GÉOPARC MONDIAL UNESCO COMARCA MINERA, HIDALGO (Mexique)

Un territoire rempli de trésors : de l'argent et de l'or à l'héritage des mineurs, des artistes et des scientifiques

©Géoparc mondial UNESCO Comarca Minera, Hidalgo, Mexique / Secretaría de Turismo y Cultura de Hidalgo


Célébrons le patrimoine de la Terre

Le Géoparc mondial UNESCO Comarca Minera, Hidalgo se situe au centre du Mexique, dans l’Etat de Hidalgo. La région est caractérisée par un relief accidenté, avec une altitude allant de 1300 à 3200 mètres au-dessus du niveau de la mer et est traversé par les chaînes de montagne volcaniques de Pachuca et Las Navajas. La zone montagneuse est limitée au nord par le canyon époustouflant de Meztitlán, qui s’écoule vers le Golfe du Mexique. La variation physiographique et l’étendue altitudinale du territoire du Géoparc mondial UNESCO est à l'origine d'un paysage et d'une végétation variés. Vous pouvez trouver des chaînes de montagnes couvertes de sapins sacrés (Abies religiosa) et de forêts subtropicales de pins et de chênes, mais aussi des gorges du nord montrent une végétation arbustive de cactus en colonnes.

Le Géoparc mondial UNESCO Comarca Minera, Hidalgo a une géodiversité remarquable. Elle englobe la jonction de deux provinces géologiques, la ceinture volcanique trans-mexicaine et la ceinture de plissement et de chevauchement de la Sierra Madre Oriental, ainsi que la superposition de deux suites magmatiques. Des gisements d'or et d'argent d’importance mondiale sont présents et ont été exploités du XVI siècle à la fin du XX siècle. Ces gisements sont de type épithermal et on estime que près de six pour cent de la production mondiale d'argent a été exploitée ici.

Outre les gisements de minerai, un autre élément notable est le Cerro San Cristobal, la localité type de deux minéraux importants: la tridymite et la cristobalite, découvertes par Gerhard vom Rath respectivement en 1868 et 1887. En outre, ce Géoparc mondial UNESCO est reconnu pour les colonnes basaltiques de Santa María Regla, qui sont parmi les plus longues signalées dans le monde, avec des hauteurs supérieures à 40 m. Le premier explorateur venu de loin pour admirer et étudier cette merveille de la nature fut Alexander von Humboldt, qui resta dans la Comarca Minera entre 1803 et 1804. Le volcanisme de la Comarca Minera produisit une variété de structures comprenant des cônes de cendres, des dômes de dacite, des coulées de lave, des dépôts d'obsidienne, stratovolcans et une structure de caldéra. La fracturation et l'érosion ont sculpté les dépôts volcaniques dans des formations rocheuses pittoresques, comme celles du Parc national El Chico et Peñas Cargadas.

©Géoparc mondial UNESCO Comarca Minera, Hidalgo, Mexique / Secretaría de Turismo y Cultura de Hidalgo


Soutenons les communautés locales

Le village de la Comarca Minera remonte à la période précolombienne, lorsque le royaume de Xaltocan s’élargait entre 1220 et 1380. Le peuple Otomí a dominé les régions de Metztitlán, Atotonilco el Grande et Tutotepec. Au XVe siècle, les Aztèques s'installèrent à Huejutla et à Patlachihuacán, ce qui est actuellement Pachuca. La conquête espagnole arriva peu après dans l'État de Hidalgo. En 1552, après la découverte de la richesse des mines de Real del Monte, une communauté minière s'installa à proximité. Une histoire minière de cinq siècles a laissé un héritage culturel profondément ancré dans l'identité de la région. L'empreinte minière est notable non seulement dans le paysage modifié, mais a également laissé un riche patrimoine industriel qui comprend de superbes haciendas minières (c'est-à-dire des usines de métallurgie coloniale). De plus, l'industrie minière florissante a attiré des scientifiques, des artistes et des explorateurs, et a provoqué la migration de mineurs, principalement des Cornouailles, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord. Les mineurs de Cornouailles arrivèrent à la fin du XIXème siècle et ont introduit la pratique du football, joué pour la première fois dans le pays dans les villes de la Comarca Minera, ainsi que la paste, une version locale de la pâtisserie de Cornouailles.

De nos jours, le territoire du Géoparc mondial UNESCO Comarca Minera, Hidalgo compte plus de 500 000 habitants et couvre neuf municipalités. La densité de population est de 262 habitants au kilomètre carré. Il y a environ 11.000 locuteurs de langues indigènes, la plupart d'entre eux Nahuatl et Otomí.

Dans le cadre des Objectifs du développement durable des Nations Unies, une alliance avec le programme « Construye T » a été mise en œuvre, initiative du Secrétariat mexicain de l'éducation publique et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Il contribue au développement des compétences socio-émotionnelles des jeunes, par le biais d'activités participatives, d'ateliers de formation à l'intention des enseignants et des gestionnaires et de matériels pédagogiques spécialisés. En collaboration avec le Secrétariat à l'éducation publique de Hidalgo, des cours ont été développés sur les dangers géologiques et hydrométéorologiques, impliquant les municipalités d'Atotonilco el Grande, Mineral del Monte, Huasca de Ocampo et Omitlán de Juárez.

La structure de direction du Géoparc mondial UNESCO a été conçue pour garantir la participation des citoyens, dont la représentation au sein du comité de direction représente 22%. Cette participation est représentée par des ejidal (terres communales) qui gèrent la plupart des géosites. Le Géoparc mondial UNESCO Comarca Minera, Hidalgo est soutenu par l'Institut de géophysique de l'UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México). L'Institut considère le Géoparc comme un outil permettant de démocratiser et de sensibiliser le grand public sur les risques naturelles géologiques et les informer sure les géosciences environnementales.


Retour en haut de la page