IN FOCUS 2016

Découvrez la nouvelle carte 2016-2017 du Réseau mondial des réserves de biosphère

World map of Biosphere Reserves 2016-2017

20 nouveaux sites ont été ajoutées en 2016 au Réseau mondial des réserves de biosphère qui compte désormais 669 sites -dont 16 sites transfrontaliers- répartis dans 120 pays. Les nouvelles réserves de biosphère ont été désignées par le Conseil international de coordination du Programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère (MAB, Man and the Biosphere), à Lima, Pérou, en mars 2016.

La nouvelle carte 2016-2017 du Réseau mondial des réserves de biosphère présente la répartition mondiale de ces sites.

La carte disponible en anglais, espagnol, français et allemand, comprend également un aperçu des objectifs, tâches et structures des réserves de biosphère . La carte a été préparée par le Programme sur l’Homme et la biosphère grâce au soutien de la Commission allemande, autrichien, suisse et luxembourgeois pour l‘UNESCO.

Télécharger la carte (format pdf)

Excursion UNESCO au sein de la biosphère: expérience pédagogique pour des jeunes écologistes d'Ethiopie et des Emirats Arabes Unis

Le groupe des participants ainsi que des experts de l'Agence de l'Environnement d'Abu Dhabi sur l'île de Bu Tiné au sein de la réserve de biosphère de Marawah ©Sami Majeed

La seconde partie de la première Excursion UNESCO au sein de la biosphère, un programme binational qui a lieu dans les Emirats Arabes Unis (EAU) et l'Ethiopie, s’est déroulée en avril 2016. Un groupe composé de seize étudiants engagés et de jeunes professionnels d'Ethiopie et des EAU s’est réuni le 6 avril pour une excursion dans les aires protégées d’Abu Dhabi, de Dubaï, de Fujairah et de Sharjah. Le même groupe avait précédemment voyagé en Ethiopie en novembre 2015 pour en apprendre davantage sur les questions de la gestion environnementale dans les réserves de biosphère de Kafa et du Lac Tana.

RDC contextualise le Plan d’Action de Lima et se dote d’un plan d’action national 2016-2025

La République Démocratique du Congo se dote d’un plan d’action national 2016-2025 pour se réserves de biosphère. © UNESCO

Le bureau de l’UNESCO à Kinshasa, en partenariat avec la Commission nationale de la République démocratique du Congo pour l'UNESCO, a organisé du 29 au 31 Mars un atelier sur l’Etat de Lieux du Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) en RDC. Cette activité a été placée sous le patronage du Ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Développement Durable (MECNDD), ministère de tutelle du comité national MAB.

Un Plan d’Actions pour le programme MAB en RDC a été élaboré sous une approche participative. La RDC devient ainsi un des premiers pays à se doter d’un plan d’Action national sur la base des orientations globales données par le Plan d’action de Lima et les résultats de l’atelier régional AfriMAB qui a eu lieu les 15 mars 2016 pendant le Congrès.

20 nouveaux sites ajoutés au Réseau mondial des réserves de biosphère de l’UNESCO

© UNESCO

Le Conseil international de coordination du Programme sur l’Homme et la biosphère, réuni à Lima (Pérou) du 18 au 19 mars, a ajouté 20 nouveaux sites au Réseau mondial des réserves de biosphère, dont 18 sites nationaux et un site transfrontalier, partagé entre l’Espagne et le Portugal. Le Conseil a également approuvé 9 extensions de réserves de biosphère. Suite au retrait de deux sites à la demande de l’Autriche, le nombre total de site est de 669, dont 16 site transfrontaliers, répartis dans 120 pays.

IN FOCUS 2015

Alignement de la Stratégie du MAB sur les Objectifs de Développement durable

© UNESCO/Sheila Ashong

La 4ème Session de l’Assemblée Générale du Réseau Africain des Réserves de Biosphère (AfriMAB) a été accueilli par le Comité national ghanéen pour le MAB à Accra, du 24 au 27 Novembre 2015, sous le thème « AfriMAB:  Alignement  de la Stratégie du MAB (2015 – 2025) sur les Objectifs de Développement durable, ODD  (2015 -2030) ». 

Des participants de 21 pays membres  ont assisté à l’assemblée générale et des représentants de l’UNESCO, de l’Agence Fédérale Allemande pour la Conservation de la Nature (BfN), et de l'Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA) ont également été présents.

Date limite pour soumettre le formulaire de candidature pour la Bourse Michel Batisse 2016 est prolongé

© UNESCO/ Alberto Hernandez
2015 Michel Batisse Award winner Bandi Namkhai

La date limite pour soumettre le formulaire de candidature pour la Bourse Michel Batisse 2016 est prolongé au 31 decembre 2015. Les études de cas doivent être soumises à chaque session du MAB-CIC.

Les études de cas doivent être soumises et avoir l'aval des Comités nationaux MAB respectifs, et / ou les Commissions nationales pour l'UNESCO du pays concerné.

  •     Titre du programme: Bourse Michel Batisse en matière de gestion de réserve de biosphère
  •     Montant de la bourse: bourse de 6000 $ US, ainsi que des indemnités de voyages et de séjour à Paris, afin de venir présenter l’étude de cas à la session du MAB-CIC.
  •     Périodicité des prix: Tous les ans, au moment du MAB-CIC.
  •     Responsabilité de l'examen technique des propositions reçues et de recommander le lauréat pour examen et approbation par le Bureau du MAB: Comité consultatif international pour les réserves de biosphère
  •     Langue de présentation des études de cas: anglais et français
  •     Processus de présentation des demandes: Chaque pays peut soumettre une étude de cas sur la gestion des réserves de biosphère, ne dépassant pas 30 pages au maximum (20 pages recommandé) et bien illustrée avec des données scientifiques, des figures et des tableaux, des photographies et d'autres documents à l'appui.

Plus d'information: Bourse Michel Batisse 2016

Le réseau Ibéro-américain des réserves de biosphère se rencontre en Espagne

©Ignasi Fernandez
XVI IberoMAB meeting

La 16e réunion du réseau Ibero-Américain et des Caraïbes du MAB (IberoMAB) se déroule à Castellet I La Gorna, à Barcelone en Espagne du 21 au 23 octobre 2015. La réunion est organisée par le programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO, le Centre de catégorie II pour les réserves de biosphère de la Méditerranée sous l’égide de l’UNESCO, ainsi que l’Organisme autonome pour les parcs nationaux du Ministère espagnol de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement.

