point des approches novatrices en la matière.




<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page