31.07.2014 -

Un pour tous, tous pour l'eau

© UNESCO

Deux cents représentants d'ONG (organisations non gouvernementales) nationales, régionales et internationales sont réunis à Yamoussoukro (Côte d'Ivoire) les 30 et 31 juillet pour débattre du thème "L'accès à l'eau pour tous en Afrique".

Il s' agit du deuxième Forum international des ONG partenaires officiels de l’UNESCO, organisé par le Comité de liaison ONG-UNESCO en coopération avec le Secrétariat de l’UNESCO, et avec le plein soutien du gouvernement de Côte d'Ivoire. 

Après  avoir remercié Mme Kandia Camara, Ministre de l’Education et de l’Enseignement technique, pour son implication personnelle dans la réussite de l'événement, la Directrice générale de l'UNESCO a souligné dans un message vidéo à l'ouverture du Forum, que le développement humain durable et la culture de la paix passent par le partage des ressources en eau.

Selon elle, "il y a suffisamment d’eau sur cette Terre – ce qui manque, c’est la gouvernance, une meilleure gestion des ressources. Ce travail ne peut se faire qu’ensemble, avec tous les acteurs concernés, et les ONG et la société civile jouent ici un rôle de premier plan."

Pour sa part, le Sous-Directeur général de l'UNESCO pour les Relations extérieures et l’Information du public, M. Eric Falt – présent au Forum avec la Sous-Directrice générale pour l'Afrique, Mme Lalla Aicha Ben Barka – a déclaré: "Ce Forum marque une étape importante dans l’histoire de notre coopération avec les ONG, et représente l’aboutissement d’un long parcours d’ouverture et de changement : il s’agit en effet du premier forum des ONG en dehors de Paris. De plus – et nous en sommes très heureux – il se déroule en Afrique". 

M. Patrick Gallaud, Président du Comité de liaison ONG-UNESCO, a quant à lui souligné que "Notre intention n'est pas seulement d'organiser une nouvelle réunion sur l'eau, mais plutôt de susciter une confrontation, au bon sens du terme, entre le monde académique et les organisations non gouvernementales, chacun donnnant son point de vue, afin d'envisager des réponses concrètes et des projets novateurs". 

UN Photo/Tim McKulka

Des milliards de personnes à travers le monde sont confrontées à de lourds défis en matière d’eau et notamment d’eau douce : des défis engendrés par la pénurie d’eau, par sa mauvaise qualité, par le manque d’installations sanitaires, voire même par des catastrophes telles qu'inondations et sécheresses. 

Autour de 80 % des hommes et des femmes qui vivent sur Terre résident dans des zones où la sécurité de l’eau est à haut risque. 600 millions de personnes n’ont aujourd’hui toujours pas accès à l’eau potable, dont plus de 40% vivent en Afrique sub-saharienne. 

L’UNESCO est activement engagée sur les questions liées à l’eau, et assiste depuis de nombreuses années les pays dans la gestion durable de leurs ressources en eau. 

Il existe par ailleurs aujourd’hui plus de 20 centres de recherche dans la domaine de l’eau affiliés à l’UNESCO à travers le monde, ainsi qu’un grand nombre de Chaires et Réseaux œuvrant dans le domaine de l’eau. 

L'UNESCO compte aussi à son actif l’Institut d'éducation scientifique relative à l'eau (UNESCO-IHE Institute) basé à Delft, aux Pays-Bas, et dirige la préparation du Rapport mondial des Nations unies sur le développement dans le domaine de l’eau, ainsi que le Programme hydrologique international. 

Le cri de ralliement du Forum de Yamoussoukro – "Un pour tous, tous pour l'eau", choisi par un collectif de jeunes ivoiriens, a retenti haut et fort dès le début de la réunion dans la salle de conférence de la Fondation Houphouët-Boigny.




<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page