GÉOPARC MONDIAL UNESCO DE PERCÉ (Canada)

“Le Rocher Percé est le point de départ d'un long voyage pour en savoir plus sur 500 millions d'années de l'histoire de la Terre”

©Géoparc de Percé / Percé Geopark


Célébrons le patrimoine de la Terre

Le Géoparc mondial UNESCO de Percé est situé à l'extrémité est de la Gaspésie, à l'est du Québec, au Canada. Le climat de la péninsule, grandement influencé par son relief, est généralement classé comme boréal avec des hivers froids et secs (-20 ° C), mais des étés doux (plus de 10 ° C).

Le territoire du Géoparc mondial UNESCO présente deux environnements distincts: terrestre et marin. L'environnement terrestre a divers reliefs, tandis que l'environnement marin offre une grande diversité de paysages comme des falaises, des îles, des plages et des baies. Cette zone contient plusieurs écosystèmes qui confèrent à la région sa diversité en matière de faune et de flore. Le phénomène naturel le plus remarquable et le plus célèbre est la présence de la plus accessible colonie de Fous de Bassan au monde sur l'île Bonaventure, avec plus de 121 000 Fous de Bassan recensés en 2008.

Le Géoparc mondial UNESCO est situé au cœur d'une grande chaîne orogénique, appelée les Appalaches, qui couvre le versant atlantique du continent nord-américain. Sa formation, liée aux événements magmatiques et tectoniques, est liée à l'ouverture de l'océan Atlantique au cours du Jurassique et du Crétacé (il y a environ 150 millions d'années). Au cours des derniers 20 000 ans, durant la dernière période glaciaire, le segment québécois de cette chaîne a été soumis à l'action érosive des éléments glaciaires, ce qui a façonné le paysage actuel. Les visiteurs du Géoparc mondial UNESCO peuvent découvrir un territoire particulièrement riche en archives de roche (roches et fossiles) et diverses formes de relief qui témoignent de son passé ancien et récent. Les roches enregistrent 170 millions d'années d'histoire géologique régionale dans une très petite zone (40 km²) et il est possible de voir quelques vestiges glaciaires du Quaternaire. Ces roches, contrairement à beaucoup de leurs homologues ailleurs dans les Appalaches, sont faiblement métamorphosées, ce qui permet de reconnaître les textures et les structures formées lors de leur dépôt. Les roches permettent de contempler plusieurs phénomènes géologiques : de la sédimentation aux processus de failles (de mètre à kilomètre) et de déformation liée à l’érosion, au transport sédimentaire, glissements de terrain, fossiles et dépôts de charbon (seule présence connue de charbon dans la province du Québec).

Percé a également assisté à la naissance de la géologie au Canada, puisque c'est dans cette région que Sir William Logan, le premier directeur de la Commission géologique du Canada, a commencé la cartographie géologique du Canada.

©Géoparc de Percé / Percé Geopark / Ariane Aubert Bonn


Soutenons les communautés locales

Considéré comme un pôle important de la colonisation nord-américaine, le mode de vie du village de Percé est fondé sur la pêche à la morue. De nos jours, il n'a plus le rôle économique stratégique dont il jouissait après la conquête britannique. Actuellement, 3 289 personnes habitent sur le territoire du Géoparc toute l'année. Les principales activités économiques à Percé sont liées au tourisme, à la pêche et à la foresterie. Les artisans ont trouvé leur inspiration dans la richesse du Géoparc mondial UNESCO. Il est possible de trouver des bijoux intégrant des pierres régionales dans la conception, ainsi que des fous façonnés à la main ou des chocolats en forme de rocher Percé.

Le territoire possède un riche patrimoine culturel avec des bâtiments historiques importants, un important réseau de sentiers de randonnées, ainsi que divers sites et activités culturels. Le Géoparc mondial UNESCO de Percé, tout en s'engageant à protéger son territoire, souhaite également sensibiliser et éduquer les visiteurs sur l'environnement. Pour assurer cette mission, les guides du Géoparc reçoivent une formation sur la réglementation et la sensibilisation du public à la conservation de l'environnement. La communauté locale est extrêmement impliquée dans le Géoparc mondial UNESCO.


Retour en haut de la page