Cévennes

Myrabella / Wikimedia Commons

Cette réserve de biosphère, localisée dans le sud du Massif Central, présente de majestueux paysages contrastés -  des plateaux calcaires des Causses, aux formations granitiques du Mont Aigoual et du Mont Lozère, en passant par les pentes schisteuses des Cévennes. Ces formations proviennent de la diversité géologique, topographique et climatique de la région, mais aussi des activités humaines dont l’agriculture qui y est pratiquée depuis des siècles.

Date de désignation: 1984
Autorités Administratives: Cévennes National Park
Surface: 305 000 ha
Zone centrale: 15 000 ha
Zone tampon: 90 000 ha
Zone de transition: 200 000 ha

Localisation
Latitude: 48°80'N- 49°50°N
Longitude: 1°00'E - 2°00’E
Point central: 49°35′35″N, 00°29′32″E

Caractéristiques écologiques

Georges Seguin/Wikimedia Commons

Localisée au sud du Massif Central, la réserve de biosphère des Cévennes et le Parc National englobe des paysages très différents comme les plateaux calcaires des Causses, les massifs granitiques du Mont Aigoual et du Mont Lozère ainsi que les montagnes schisteuses des Cévennes. La géologie de la région et la présence de l’homme depuis le Néolithique ont entraîné la richesse biologique d’aujourd’hui. On y trouve des plages, des forêts de chênes de pins et de sapins, des garrigues méditerranéennes, mais aussi des prairies de haute altitude, des rivières et des tourbières. La grande diversité des Cévennes est dépendante de l’activité humaine.  

Le déclin des activités agricoles a diminué la pression de pâturage, avec pour résultat la transformation de zones ouvertes de prairies en zones envahies par les plantes ligneuses. C’est la raison pour laquelle la réserve de biosphère a pour but premier de soutenir les activités agricoles comme la mise en place de contrats de maintenance pour les fermiers, allouer des subventions pour la restauration de fermes, maintenir des vieilles races (vache de l’Aubrac, brebis de Raïole), labelliser les produits carnés, restaurer les châtaigneraies abandonnées et gérer la chasse et la sylviculture.

Cette réserve de biosphère est jumelée avec celle de Montseny en Catalogne au nord-est de l’Espagne. Elles coopèrent de manière rapprochée sur les activités de recherche et d’éducation.

Caractéristiques socio-économiques

Philippe Papadimitriou/Wikimedia Commons
Trekking in the Cevennes, France

Ce vaste territoire présente l’une des densités de population les plus basses de France (40 600 habitants en 1998). Cependant, environ 800 000 touristes viennent visiter cette région rurale chaque année (1998). Un riche réseau d’écomusées ainsi que des centres de visiteurs fournissent une éducation environnementale aux touristes. Le tourisme mis à part, l’agriculture et l’exploitation minière sont les principales activités économiques.


 

 

> Back to Biosphere Reserves in France

                                                                                    Last updated: February 2015

Retour en haut de la page