Les représentants des pays de l’IberoMAB présenteront l’état des réserves de biosphère dans leurs différents pays. Ils partageront les expériences réussies et discuteront de la nouvelle stratégie du MAB et de l’avenir d’IberoMAB. La réunion portera également sur les contributions d’IberoMAB au 4ème Congrès mondial des réserves de biosphère qui aura lieu à Lima du 14 au 17 Mars 2016, ainsi que sur le Plan d'action de Lima.

Le Réseau des réserves de biosphère de l'Est asiatique se réunit dans la Réserve de biosphère de Shiga Highland au Japon

©Roman Jashenko
Group photo of the 14th EABRN meeting

La 14ème réunion du Réseau des réserves de biosphère de l’Asie du Sud-Est (EABRN) s’est achevée avec succès le 9 octobre 2015 dans la réserve de biosphère Shiga Highland au Japon. Sous le thème «Activités dans la zone de transition et le rôle des communautés locales dans la gestion des réserves de biosphère», la réunion incluait une évaluation sur le terrain de la Réserve de Biosphère Shiga Highland, ainsi que des sessions conjointes avec le Réseau des Réserves de Biosphère Japonais (JBRN). Les principaux résultats de la réunion comprenaient la révision et l’actualisation des statuts du EABRN, l’identification des priorités pour les activités du réseau au cours de la décennie à venir, et la confirmation de la présence du EABRN au 4e Congrès Mondial des Réserves de Biosphère à Lima.

Le Programme sur l’Homme et la biosphère de l'UNESCO relancé au Népal

© Mark John Jackson via Wikimedia Commons

Une réunion concernant le Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) de l'UNESCO a eu lieu le 22 Septembre 2015 à Lalitpur au Népal. Plus de 50 participants, dont des experts universitaires, des décideurs et des représentants de la société civile ont discuté d’initier le Programme MAB au Népal et de relancer le Comité MAB.

« Bien qu'il n'y ait pas encore de réserve de biosphère au Népal, le MAB n’est pas un concept totalement nouveau dans le pays », a déclaré le représentant de l'UNESCO au Népal, Christian Manhart, dans ses remarques préliminaires. En 1983, le Centre international de recherche intégrée des montagnes (ICIMOD) a été créé dans le cadre du Programme MAB à Katmandou.

Le représentant du Programme MAB, M. Miguel Clüsener-Godt, a souligné les avantages de réserves de biosphère en tant qu’outils pour la conservation, la formation et le transfert de technologie. L'image de marque du MAB attire les soutiens techniques et apporte une valeur ajoutée aux produits et services, et renforce la fierté des communautés locales dans leurs réserves de biosphère. Il a souligné que de nouvelles consultations sur les potentiels sites de réserves de biosphère suivront.

Le Comité national MAB France récompense les initiatives de développement durable originales dans les réserves de biosphère

Réserve de la biosphère Luberon-Lure, France. © MAB France

Le Comité national MAB France et le Programme MAB ont présenté les gagnants des Trophées des réserves de biosphère françaises de 2015 lors d'une cérémonie qui a eu lieu au siège de l'UNESCO à Paris le lundi 21 Septembre 2015.

Les Trophées des Réserves de biosphère récompensent des initiatives originales réalisées par les acteurs locaux dans le domaine du développement durable dans les réserves de biosphère françaises. Ils encouragent l'engagement à la gestion durable des ressources naturelles, la conservation de la biodiversité, le développement durable et la lutte contre le changement climatique, et sont assortis d'un soutien financier. Les trophées promeuvent la mise en place d'échanges et de partenariats entre les réserves de biosphère et les acteurs locaux pour soutenir leur organisation en réseau.

Les Trophées des réserves de biosphère sont une excellente occasion de mettre en évidence les actions positives et concrètes qui prennent naissance dans les réserves de la biosphère.

Ecrire l'avenir du Programme MAB et le Réseau mondial de réserves de biosphère

© UNESCO/Pilar Chiang-Joo
Meeting of the MAB Strategy Group

Le Groupe Stratégique du Programme MAB se réunit du 1er au 2 Septembre 2015 au Siège de l'UNESCO, afin de travailler sur le développement du nouveau Plan d'action du MAB.

Depuis plus d'un an, le Groupe Stratégique du MAB a travaillé en coopération avec le Secrétariat du MAB sur le développement d'une nouvelle stratégie et un nouveau Plan d'action qui guidera le Programme MAB et le Réseau mondial de réserves de biosphère pour la période 2016-2025.

La Stratégie du MAB 2015-2025 a été adoptée lors de la 27e session du Conseil International de coordination (CIC) du MAB en Juin 2015, et sera soumise à la 38e session de la Conférence générale de l'UNESCO pour approbation en novembre 2015. Le Plan d'action devrait être adopté lors de la 28e session du CIC-MAB, qui aura lieu à la suite du 4e Congrès mondial des réserves de biosphère, à Lima, au Pérou, du 14 au 20 Mars 2016.

La Réserve de biosphère d’El Hierro est pour la première fois fournie en électricité uniquement grâce aux énergies renouvelables

© Reserva de Biosfera El Hierro

Dimanche 9 août à midi, la centrale hydro-éolienne de Gorona del Viento a fourni pour la première fois l'ensemble de la demande d'électricité de la Réserve de biosphère de l'île El Hierro (Espagne) à partir de sources d’énergie renouvelables.

La présidente du gouvernement de l’île, Mme Belén Allende, a déclaré que ce fut une étape très importante tant pour El Hierro, les îles Canaries, l'Europe et le monde, car grâce aux renouvelables, il est possible de répondre à tous les besoins de la population et d’arrêter la consommation de combustibles fossiles.

Enrichir les connaissances à travers l'échange entre les réserves de biosphère en Haïti et au Chili

© Municipalidad De Olmué, Chile.

Des représentants du Comité national du Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) en Haïti ont rencontré la Société nationale des forêts (CONAF) en juillet au Chili afin de prendre connaissance des modes de gestion appliqués aux réserves de biosphère chiliennes.

