26.05.2014 - ODG

« Tout le monde doit comprendre ce qui est en train d’arriver aux peuples qui vivent de la glace »

© UNESCO/M. Guevel - Irina Bokova, Director-General and Ólafur Ragnar Grímsson, President of Iceland (24 - 27 May 2014)

Au premier jour de sa visite officielle en Islande, La Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova s’est entretenue avec le Président M. Olafur Ragnar Grimsson, au sujet de la coopération entre l’UNESCO et l’Islande et en particulier sur la question de l’avenir de l’arctique, du rôle de la culture dans le développement durable et de l’importance de la diversité linguistique.

« L’Islande abrite les plus grands glaciers d’Europe, et partage ses connaissances avec d’autres pays pour resserrer notre coopération scientifique, avec les pays du cercle arctique, et les pays de l’Himalaya. Le débat sur le changement climatique a été présenté de manière trop abstraite : il est temps que tout le monde comprenne ce qui est en train d’arriver aux peuples qui dépendent de la glace. Leur environnement disparaît sous l’effet de la fonte des glaciers. Les peuples autochtones sont les premiers témoins du changement climatique, » a déclaré le Président.

La Directrice générale est revenue sur les actions de l’UNESCO dans ce domaine, sur les travaux de la Commission Océanographique Intergouvernementale, sur le recueil des savoirs autochtones des régions polaires, qui sont une source de connaissance unique, et proposé de renforcer encore davantage la coopération scientifique à cet égard.

Pour le Président, « Notre planète rappelle à ceux qui pourrait l’oublier qu’elle est toujours en train de se créer : la faille transatlantique, les éruptions volcaniques, l’apparition de nouvelles îles au large des côtes… l’Islande montre comment cette créativité naturelle se transforme en créativité culturelle, et inspire des histoires, stimule la connaissance, produit de l’information,  la recherche scientifique »…

« L’engagement et l’histoire de l’Islande résonnent au cœur du mandat et des aspirations de l’UNESCO – par un engagement résolu pour l’innovation et la recherche, par l’éducation, les sciences, la culture. Il n’y a quasiment pas un habitant de l’Islande qui ne soit un poète, un peintre, un artiste, un écrivain, et cela est le résultat d’une forte tradition et aussi d’une politique publique forte en faveur de la culture et de l’éducation artistique dans les écoles. » a observé la Directrice générale.

« Nous devons faire comprendre que cette diversité est un atout et un moteur pour le développement, et le cas de l’Islande est particulièrement révélateur à cet égard, qui s’est radicalement transformée en l’espace d’une génération. » a-t-elle ajouté.

Dans le cadre de sa visite, la Directrice générale a également visité, accompagnée du Ministre de l’éducation, des sciences et de la culture, M Illugi Gunnarson, et de Mme Vigdis Finnbogadottir, ancienne présidente de l’Islande, le site de Thingvellir siège du premier parlement démocratique du monde, l’Alping, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. « Dans ce monde globalisé, la protection de notre patrimoine et de notre culture est un impératif absolu, et nous y consacrons de nombreux efforts. » a déclaré le Ministre.

La Directrice générale a également salué les efforts de l’Islande dans le domaine de la coopération culturelle, en particulier dans le domaine du multilinguisme et pour l’étude et la reconnaissance des sites culturels viking, projet transfrontalier à de nombreux pays de l’Europe du Nord, actuellement en cours d’examen par le Comité du Patrimoine mondial. « Quelle que soit la suite donnée à cette candidature, les projets de grande ampleur, transfrontaliers, qui révèlent les patrimoines partagés entre plusieurs pays,  illustrent pleinement l’avenir de la Convention du Patrimoine mondial, et l’esprit dans lequel cette idée est née, pour encourager le dialogue et la paix ».




<- retour vers News single view ES
Retour en haut de la page