GÉOPARC MONDIAL UNESCO QESHM ISLAND (République Islamique d'Iran)

Le pays de l’érosion, l’art de l’érosion

©Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island, République Islamique d’Iran / Asghar Besharati


Célébrons le patrimoine de la Terre

Le Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island est une île en forme de dauphin située en République Islamique d’Iran. C’est la plus grande île du Golfe Persique et se trouve face au détroit d’Ormuz. Le point culminant de l’île est le Mont Kish Kuh avec une altitude de 397 mètres.

Le Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island fait partie de la longue chaine de montage de Zagros, qui a été déformée et plissée à la suite de la dernière phase d’orogenèse alpine dans le Plio-Pleistocène. Les formations géologiques de cette ceinture de montagne datent de la période du Précambrien supérieur au Cambrien (plus de 480 millions d'années) et comprennent des diapirs de sel attribués à l’âge Précambrien appelés Série Ormuz. D’après la majorité des géologues, la tectonique de cette région est active depuis le Tertiaire supérieur. La zone tectonique est représentée par la partie sud du front déformé ou de la ceinture convergente (Mésopotamie et région du Golfe Persique), ainsi que par les marges des plaques de compression et de collision du continent irano-arabe.

Le territoire de Qeshm de la région du Golfe Persique fait partie de la zone méridionale et orientale de l’avant-pays de la province géologique et structurelle de Zagros, dont l’expression est la chaîne de montagnes Zagros d’orientation NW-SE. La partie plus méridionale de la ceinture orogénique du Zagros fait face mais est séparée de la région d’Oman, alors que la province géologique et structurale du Makran se trouve à l’est, au-delà de la zone de fractures de Minab-Oman. Le sommet le plus élevé de l’île de Qeshm est lié à la structure anticlinale de Kish Kuh qui a en partie surélevé la zone en réponse au diapirisme tectonique, relié au noyau de sel de Namakdan. La grotte de sel la plus étendue au monde, mesurant 6600 m de long, se trouve au sein du Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island. En plus de la formation de sel et du complexe, certaines des formations sédimentaires classiques sont exposées dans les différentes structures anticlinales de l’île. La succession de couches consiste en des unités conformes Néogènes (Mio-Pliocène), atteignant une épaisseur totale variant d’environ 1 200 à 1 850 m d’est en ouest de l’île respectivement. En général, les montagnes ou chaînes élevées coïncident quasiment avec les plis en structure anticlinale, ou, à certains endroits à des diapirs de dômes de sel, et les plaines relativement basses se situent principalement dans ou à la base des formes intermédiaires ou des synclinaux.

L’île a une faune abondante, avec des oiseaux, des reptiles, des dauphins et des tortues. Sur l’Ile de Qeshm, les zones zoogéographiques des régions paléarctiques et orientales, ainsi les zones phytogéographiques des régions afro-tropicale, orientale et eurasienne se rencontrent, ce qui a généré une grande variété de faune et de flore.

©Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island, République Islamique d’Iran / Asghar Besharati


Soutenons les communautés locales

Trois villes et 57 villages se trouvent dans le Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island avec environ 120 000 personnes résidantes sur l’île. La majorité des opportunités professionnelles qui s’offertent aux habitants sont le commerce et la pêche. Les communautés locales sont également impliquées dans les activités touristiques et profitent des avantages du commerce durable et respectueux de l’environnement, qui fournit une véritable motivation pour les communautés locales de conserver les géosites.

La culture de Qeshm est basée sur sa nature intacte et ses patrimoines géologiques. La plus ancienne colonisation humaine du Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island date d'environ 40000 ans. Selon les analyses archéologiques, les habitants de l'île étaient des commerçants célèbres dans la Perse antique, surtout pendant l'ère Sassanide, avec l'Extrême-Orient, la côte ouest du sous-continent indien, les rives méridionales du golfe Persique et surtout, la côte est africaine. Ce commerce s'est poursuivi pendant les périodes islamiques. Selon des observations anthropologiques, certaines traces culturelles, vêtements ou de musique, observées sur l'île, ont leurs origines dans les cultures africaines et indiennes. Qeshm est aussi un site supposé du Jardin d'Eden selon la Bible de Cassell.

Sur certains de ses géosites, le Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island a mis en place un programme éducatif pour que les communautés locales cherchent à conserver ces zones naturelles. Comme exemple, nous pouvons citer le centre de visite éducative construit dans la jetée touristique du village de Soheili, située sur la côte sud, près de la Réserve de Biosphère de Hara. Le Géoparc mondial UNESCO Qeshm Island a également créé un programme éducatif spécifique intégré dans le cadre des manuels scientifiques des écoles. Celui-ci incite les élèves à étudier la Terre, stimule leur sens des responsabilités concernant les ressources environnementales et les encourage à travailler en équipe. Le programme éducatif-promotionnel encourage les élèves à se soucier de l'environnement. Il y a un programme spécial dédié aux enfants âgés de 7 à 11 qui vise à laisser une impression durable et joyeuse sur la prise en charge de la Terre.


Retour en haut de la page