Ils ont pu échanger sur les protocoles de coopération, le partage d'expériences et le renforcement des capacités entre les deux nations. Cette visite pourra permettre la mise en place de nouveaux échanges dans la diffusion de bonnes pratiques tout en cherchant à favoriser les deux pays dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

Cet échange a été rendu possible grâce à la contribution de l'Agence espagnole pour la coopération internationale et le développement (AECID) et du programme MAB en Haïti.

Un nouveau réseau de réserves de biosphère pour renforcer les relations entre les pays méditerranéens

Launch of the Network of Mediterranean Biosphere Reserves (RRBMed) in the Castle of Castellet in Barcelona, Spain. © Abertis Foundation

Un total de 60 réserves de biosphère dans 14 pays méditerranéens  ̶ Algérie, Bulgarie, Croatie, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Liban, Maroc, Monténégro, Portugal, Slovénie et Tunisie ̶  ont rejoint le Réseau des réserves de biosphère de Méditerranée (RRBMed). Le lancement officiel a été fait le 19 Juin 2015 au Centre international de l'UNESCO pour les Réserves de biosphère de la Méditerranée, situé dans le château de Castellet, à Barcelone, en Espagne.

Les objectifs du RRBMed sont présenter les réserves de ces quatorze pays à travers des matériaux de promotion pour diffuser leur patrimoine naturel et culturel, renforcer les relations entre les différentes réserves de biosphère, partager les connaissances et développer les relations entre le nord et le sud et entre les universités, la société civile et les entreprises.

20 nouveaux sites ajoutés au Réseau mondial des réserves de biosphère

© UNESCO/Daniele Soncin
The Po Delta biosphere reserve (Italy)

Le Conseil international de coordination du Programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère, réuni à Paris du 8 au 12 juin, a ajouté 20 nouveaux sites au Réseau mondial des réserves de biosphère, ce qui porte à 651 le nombre total de sites –dont 15 transfrontaliers- répartis dans 120 pays.

Avec ces nouvelles nominations, Myanmar rejoint le Réseau mondial des réserves de biosphère.

Le Conseil du MAB se réunit pour désigner de nouvelles réserves de biosphère et discuter sur une nouvelle Stratégie et Plan d'action pour les dix prochaines années

© Kazakhstan MAB National Committee

La 27ème session du Conseil internationale de coordination (CIC) du Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) a débuté aujourd'hui au Siège de l'UNESCO à Paris, France. Au cours de la session (du 8 au 12 Juin), le CIC-MAB décidera de la désignation de nouvelles réserves de biosphère pour 18 pays: Algérie, Argentine, Bolivie, Chine, Éthiopie, France, Honduras, Inde, Indonésie, République islamique d'Iran, Italie, Kazakhstan, Myanmar, Fédération de Russie, Afrique du Sud, Espagne, Portugal et Vietnam.

Le Conseil international de coordination discutera également de la nouvelle Stratégie et son Plan d'action qui guideront le Programme MAB et le Réseau mondial de réserves de biosphère pour la période 2015-2025.

Réunion internationale sur les réserves de biosphère transfrontières en Europe

Les comités nationaux français et allemand du MAB, la Réserve de biosphère transfrontière des Vosges du Nord/Pfälzerwald, le Secrétariat du MAB, ainsi que le Bureau de l'UNESCO à Venise organisent du 2 au 5 juin 2015 dans les Vosges (France) une réunion dont l’objectif principal est La gestion des Réserves de biosphère transfrontières (RBT).

L'UNESCO compte aujourd’hui quatorze RBT dans 23 pays tant en Europe, en Afrique qu’en Amérique latine. Les RBT fournissent un outil de gestion commun et permettent la mise en place de projets de coopération sur la gestion des systèmes socio-écologiques à travers les frontières.

Au cours de cette réunion, des questions relatives à la gestion des RBT, aux mécanismes institutionnels de coopération, à la gouvernance et à la promotion, ainsi qu’à la visibilité et à la reconnaissance des RBT en dehors du champ de l'UNESCO/MAB, seront soulevées.

EuroMAB lance sa réunion en Estonie pour discuter des réserves de biosphère: du patrimoine à l'innovation durable

EuroMAB Meeting 'Biosphere Reserves: from heritage to sustainable' innovation. ©Vindelälven Biosphere Reserve

EuroMAB – le plus ancien et le plus grand réseau du Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB), qui comprend les pays européens et nord-américains – a ouvert sa réunion 2015 aujourd'hui à Haapsalu, en Estonie. Pendant les cinq jours de réunion, les pays discuteront de questions clés autour de la nouvelle stratégie du MAB (2015-2025) qui sera examinée à la 27e session du Conseil international de coordination du MAB qui se tiendra à Paris en Juin à 2015.

Les participants examineront également la mise en œuvre de la stratégie de sortie du MAB et les résultats préliminaires du projet de communication et de marque d’EuroMAB. La contribution d'EuroMAB à la préparation du Congrès mondial des réserves de biosphère (Lima, Mars 2016) constituera également un sujet de discussion principal lors de cet événement.

Le Pérou et le Programme MAB annoncent le 4e Congrès Mondial des réserves de Biosphère

Le Ministère de l'Environnement du Pérou (MINAM), son Service national des aires naturelles protégées par l'État (SERNANP), et le Programme sur l'Homme et la Biosphère de l'UNESCO ont annoncé conjointement que le 4e Congrès Mondial des réserves de Biosphère se tiendra du 14 au 17 mars 2016 à Lima, au Pérou.

L'objectif de cette conférence est de mettre en perspective la mise en œuvre du Plan d'action de Madrid pour les réserves de biosphère 2008-2013 avec la Stratégie de Séville et le Cadre statutaire de 1995. Ce Congrès permettra de faire le bilan des leçons apprises et de soulever les nouveaux défis à relever par le Réseau mondial des réserves de Biosphère afin d’élaborer et de lancer un Plan d'action 2016-2025 pour les Réserves de Biosphère.

