10.02.2014 - Natural Sciences Sector

Trois réserves de biosphère espagnoles reçoivent leur certification officielle du ministre espagnol de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement et du Programme MAB

The Minister of Agriculture, Food and Environment of Spain, Miguel Arias, handed out the diploma which certifies Real Sitio de San Ildefonso–El Espinar as a new biosphere reserve. © OAPN

Le ministre de l’agriculture, de l'alimentation et de l'environnement de l'Espagne, Miguel Arias, a présidé mercredi 5 février la cérémonie de certification officielle attribuée par le Programme l'Homme et la Biosphère (Man and the Biosphere, MAB) de l'UNESCO à trois nouvelles réserves de la biosphère espagnoles : Terras de l’Ebre, Real Sitio de San Ildefonso-El Espinar et Mariñas Coruñesas y Terras de Mandeo. Ces trois nouvelles réserves avaient été désignées en mai 2013 lors du Conseil international de coordination du Programme MAB.

Le président du Conseil d'Etat, José Manuel Romay Beccaria ; le président de l’Organisme autonome des parcs nationaux, Basilio Rada, le spécialiste principal du programme de la Division des sciences écologiques et de la Terre de l'UNESCO, Miguel Clüsener-Godt, et des représentants de nouvelles réserves de biosphère ont pris part à cette cérémonie.

Avec l’adhésion de ces trois réserves au Réseau mondial de réserves de biosphère, l'Espagne est devenue le deuxième pays au monde pour ce  qui est du nombre des réserves de biosphère (45), derrière les Etats-Unis (47 réserves). Ces 45 aires protégées représentent  8,6% du territoire espagnol et 7,2% du Réseau mondial.

Au cours de cette cérémonie, le ministre a rappelé que la désignation de nouvelles réserves de biosphère implique une responsabilité en termes de conservation et de biodiversité mais aussi de préservation des usages traditionnels et des coutumes locales dans ces territoires.

Miguel Arias a également souligné le caractère pionnier du programme MAB dont l'objectif principal est de «maintenir un équilibre entre la conservation de la biodiversité, le développement économique et le bien-être social des populations vivant dans ces territoires. »





<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page