27.07.2011 - Natural Sciences Sector

L'UNESCO-PHI organise un colloque international sur le développement modulaire de programme d'études pour l'éducation universitaire supérieure et technique dans la gestion intégrée des ressources en eau

Une conférence internationale sur « le développement modulaire de programmes d'études pour l'éducation technique dans la gestion intégrée des ressources en eau » s'est tenue à l'institut national des ressources en eau à Kaduna, Nigéria du 28 au 30 juin 2011. NWRI accueille le nouveau centre régional pour la gestion intégrée des bassins versants (RC-IRBM), qui a été approuvée par le conseil exécutif de l'UNESCO à la conférence générale pour devenir un centre de catégorie-II sous les auspices de l'UNESCO. Les participants d'un certain nombre de nations africaines (Ethiopie, Nigéria, Sénégal et Soudan) ont recommandé des actions accélérées pour l'éducation relative au développement durable pour la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau au niveau du bassin fluvial. Ils ont réclamé la conduite de sociétés de prêt, de gouvernements nationaux, du secteur privé et des directeurs de bassins fluviaux pour augmenter sensiblement l'investissement et pour faciliter la démonstration et l'exécution réelles de l'éducation relative à l'eau aux niveaux tertiaires et professionnels pour la gestion des extrêmes hydrologiques (inondations et sécheresses) aussi bien que pour fournir aux communautés d'Afrique un accès à de l'eau potable sûre et à un assainissement.

La conférence a souligné qu'une augmentation substantielle des investissements dans l'éducation relative à l'eau aux niveaux professionnels et tertiaires est critique, étant donné les faits : (1) évidence croissante de changement climatique et de catastrophes liées à l'eau associées ; (2) demande croissante du développement d'infrastructure liée à l'eau associée à la croissance démographique et aux modèles de consommation qui évoluent.

Les conclusions de l'atelier ont été basées sur de nombreuses études de cas, chacune permise par la conduite des instituts de formation nationaux, universités, investisseurs clés ou agences de mise en œuvre. Un certain nombre de ces études de cas ont été présentées et passées en revue pendant la conférence internationale. Ces études de cas prouvent que les programmes d'études (par exemple les diplômes nationaux, les plus hauts diplômes nationaux et certificats en technologie aussi bien que les nouveaux cours de production de l'eau, de tuyauterie, de transport de l'eau et de maintenance) élaborés par l'INRE doit être pleinement approuvés pour développer la capacité critique dans la gestion des ressources en eau. De tels cours doivent être augmentés avec des qualifications d'entrepreneur, ICTs et des technologies de SIG. De tels programmes de formation doivent démontrer clairement la compétence concernant le travail pour faciliter l'entrée et l'évolution progressive dans l'emploi et la formation complémentaire offerte par un organisme identifié. Les cours de formation basés sur les compétences doivent spécifier le niveau de performance dans les qualifications, la connaissance et la compréhension avec des possibilités d'exécuter un certain nombre d'activités relatives à l'emploi dans l'harmonisation avec les cadres professionnels nationaux de qualité tels que les travaux récents de l'office national nigérien pour l'éducation technique.

Les participants ont proposé des investissements beaucoup plus importants dans les secteurs internationaux, nationaux et privés dans le développement de capacités à différents niveaux. À cet égard le nouveau Centre régional pour la gestion intégrée des bassins fluviaux (RC IRBM) basé à Kaduna peut mener le développement modulaire de cours pour le développement de capacité dans la gestion intégrée des ressources en eau.

Pour de plus amples informations veuillez contacter M. Shahbaz Khan.

Liens associés :




<- retour vers Eau
Retour en haut de la page