Réserves de biosphère: les possibilités de développement durable pour les collectivités locales

Atelier “Les réserves de biosphère, une occasion pour promouvoir des produits et services différenciés", Lima, Pérou du 11 au 13 mars 2015

Le Service National des Zones Naturelles Protégées (SERNANP), le programme MAB, ainsi que l’Organisation Allemande de Coopération Internationale (GIZ) ont organisés conjointement, avec le soutien de l'Autorité autonome espagnole des parcs nationaux (OAPN), l'atelier intitulé “Les réserves de biosphère, une occasion pour promouvoir des produits et services différenciés", tenu à Lima (11-13 Mars 2015). L'atelier a réuni des représentants de gouvernements régionaux, les maires et les associations de producteurs des quatre réserves de biosphère péruviennes, ainsi que des représentants des réserves de biosphère colombiennes et espagnols.

Le directeur de SERNANP, M. Pedro Gamboa, a déclaré que cet événement constituait une étape importante pour la préparation du Congrès International des Réserves de Biosphère. Ce dernier devrait se tenir en Mars 2016 au Pérou, avec l’objectif de servir de plate-forme pour partager différentes expériences pour la conservation des réserves de biosphère et promouvoir le développement durable dans la région.

Les candidatures pour le Prix UNESCO Sultan Qabus pour la préservation de l'environnement sont maintenant ouverts

© UNESCO Sultan Qaboos Award

Le prix UNESCO Sultan Qabus pour la préservation de l'environnement est destiné à récompenser des particuliers, groupes de particuliers, instituts ou organisations qui ont apporté, dans les domaines de l'aménagement et de la préservation de l'environnement. Ce prix consiste en un certificat et une récompense financière de 70,000 USD, don de Sa Majesté le Sultan Qabus Bin Said Al Said d'Oman.

Les propositions de candidatures peuvent être soumises en anglais ou en français. La date limite du dépôt des nominations pour le Prix 2015 est fixée au 15 juin 2015.

La Réserve de biosphère de l'île de Principe a été nettoyée en ramassant plus de 200 000 bouteilles en plastique depuis le début de la campagne « Non au plastique »

© Principe Biosfera

En Février 2014, la Réserve de biosphère de l'île de Principe (Sao Tomé-et-Principe) et le Programme de l'UNESCO sur l'homme et la biosphère (MAB) ont lancé une campagne de sensibilisation et de mobilisation intitulée « Non au plastique. Un petit geste dans nos mains ». La campagne vise à réduire les déchets en plastique et à promouvoir l'accès à l'eau potable dans la réserve de biosphère.

Après une campagne d'un an, plus de 200 000 bouteilles en plastique ont été retirés, treize fontaines d'eau ont été établis, et 6 000 « bouteilles de la réserve de biosphère Principe» ont été distribués parmi la population locale.

Le Comité consultatif international pour les réserves de biosphère s'est réuni pour examiner les nouvelles demandes de réserves de biosphère

UNESCO/Clayson Lima

Le groupe d'experts international a examiné du 2 au 5 février 2015, au Siège de l'UNESCO, les projets de nouvelles réserves de biosphère, les extensions de celles existantes, les examens périodiques de sites déjà inclus dans le Réseau mondial de réserves de biosphère (WNBR), ainsi que le fonctionnement du Réseau mondial, conformément à la Stratégie de Séville, au cadre statutaire du WNBR, et au Plan d'action de Madrid.

Ce Comité est l’organe scientifique et technique qui conseille à la fois le Conseil international de coordination (CIC) du Programme MAB, mais également le Réseau mondial de réserves de biosphère (RMRB).

Le Comité a formulé des recommandations sur les questions qui seront débattues au CIC-MAB devant se réunir au Siège de l’UNESCO, Paris, France du 8 au 12 juin 2015.

Nouvelle carte 2014-2015 du Réseau mondial des réserves de biosphère

Carte 2014-2015 du Réseau mondial des réserves de biosphère

La nouvelle carte 2014-2015 du Réseau mondial des réserves de biosphère présente les 631 réserves de biosphère situées dans 119 pays par répartition géographique, 14 sites sont transfrontières / transcontinentaux. La carte disponible en anglais, espagnol, français et allemand, comprend également un aperçu des objectifs, tâches et structures des réserves de biosphère .

La carte a été préparée par le Programme sur l’Homme et la biosphère grâce au soutien de la Commission allemande pour l‘UNESCO.

Le MAB lance un projet visant à améliorer la gestion du littoral et des îles en Amérique latine

Miguel Clüsener-Godt
Kick-off meeting of the BRESEP Project, Chiloe National Park, Chile.

Organisée par le Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) et la Société nationale des forêts du Chili (CONAF), la réunion de lancement du projet « Réserves de biosphère en tant qu’outils pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est» (BRESEP) a eu lieu à Castro, sur l’Île de Chiloé au Chili, du 10 au 12 Décembre 2014.

Financé par le Gouvernement flamand de Belgique et coordonné par le Programme MAB, ce projet de trois ans vise à créer et à renforcer les réserves de biosphère existantes dans les zones côtières et les îles de l'est du Pacifique Sud au Chili, en Colombie, an Equateur, au Panama et au Pérou. Il vise également à promouvoir les réserves de biosphère en tant qu’outils pour des projets novateurs, afin d’apporter une valeur ajoutée aux activités socio-économiques locales, et de sensibiliser et renforcer les capacités des intervenants dans ce domaine.

Exposition et note d'orientation politique sur les impacts du changement climatique sur les montagnes du monde présentés à la C0P20 au Pérou

UNESCO Lima office
Official opening of the Exhibition 'Climate change impacts on mountain regions of the world'

L’exposition intitulée « Impacts du changement climatique sur les régions montagneuses à travers le monde » a été officiellement inaugurée le mardi 2 décembre 2014 par M. Mariano Castro, Vice-ministre péruvien de l'Environnement, Mme Susana Villagran, Maire de Lima, et Mme Magaly Robalino, Chef du Bureau de l'UNESCO à Lima.

Organisée à l'occasion de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 20), l’exposition en plein air a été conçue conjointement par le Programme MAB et le Programme hydrologique international. L'exposition présente des images satellites des différentes régions de montagne dans le monde et met en évidence les implications du changement climatique pour les écosystèmes de montagne, les ressources en eau et les moyens de subsistance.

Une note d'orientation politique qui vise à fournir aux décideurs une base scientifique solide nécessaire à la prise de décision, afin de faciliter la définition de politiques efficaces pour s’adapter aux impacts du changement climatique, a été officiellement lancée à cette occasion.

