Réserve de biosphère de Kafa : la sauvegarde des dernières forêts sauvages de café


La réserve de biosphère de Kafa en Ethiopie  est le lieu d’origine du café arabica sauvage où l’on peut encore trouver près de 5 000 variétés de café sauvage dans ce lieu riche en biodiversité.

Il y a 40 ans, la forêt couvrait environ 40% de la surface éthiopienne. Aujourd’hui moins de 3% dont une grande partie se situe au cœur de la réserve de biosphère de Kafa, vaste étendue de forêts de brouillard afro-montagnarde. L’écosystème forestier fournit aux habitants de la région des moyens de subsistance d’importance : café sauvage, épices précieuses ou miel d’abeilles sauvages. La croissance naturelle de la forêt, si elle est conservée, pourrait permettre d’éliminer environ 600 000 tonnes de carbone de l’atmosphère chaque année, néanmoins, suite aux coupes à blanc effectuées pour la mise place des exploitations agricole de petite échelle, ou encore des plantations industrielles de thé et de café, celle-ci est aujourd’hui en danger.

Des partenariats publics / privés, en collaboration avec le gouvernement éthiopien, ont permis de développer des projets de gestion forestière participative pour répondre aux questions économiques et environnementales Cette stratégie, sous condition de conserver et maintenir la forêt, offre aux fermiers locaux la possibilité d’exploiter les cerises de café sauvages. Actuellement, 12 000 ha de forêt sont gérés par la communauté locale, 27 coopératives ont rejoint le syndicat des exploitants de café de Kafa, et le café sauvage constitue aujourd’hui la principale source de revenus des exploitants et de leur famille, soit 50 000 personnes.

Retour en haut de la page