21.06.2012 - ODG

Rio + 20 : Irina Bokova ouvre le débat du panel de haut niveau sur le développement durable et l’eau

© UNESCO/ Cheikh N’Diaye - UNESCO Director-General Irina Bokova with Minister for Foreign Affairs of Finland Mr Erkki Tuomioja and Minister of the Environment of Finland Mr Ville Niinistö, at a high-level panel discussion on “Sustainable Development and Water: Global Goal, Targets, Partnerships”, 21 June, Rio +20.

Le 21 juin, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a participé à la séance d’ouverture du débat d’un panel de haut niveau intitulé « Sustainable Development and Water: Global Goal, Targets, Partnerships » (le développement durable et l’eau : objectif mondial, cibles, partenariats), organisé par le Gouvernement finlandais. Soulignant l’importance cruciale de l’eau douce, la Directrice générale a insisté sur la nécessité de toucher des décideurs hors de la communauté habituelle de l’eau ainsi que de constituer une base de connaissances plus solide et de meilleurs outils de suivi en ce qui concerne l’eau douce.

La Directrice générale a présenté la contribution de l’UNESCO à la sécurité des ressources en eaux aux niveaux mondial, régional et national et a appelé à renforcer l’assistance aux points névralgiques ainsi qu’aux zones touchées par des catastrophes liées à l’eau, en citant en exemple les inondations en Namibie et au Pakistan, la sécheresse dans la Corne de l’Afrique et la détérioration de la situation dans le bassin du lac Tchad. 

M. Erkki Tuomioja, Ministre finlandais des affaires étrangères, a souligné que l’eau est une ressource précieuse pour la vie sur Terre et qu’elle est en passe de devenir une question de sécurité, tout en rappelant l’importance de la coopération dans le domaine de l’eau pour la paix et la durabilité. M. Ville Niinistö, Ministre finlandais de l’environnement, a insisté sur l’importance de l’eau et la nécessité de lui trouver un positionnement solide dans le document final de Rio + 20. M. Jari Kosinen, Ministre finlandais de l’agriculture et des forêts, a insisté sur le rôle central joué par l’eau dans l’économie verte et l’impératif d’en améliorer l’efficacité.

Un débat animé a suivi, au cours duquel les participants ont souligné la nécessité d’un texte fort consacré à l’eau douce dans le document final de Rio + 20 et notamment de formuler des objectifs de développement durable à cet égard. Il en a découlé qu’il fallait renforcer la coopération de toutes les parties concernées en vue de définir des objectifs prenant en compte la complexité des questions liées à l’eau. Les débats ont également porté sur le besoin d’énoncer ces objectifs en termes simples et limpides au moyen d’indicateurs et de points de référence clairs.

Dans la même journée, la Directrice générale a également assisté au « Sommet des femmes leaders sur l’avenir que nous voulons » (Women Leaders Summit on the Future Women Want), organisé par ONU-Femmes en collaboration avec le Gouvernement brésilien. Lors de cette rencontre de haut niveau, des femmes chefs d’État et de gouvernement ont signé un Appel à l’action contenant des recommandations politiques concrètes sur l’intégration de l’égalité entre les sexes et de l’autonomisation des femmes dans tous les cadres du développement durable.




<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page