Cérémonie pour célébrer le succès de l'évaluation de la réserve de biosphère de Rhön et de son extension

© Biosphärenreservats Rhön
Ceremony for the evaluation and extension of the UNESCO Rhön Biosphere Reserve (Germany).

Le 20 Novembre 2014, à Bad Kissingen, en Allemagne, les élus, les invités d'honneur et les intervenants de la Bavière, de Hesse et de Thuringe ont assisté à une cérémonie qui a certifié l'évaluation et le succès de l'extension de la réserve de biosphère de Rhön.

La Réserve de biosphère de Rhön a procédé à sa deuxième évaluation en 2013 et le rapport suivant a été approuvé par le Conseil international de coordination du Programme MAB en 2014. A cette époque, le Conseil a également convenu d'une extension significative de la réserve de biosphère de Rhön, du côté bavarois. Ainsi, la région de Basse-Franconie a presque doublé. Aujourd'hui, la réserve de biosphère couvre un total de 243 323 ha, dont 3900 ha comprennent les zones centrales.

Le Directeur de la Division des sciences écologiques et de la terre et Secrétaire du Programme MAB, M. Han Qunli, a reconnu l'importance de ce double succès, notant que «l'extension de la réserve de biosphère de Rhön démontre sa dynamique et l’effort collectif et d'engagement, qui sont eux-mêmes la preuve de leur succès ».

Session de renforcement des capacités sur le changement climatique dans les réserves de biosphère insulaires et des zones côtières

Dans le cadre du Congrès mondial 2014de l’UICN sur les parcs (Sydney, Australie, 12-19 Novembre 2014), le Programme sur l'Homme et la biosphère organise une session de renforcement des capacités sur le changement climatique dans les réserves de biosphère insulaires et côtières le 11 novembre 2014.

L'objectif de cette session est de discuter des expériences et des réussites des réserves de biosphère insulaires et côtières dans la région Asie-Pacifique et au-delà, en particulier en ce qui concerne la gestion communautaire des réserves de biosphère qui intègrent la gestion des ressources naturelles et le développement économique durable. La session permettra également d’étudier l'utilisation des réserves de biosphère comme des laboratoires vivants pour le développement durable ainsi que les besoins particuliers et les défis de la région. Il sera également question de discuter de la coopération transfrontière et/ou interrégionale et de voir si elle peut être améliorée, et d’identifier les principaux mécanismes d'interaction. Enfin, la session examinera les moyens de soutenir et de relier de nouvelles réserves de biosphère avec les réseaux régionaux.

La Directrice générale participe à une réunion d'information sur le Centre international de Catégorie II pour les réserves de biosphère de la Méditerranée

© UNESCO/Pilar Chiang-Joo

Le 7 Octobre, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a participé à une réunion d'information pour les délégations permanentes et les observateurs auprès de l’UNESCO, sur le Centre international de Catégorie II placé sous l’égide de l’UNESCO, sur les réserves de biosphère méditerranéennes, deux littoraux unis par leur culture et leur milieu naturel.

La réunion a eu lieu au Siège de l'UNESCO à Paris, en présence de l'Ambassadeur du Royaume d'Espagne auprès de l'UNESCO, S.E. M. Juan Manuel de Barandica et Luxán, le président de la Fondation Abertis, M. Salvador Alemany, le directeur de la Fondation Abertis, Dr Sergi Loughney, le Directeur de l’Organisme autonome des parcs nationaux d'Espagne, M. Basilio Rada, et le Représentant scientifique du Centre international de catégorie II, le professeur Martí Boada.

Ce Centre est le premier Centre de Catégorie II sous l’égide de l’UNESCO lié avec le Programme MAB.

Quels botanistes pour le 21e siècle ? : Métiers, enjeux, opportunités

La conférence « Quels botanistes pour le 21e siècle ? : Métiers, enjeux, opportunités », organisé par le programme MAB et ses partenaires, se tient lieu du 22 au 25 septembre 2014 au Siège de l'UNESCO, a Paris, France.

Cette conférence vise à bâtir une vision prospective du métier de botaniste au XXIe siècle. Elle ciblera les problématiques de la botanique tropicale et tempérée en identifiant les compétences à maintenir ou à créer ainsi que les besoins en formation. Elle permettra aussi de définir les modes d’interaction avec les autres disciplines et de réfléchir à l’amélioration de la communication avec le grand public et les décideurs.

Cette conférence réunira des participants de nombreuses régions du monde, particulièrement intéressés par le monde végétal. Les participants seront issus de milieux divers : éducatifs, scientifiques, universitaires, politiques, associatifs, communautaires ainsi que des entreprises privées et publiques et des partenaires au développement.

La projection du film “Il était une forêt” et la exposition Le Regard des Fleurs auront lieu dans le cadre de cette conférence.

Réserves de biosphère en tant qu’outil pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est

© Miguel Clüsener-Godt.
Puerto Williams, Cape Horn Biosphere Reserve, Chile

Grâce au généreux soutien du gouvernement flamand de Belgique, le Programme l'Homme et la biosphère (MAB) a lancé un projet de trois ans intitulé «Réserves de biosphère en tant qu’outil pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est» (BRESEP).

L'objectif du projet est de créer et de renforcer les réserves de biosphère existantes sur les zones côtières et les îles de la côte ouest du Chili, de la Colombie, d’Equateur, du Panama et du Pérou. Le projet vise également à promouvoir les réserves de biosphère comme outils pour des projets innovants afin d’apporter une valeur ajoutée aux activités socio-économiques locales, et de sensibiliser et renforcer les capacités des intervenants dans le domaine.

Ce projet sera officiellement lancé lors d'une réunion qui aura lieu du 10 au 12 Décembre 2014 à Castro, sur l'île de Chiloé, au Chili.

Remise du 14e certificat pour une réserve de biosphère en Argentine

Valdés Biosphere Reserve certificate delivery ceremony. © UNESCO/Alberto Hernandez-Salinas.

Le 8 août 2014, au cours d'une cérémonie qui s'est tenue au Siège de l'UNESCO à Paris, Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, a remis au Dr Martin Buzzi, Gouverneur de la province de Chubut, en Argentine le certificat relatif à la Réserve de biosphère Valdés. S. Exc. Miguel Estrella, Ambassadeur d'Argentine, les membres de la Délégation permanente de l’Argentine auprès de l'UNESCO ainsi que les représentants de l'Ambassade d'Argentine à Paris étaient présents à cette cérémonie.

Au cours de sa 26e session, qui s’est tenue à Jönköping dans la Réserve de biosphère d'East Vättern Landscape en Suède (du 10 au 13 juin 2014), le Conseil international de coordination du Programme MAB a reconnu à la Réserve de biosphère de Valdés le droit de faire partie du Réseau mondial des réserves de biosphère. Il s'agit pour l’Argentine de sa 14e  réserve de biosphère.

L'inauguration d'une réserve de biosphère transfrontière couronne plus de vingt années de coopération entre la France et l'Italie

Ms Barbara Degani, Italian State Secretary of Environment and Protection of Land and Sea, Ms Ségolène Royal, French Minister for Ecology, Sustainable Development and Energy, and Mr Getachew Engida, Deputy Director-General of UNESCO at the inauguration of the Montviso Transboundary biosphere reserve. © Qunli Han.

Le 6 juillet dernier, en présence de Madame Ségolène Royal,  Ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, et de Madame Barbara Degani, Secrétaire d’état italienne à l’Environnement et de la protection du territoire et de la mer, M. Getachew Engida, Directeur général adjoint de l’UNESCO a remis le certificat de désignation de la Réserve de biosphère transfrontière du Mont Viso aux autorités locales des deux pays, France et Italie.

Cette reconnaissance couronne plus de vingt années de coopération entre le parc Queyras et celui du Po Cuneese et de plus de dix années d’efforts concertation pour que la Réserve de Biosphère transfrontière devienne réalité.  Elle s’appuie sur de solides relations historiques et culturelles entre les communautés montagnardes des deux pays. 

Après la réunion qui s’est tenue à Palawan (Philippines), les réserves de biosphère des îles et des zones côtières publient une déclaration

© Miguel Clüsener-Godt

Des représentants de plus de vingt réserves de biosphère sur cinq continents ont participé à la quatrième réunion du Réseau mondial des réserves de biosphère des îles et des zones côtières qui a eu lieu dans la Réserve de biosphère de Palawan aux Philippines du 16 au 21 juin 2014. La réunion a été organisée par Programme sur l'Homme et la biosphère, le Centre de Palawan pour le développement durable, la Réserve biosphère de l'île de Jeju (République de Corée) et la Réserve de biosphère de Minorque (Espagne). L’objectif devait permettre de discuter les principaux défis et menaces qui pèsent sur ces sites tels que la gestion de l'eau, l'énergie et l'autosuffisance alimentaire, le changement climatique, les catastrophes naturelles et les déchets, et de partager les expériences et les solutions possibles.  

Le dernier jour de la réunion, les participants ont publié une déclaration conjointe sur les principaux thèmes abordés et notamment les cours et projets de recherche; un cours de formation prévu pour octobre 2014; une étude de recueil avec un large éventail d'informations et d'expériences présenté durant cette réunion, la participation au 6e Congrès mondial sur les parcs (Sydney, Australie en novembre 2014) et l'organisation de la cinquième réunion du Réseau mondial des réserves de biosphère des îles et des zones côtières.

Le Forum Renisla 2014 : 100% d'énergie renouvelable, c’est possible !

© Fuerteventura biosphere reserve

Le Forum Renisla 2014 a lieu dans la Réserve de biosphère de l'île de El Hierro (Espagne) les 25 et 26 juin 2014, sous le slogan « 100% d’énergie renouvelable : un avenir possible ». Cette réunion rassemblera des experts mondiaux pour échanger connaissances, technologies et expériences dans différents sites qui connaissent déjà l'autosuffisance énergétique grâce aux énergies renouvelables.

Les sites de l'UNESCO sont des sites exemplaires où, avec la participation des communautés locales, des solutions 100% renouvelables ont été mises en place. Nous pouvons citer les Réserves de biosphère de El Hierro, de Jeju, des îles Galapagos, Grosses Walsertal, Pellworm, Altaisky et des îles Lakshadweep.

Durant le Forum Renisla 2014, l'initiative de l'UNESCO Renforus dont le but est de favoriser l'énergie durable dans les réserves de biosphère de l'UNESCO et les sites du patrimoine mondial sera présentée.

13 nouveaux sites ajoutés au Réseau mondial des réserves de biosphère de l’UNESCO

© UNESCO/Rich Howorth

13 nouveaux sites ont été ajoutées au Réseau mondial des réserves de biosphère qui compte désormais 631 sites -dont 14 sites transfrontaliers- répartis dans 119 pays. Les nouvelles réserves de biosphère ont été désignées par le Conseil international de coordination du Programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère, réuni à Jönköping et dans la Réserve de biosphère du Paysage de l’est du Lac Vättern (Suède), du 10 au 13 juin. Avec ces nouvelles désignations, l’Albanie et l’ex-République yougoslave de Macédoine rejoignent le Réseau mondial des réserves de biosphère.

Les nouvelles réserves sont : Réserve de biosphère transfrontière d’Ohrid-Prespa (Albanie/ex-République yougoslave de Macédoine), Valdés (Argentine), Bosque Seco (Equateur) , Réserve de biosphère transfrontière Mont-Viso (France/Italie), Sila (Italie), Alpes de Minami (Japon), Tadami (Japon), Ak-Zhayik (Kazakhstan), Katon-Karagay (Kazakhstan), Crocker Range (Malaisie), Mont Chilbo (République populaire démocratique de Corée), Brighton et Lewes Downs (Royaume-Uni), Bioma Pampa-Quebradas del Norte (Uruguay).

Plus de 48 500 bouteilles en plastique ont été collectées dans l'île de Principe


La Réserve de biosphère de l'île de Principe (Sao Tomé-et-Principe) et le Programme de l'UNESCO sur l'homme et la biosphère (MAB) ont lancé en février 2014 une campagne de sensibilisation et de mobilisation intitulée « Non au plastique. Un petit geste dans nos mains ». La campagne vise à réduire les déchets en plastique et à promouvoir l'accès à l'eau potable dans la réserve de biosphère.

Cinquante bouteilles en plastique peuvent être échangées contre une « bouteille de la réserve de biosphère Principe», qui est réutilisable et en acier inoxydable, avec des matériaux sûrs sans plastique. Ces bouteilles peuvent être remplies gratuitement dans divers points d'eau purifiée installés dans toute l'île de Principe.

En seulement un mois de campagne 48 500 bouteilles en plastique ont été collectées et 1 200 « bouteilles de la réserve de biosphère Principe» ont été distribuées à la population locale.

Trois réserves de biosphère espagnoles reçoivent leur certification officielle du ministre espagnol de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement et du Programme MAB

The Minister of Agriculture, Food and Environment of Spain, Miguel Arias, handed out the diploma which certifies Real Sitio de San Ildefonso–El Espinar as a new biosphere reserve. © OAPN

Le ministre de l’agriculture, de l'alimentation et de l'environnement de l'Espagne, Miguel Arias, a présidé mercredi 5 février la cérémonie de certification officielle attribuée par le Programme l'Homme et la Biosphère à trois nouvelles réserves de la biosphère espagnoles : Terras de l’Ebre, Real Sitio de San Ildefonso-El Espinar et Mariñas Coruñesas y Terras de Mandeo. Ces trois nouvelles réserves avaient été désignées en mai 2013 lors du Conseil international de coordination du Programme MAB.

Avec l’adhésion de ces trois réserves au Réseau mondial de réserves de biosphère, l'Espagne est devenue le deuxième pays au monde pour ce  qui est du nombre des réserves de biosphère (45), derrière les Etats-Unis (47 réserves). Ces 45 aires protégées représentent  8,6% du territoire espagnol et 7,2% du Réseau mondial.

Nouvelle vidéo sur l'Initiative «Mangroves et développement durable»

El Manglar from Plan de Acción - CPPS on Vimeo.


Cette initiative « mangroves et développement durable » gérée par le Bureau de l'UNESCO à Quito, en partenariat avec la Commission permanente du Pacifique Sud (CPPS ) et la Conservation international – Équateur, fait l’objet d’une vidéo (en espagnol, sous-titré en anglais)qui souligne les principales raisons de cette initiative conjointe.

Ecosystème unique de grande valeur écologique, les mangroves offrent de multiples biens et services (protection de l'écosystème côtier contre l'érosion marine, purification de l'eau, contribution à atténuer les effets du changement climatique liés à l'accumulation de carbone, beauté des paysages, habitat et logement pour les mollusques et pisciculture, …). En outre, ils sont la principale source de la sécurité économique et la souveraineté alimentaire de nombreuses communautés vivant dans l'environnement immédiat.

Cette initiative vise à promouvoir la conservation et l'utilisation durable des mangroves, la valeur de leurs biens et de leurs services écosystémiques pour résorber les problèmes économiques, elle met également l'accent sur les aspects culturels et sociaux des mangroves.

Peuple et Nature – vivre mieux ensemble !

People and nature - better together from futerra on Vimeo.

Les Réserves de biosphère permettent à l’homme et à la nature de vivre en symbiose en servant de «laboratoires vivants» pour tester et démontrer la gestion intégrée des terres, de l'eau et de la biodiversité.

Ce film, produit par le réseau EuroMAB, montre qu’un mode de vie dans le cadre d’une gestion durable est non seulement possible, mais qu’il s’applique déjà.
 

Les impacts du changement climatique sur les régions montagneuses à travers le monde

Cette exposition a été réalisée par le programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) et le Programme hydrologique international (PHI) de l’UNESCO et grâce au soutien financier du gouvernement flamand (Belgique).

Les images satellites qui composent cette exposition nous montrent différentes régions montagneuses à travers le monde, dont la plupart sont des Réserves de biosphère de l'UNESCO. Elles mettent notamment en évidence les fonctions critiques des montagnes et les implications du changement climatique sur les écosystèmes de montagne, les ressources en eau et les moyens de subsistance.

L'exposition est visible jusqu’au 15 décembre 2013, sur les grilles du siège de l’UNESCO, Place de Fontenoy à Paris.

Cette exposition entre dans le cadre de l'Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau (2013).

Elle a pu voir le jour grâce à l'aide de l'Agence d'exploration aérospatiale Japonaise (JAXA), l'Agence Spatiale Européenne (ESA), la Commission géologique des États-Unis (USGS) et Planet Action.

Réserve de biosphère de Kafa : la sauvegarde des dernières forêts sauvages de café


La réserve de biosphère de Kafa en Ethiopie est le lieu d’origine du café arabica sauvage où l’on peut encore trouver près de 5 000 variétés de café sauvage dans ce lieu riche en biodiversité.

Il y a 40 ans, la forêt couvrait environ 40% de la surface éthiopienne. Aujourd’hui moins de 3% dont une grande partie se situe au cœur de la réserve de biosphère de Kafa, vaste étendue de forêts de brouillard afro-montagnarde. L’écosystème forestier fournit aux habitants de la région des moyens de subsistance d’importance : café sauvage, épices précieuses ou miel d’abeilles sauvages. La croissance naturelle de la forêt, si elle est conservée, pourrait permettre d’éliminer environ 600 000 tonnes de carbone de l’atmosphère chaque année, néanmoins, suite aux coupes à blanc effectuées pour la mise place des exploitations agricole de petite échelle, ou encore des plantations industrielles de thé et de café, celle-ci est aujourd’hui en danger.

« La Selle » déclarée officiellement première réserve de biosphère en Haïti

Au cours d'une cérémonie qui a eu lieu à Port-au-Prince le 20 Février 2013, pour laquelle étaient présents le Ministre de l'Environnement, Monsieur Jean-François Thomas, et le Ministre de l'Éducation, Monsieur Pierre Vanneur, « La Selle » a été désignée officiellement première réserve de biosphère en Haïti.

La zone comprend un grand nombre de différents écosystèmes et d’aires protégées telles que « La Visite » qui est l’un des sites les plus importants du pays en terme de biodiversité, et la réserve de la Forêt-des-Pins qui est la réserve de pins la plus grande d'Haïti, dominée par l’espèce de pin endémique Pinus occidentalis. D’importantes traditions culturelles et architecturales sont conservées dans la ville historique de Jacmel, qui est partiellement incluse dans la réserve de biosphère.

Le Kit pédagogique pour les pays situés en zones montagneuses maintenant disponible en espagnol

© UNESCO
Material educativo para los países situados en zonas montañosas

En vue de favoriser une meilleure compréhension des écosystèmes de montagne, le Kit pédagogique pour les pays situés en zones montagneuses propose une approche créative de l'éducation à l’environnement permettant d’éveiller la curiosité des élèves, de faire appel à leur sensibilité artistique, d’agir comme un levier vers une meilleure transmission de l’information scientifique et des connaissances sur l’environnement.

Le kit a été publié en anglais et en français en 2011 grâce à la généreuse contribution financière du Gouvernement flamand de Belgique, et est maintenant disponible en espagnol sous le titre «Material educativo para los países situados en zonas montañosas ».

Terrains d’essais du développement durable : réserve de biosphère de Kafa

© NABU/S. Bender. Cueillette de café sauvage, Kafa, Ethiopie

Kafa est le lieu d’origine du coffea arabica sauvage, qui pousse dans les sous-bois depuis plus d’un millénaire. On trouve actuellement près de 5 000 variétés de café dans ce lieu riche en biodiversité. Une culture du café unique est fortement implantée dans l’histoire et l’économie Ethiopienne. Cette culture est l’un des éléments clés de la stratégie de gestion forestière participative qui a été élaborée dans le réserve de biosphère de Kafa afin d’éviter la déforestation et de stimuler le développement économique.

Réseau mondial des réserves de biosphère insulaires

© UNESCO/Jessica Wakefield

Des répresents des réserves de biosphère vont se réunir et discuter sur la créationd'un Réseau mondial des réserves de biosphère insulaires.

Journée mondiale Réserve de biosphère

A l’occasion de la célébration de son 40ème anniversaire, le Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) et le Réseau mondial des réserves de biosphère sont heureux de célébrer, le 3 novembre 2011, la Journée mondiale Réserve de biosphère !

De nombreux événements sont prévus partout dans le monde, et notamment une exposition de peintures, une projection de film et une session spéciale « Messages pour des futurs durables » se tiendront à l’UNESCO.

18 nouvelles réserves de biosphère sont ajoutées au Réseau mondial de l’UNESCO

© RSCN
Tourism, trails in Wadi Mujib, Jordan

Le Conseil international de coordination du programme sur l’Homme et la biosphère (MAB)  a ajouté 18 nouvelles réserves au Réseau mondial de réserves de biosphère, ce qui porte à 580 le nombre de réserves de biosphère du MAB réparties dans 114 pays. Cette année, des réserves de biosphère ont été inscrites pour la première fois en Lituanie, aux Maldives, à Saint-Kitts-et-Nevis et au Togo. Le Conseil a aussi annoncé les lauréats 2011 des bourses pour les jeunes scientifiques et de la bourse Michel Batisse.

- Plus d'informationsLauréats 2011
- Quelle différence entre une réserve de biosphère de l'UNESCO et un site du patrimoine mondial ?   
- 23e session du Conseil international de coordination (MAB-CIC)
- La déclaration de Dresde, résultat de la conférence « Pour la vie, pour l’avenir : Les réserves de biosphère et le changement climatique » (.pdf, en anglais)

Célébrer 40 ans de conservation, recherche et développement

© Artfactory/DUK
La Directrice générale, Irina Bokova, participe à la conférence du 40e anniversaire du programme sur l'Homme et la biosphère (MAB), qui se tient à Dresde, en Allemagne, du 26 au 28 juin 2011.

Parmi les moments forts de l’année, on peut noter la conférence « Pour la vie, pour l’avenir : Les réserves de biosphère et le changement climatique », organisée en juin 2011 à Dresde. Cette conférence permettra aux politiques, gestionnaires, experts et autres parties prenantes de débattre du futur du programme MAB en termes de changement climatique. Le Conseil international de coordination du MAB se réunira à la suite de cette conférence, à Dresde.

Une cérémonie officielle sera également organisée afin de fêter cet anniversaire pendant la 36e Conférence générale de l’UNESCO, en novembre 2011 à Paris.

Célébrer 40 ans de conservation, recherche et développement

© Ric Craddick, Indiana University
Professeur Ostrom

Le Programme MAB est honoré d’accueillir le Professeur Elinor Ostrom, la première femme à avoir reçu le Prix Nobel d’Economie en 2009 pour son analyse de la gouvernance économique, et en particulier, des biens communs. Le Professeur Ostrom donnera une conférence à la Maison de l’UNESCO le mercredi 22 juin, intitulée « Systèmes Socio-Ecologiques Soutenables ».

Parmi les moments forts de l’année, on peut noter la conférence « Pour la vie, pour l’avenir : Les réserves de biosphère et le changement climatique », organisée en juin 2011 à Dresde. Cette conférence permettra aux politiques, gestionnaires, experts et autres parties prenantes de débattre du futur du programme MAB en termes de changement climatique. Le Conseil international de coordination du MAB se réunira à la suite de cette conférence, à Dresde.

Une cérémonie officielle sera également organisée afin de fêter cet anniversaire pendant la 36e Conférence générale de l’UNESCO, en novembre 2011 à Paris.

Célébrer 40 ans de conservation, recherche et développement

Alors que les États membres et partenaires organisent des célébrations locales et nationales à travers le monde, le MAB a lancé un site Internet dédié a son 40e anniversaire. Le site présentera les grandes étapes du programme, des exemples de réussites et les projets actuels par le biais d’interviews et d’articles.

Parmi les moments forts de l’année, on peut noter la conférence « Pour la vie, pour l’avenir : Les réserves de biosphère et le changement climatique », organisée en juin 2011 à Dresde. Cette conférence permettra aux politiques, gestionnaires, experts et autres parties prenantes de débattre du futur du programme MAB en termes de changement climatique. Le Conseil international de coordination du MAB se réunira à la suite de cette conférence, à Dresde.

Une cérémonie officielle sera également organisée afin de fêter cet anniversaire pendant la 36e Conférence générale de l’UNESCO, en novembre 2011 à Paris.

Les réserves de biosphère de l'UNESCO en tant que sites d'apprentissage

© Aurélie Déjeant
Entlebuch Biosphere Reserve (Switzerland)

Le rôle des réserves de biosphère en tant que zones pilotes pour tester les approches d'investissement dans le domaine de la sécurité alimentaire sera discuté à partir du 24 mars 2011.

Retour en haut de la page